Les triglycérides sont des lipides ou acides gras. ils proviennent des graisses dites saturées comme les graisses d’origine animale, les produits laitiers ou encore les huiles.

Ils ont également une origine endogène, car ils sont fabriqués par le foie lorsqu’il y a un excédent de glucose (sucres et alcool) au sein de l’organisme. Ce sont des composés lipidiques stockés au niveau des cellules du tissus adipeux appelées les adipocytes.


Ce sont nos principaux fournisseurs d’énergie. Ils sont donc essentiels à l’organisme. Ce sont aussi les transporteurs des vitamines liposolubles, A, D, E et K. En revanche leur quantité ne doit pas dépasser un certain seuil, auquel cas ils deviennent dangereux pour l’organisme.

Quel est le taux normal de triglycérides ?

Chez la femme, il se situe entre 0,35 et 1,40gr/l, chez l’homme entre 0,45 et 1,75 gr/l. Au delà, on parle d’hypertriglycéridémie. De nombreuses pathologies sont ainsi favorisées, notamment les pathologies cardio-vasculaires, le diabète de type II, l’obésité, l’hypertension, les cancers, la stéatose hépatique …

A noter que les adipocytes localisés au niveau abdominal et viscéral sont un facteur de risque aggravant.

L’hypertriglycéridémie est occasionnée par une alimentation riche en graisses saturées et trans, en sucres raffinés et en aliments à index glycémiques élevés.

Outre ces habitudes alimentaires inadaptés, le surpoids, le diabète, l’obésité, la sédentarité, le tabagisme ou encore la prise répétée de certains médicaments peuvent être des facteurs de risque importants. Les conséquences peuvent être graves si une hygiène de vie saine n’est pas rapidement mise en place. Associée à une hypercholestérolémie, les risques de pathologies cardiovasculaires comme l’hypertension, les maladies thromboemboliques, les troubles du rythme, l’infarctus ou encore les insuffisances veineuses, sont encore augmentés.

Pour faire baisser le taux de triglycérides, il est indispensable d’intervenir sur l’hygiène de vie globale :

1. L’alimentation

Agir sur les comportements alimentaires sera incontournable. Il sera donc indispensable de diminuer sa consommation de glucides raffinés, de graisses saturées et trans, d’alcool, de produits raffinés. Cuisiner des produits frais, légumes et fruits de saison, consommer des bons lipides, des petits poissons gras, des céréales complètes, des protéines maigres, adopter une alimentation saine, vivante, antioxydante et équilibrée seront les solutions pour faire baisser le taux de triglycérides. Si le grignotage répété est en cause, il sera important de trouver des solutions pour réguler l’alimentation.

2. L’exercice physique

Il devra être régulier et adapté. En effet celui-ci permet une meilleure pénétration intracellulaire du glucose. Il est vivement recommandé de pratiquer un minimum de 30 mn d’activité physique chaque jour, d’oublier les escalators et de préférer les escaliers.


3. Le stress et les comportements alimentaires non adaptés

On sait à quel point certains comportements alimentaires sont dictés par un excès de stress ou des émotions mal gérées, entrainant des mécanismes de compulsion. Si c’est le cas, il sera indispensable d’en comprendre les causes psycho-affectives et de se faire éventuellement aider par un thérapeute.

Pour diminuer le stress un certain nombre de techniques comme la méditation, la cohérence cardiaque, la sophrologie ou encore le Qi Gong sont appropriées en fonction des goûts de chacun.

4. Les causes hormonales

Il se peut aussi que des causes hormonales type hypothyroïdie soient à l’origine d’un excès de triglycérides, auquel cas il sera important d’agir afin de réguler les hormones en question.

5. Les compléments alimentaires

Un drainage de l’organisme pourra aider à se débarrasser des toxines. En fonction du tempérament de chacun le bouleau, le romarin, l’artichaut ou encore le genévrier pourront être utilisés.

En cas d’organisme fatigué le sérum de Quinton aidera à redonner de l’énergie à l’organisme.

Si la personne est sujette aux compulsions alimentaires, le griffonia, précurseur de la sérotonine l’apaisera. Le chrome impliqué dans le métabolisme des glucides et des lipides pourra aussi être utile.


A lire :

D’après un article de Laurence Guillon, naturopathe à Lille (Nord) et à Colombes (hauts de Seine) – [email protected]


Que pensez-vous de cet article ? Rejoignez la discussion en laissant un commentaire.




Votre aide est importante.



Les Hathor © Elishean/2009-2021


Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Achetez sur Amazon via ce site


































Arrondir ses fins de mois