Alors que Bill Gates se réjouissait visiblement de la situation dès avril 2020, confirmant ses intentions : « Vacciner 7 milliards de personnes en bonne santé», les premiers vaccins contre le Covid-19 pourraient être administrés dès la fin décembre et l’isolement des personnes contaminées pourrait donner lieu à des mesures coercitives.

Pourtant l’OMS a reconnu que le Covid tue moins que la grippe.

Plusieurs études pointent maintenant vers un taux de létalité de 0,5 à 1% (et semblent en ce moment converger vers 0,6%), c’est-à-dire que sur 1000 personnes atteintes de la CoViD, 5 à 10 en mourront. Il peut être plus élevé pour certains groupes d’âge, ou varier selon les conditions socioéconomiques, de santé, ou d’accès aux soins.

En comparaison, le taux de létalité de la grippe espagnole était de 2,5%.

Pourquoi tant de contaminations et si peu de morts?

Le nombre de cas confirmés de Covid-19 augmente régulièrement depuis le milieu de l’été, mais le bilan humain reste relativement stable. La chute de la courbe des morts observée dans plusieurs pays a pu laisser penser que le virus s’était affaibli de lui-même avec le temps.


L’augmentation du nombre de tests de dépistage est une bonne explication de la hausse du nombre de nouveaux cas détectés. En effet, plus on teste, plus on a des chances de trouver des porteurs du virus.

L’épidémie de Covid-19 est-elle instrumentalisée?

En France la multiplication des tests PCR avec des cycles CT de plus de 40 interroge. Le taux de mortalité laisse également planer un gros doute sur la cause réelle de mortalité de nombreux décès pendant la première vague et sur le taux de mortalité réel de l’épidémie qui s’apparente à une grippe saisonnière de forte intensité comme en 2016/2017 ou en 2014-2015.

Les mesures liberticides mises en place en France ne semblent pas correspondre à la gravité de l’épidémie : pourquoi de telles mesures sont-elles prises? Selon Bloomberg la moitié des petites entreprises européennes pourraient faire faillite en 2021 si leurs revenus continue de stagner. Cette politique est-elle logique au regard de l’épidémie?

Combien de personnes sont réellement mortes à cause du Covid? Environ 1% des malades… sans compter toutes les morts attribuées au Covid pour gonfler les résultats. ce qui est bizarre, c’est que la grippe a quasiment disparu…

Ainsi le docteur Bensadoun a déclaré sur CNEWS : « toutes les rhino-pharyngites que j’aurais étiquetées rhino-pharyngite les autres années je les étiquette Covid ».

Aux Etats-Unis les chiffres sont identiques, la grippe a disparu…« 75000 morts de la grippe lors de la saison passée et quasiment pas cette année » se questionne Donald Trump Junior sur Twitter.

En France plusieurs médecins en ont ras-le-bol des mensonges et osent enfin s’exprimer comme ce pneumologue français qui a publié un témoignage anonyme poignant :

« Ayant travaillé en mars, avril et mai dans un service où l’on entreposait les “malades” covid, j’ai pu me rendre compte que la majorité d’entre eux n’étaient pas infectés par le virus ! Je m’explique : tous les patients suspects devaient passer un test PCR et un scanner de thorax. La quasi-totalité avaient une PCR négative, mais par contre tous les radiologues concluaient de la même manière : Images compatibles avec une infection covid. Et zou, le patient était transféré dans le service des covid ».

Le professeur Alexandar Tzankov directeur du service d’Histologie et autopsie de l’Hôpital universitaire de Bâle, indique au Süddeutsche Zeitung relaté par Sciences&Avenir :

« Tous les cas présentent des pathologies préexistantes, et dans la plupart des cas, plusieurs à la fois : hypertension artérielle, athérosclérose, hypertrophie cardiaque, surpoids et diabète. Toutes ces pathologies ont pour dénominateur commun une grave défaillance des vaisseaux sanguins. Nous avons trop tardé à reconnaître que les thromboses et embolies pulmonaires jouent un grand rôle dans Covid-19 »

Ce qui veut dire en clair que ce n’est pas le virus qui tue mais surtout de graves comorbidités associées au regard de l’âge des patients très proche des limites de l’espérance de vie.

Avec tous ces éléments, on se pose des questions sur l’urgence de vacciner 7 milliards de personnes en bonne santé ! Surtout lorsqu’on examine les faits :


  • – La France a interdit l’hydroxychloroquine
  • – On a voulu discréditer l’hydroxychloroquine à l’échelle mondiale
  • – Un décret a facilité l’administration de sédatif en France (Rivotril)
  • – Des tests PCR peu fiables qui dopent les cas, peu sinon pas contagieux
  • – Un confinement qui mène à la faillite et ne s’est pas révélé plus utile. (L’OMS elle-même a déclaré que le confinement n’était pas une mesure adéquate.)
  • – Le gouvernement a profité de l’épidémie pour mettre en place l’Etat d’urgence qui annule une grande partie de la vie d’un Etat de Droit
  • – Tout ça pour un taux de létalité proche de celui de la grippe…

Mais il y a un problème…! L’OMS a admis par inadvertance que les vaccinations ne fonctionneront pas contre le coronavirus. Elle s’est bien sûr très vite reprise certainement sermonnée par celui qui la finance : Bill Gates.

La façon dont Gates, l’OMS et la bande d’extrémistes pandémiques continuent de maintenir le public dans l’attente du vaccin magique tout en persévérant à continuer de semer la peur concernant la menace permanente d’infection est significative… Bill Gates veut vacciner 7 milliards de personnes en bonne santé.

Pourtant, l’une des dernières affirmations qu’ils ont lâchées est que le COVID-19 ne disparaîtra jamais (!!!).

C’est ainsi que le Dr Mike Ryan, directeur des urgences de l’OMS, lors d’une récente conférence de presse virtuelle a déclaré : “Il est important de mettre cela sur la table : ce virus peut devenir juste un autre virus endémique dans nos communautés, et ce virus peut ne jamais disparaître”.

Oui, cela signifie qu’ils admettent implicitement que ce virus, comme tous les Coronavirus grippaux est un mutant permanent, et que tous les vaccins seront donc obsolètes tous les 6 mois ou moins encore, de même que pour la grippe hivernale.

Le FAUX VACCIN OBLIGATOIRE : un modificateur génétique de l’espèce humaine.

Ce qu’on nous présente comme un nouveau type de vaccin qui va nous “sauver” du Covid 19 est en réalité une modification génétique irréversible de notre ADN. Même les traitements homéopathiques de nettoyage ne pourront plus rien une fois le vaccin inoculé…

Pour la première fois dans l’histoire de la vaccination, les vaccins mARN de dernière génération interviennent directement sur le matériel génétique. Ceci a été formellement interdit jusqu’à présent, et même considéré comme acte criminel !

Les politiciens – et les médias à la botte de Big Pharma – banalisent cette question et appellent même à accueillir ce nouveau type de vaccination moderne.

Le problème que nous avons aujourd’hui, c’est qu’on ne nous demande pas de nous faire vacciner contre une maladie mortelle qui tue près de 80% des personnes infectées.

On nous demande de nous faire vacciner contre une « sorte » grippe par un vaccin mARN de dernière génération qui intervient directement sur notre ADN et celui de nos enfants et petits enfants. On nous demande d’être partie prenante dans une opération qui vise à changer le genre humain.

Pouvons-nous y réfléchir sans être qualifiés de conspirationnistes, ou devons-nous obéir sans conscience et surtout sans plus d’informations?


Devons-nous sacrifier l’avenir de nos enfants pour plaire à l’eugéniste Monsieur Bill Gates? Il semble que oui, puisque ce vaccin mARN de dernière génération est en pourparlers pour devenir obligatoire sous peine de restrictions importantes de nos styles de vie.

Permettez-vous de vous poser la question : POURQUOI ou POUR QUI ?


Que pensez-vous de cet article ? Rejoignez la discussion en laissant un commentaire.



Vous pouvez soutenir ce site en faisant un don (si minime soit-il). Merci à vous.


Votre aide est importante pour continuer...


Les HATHOR - Le Monde des Déesses © Elishean/2009-2020


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici