La posture du pigeon est couramment pratiquée dans le yoga et est adaptée aux débutants. Elle permet un étirement du corps dans sa globalité, et plus particulièrement des hanches et muscles fléchisseurs, mais elle a aussi la particularité de favoriser l’ancrage.

L’ancrage spirituel ou énergétique, est indispensable à notre connexion à la Vie. Et tout comme les racines profondes et solides d’un arbre, lui permettent de croître et résister aux intempéries. Un bon enracinement nous donne l’assise énergétique nécessaire pour vivre pleinement et nous épanouir.


La posture du pigeon possède divers bienfaits:

  • L’étirement global du corps, et plus particulièrement des hanches, des muscles fléchisseurs, des épaules et du cou.
  • Un étirement de la colonne vertébrale et donc le soulagement des sciatiques ou douleurs lombaires. Elle est d’ailleurs régulièrement pratiquée par les personnes qui souffrent de douleurs lombaires chroniques.
  • La stimulation des organes internes
  • La réduction de la fatigue et l’émergence d’une certaine forme de vitalité et d’énergie
  • L’ancrage énergétique ou spirituel

SI VOUS SOUHAITEZ ENTRETENIR VOTRE CORPS ET SA JEUNESSE, IL EST IMPORTANT D’ASSOUPLIR SES HANCHES.

Les hanches sont directement reliées au bassin et au plancher pelvien. Il s’agit donc d’une zone particulièrement importante, et où de nombreuses contraintes s’exercent. C’est également la zone, d’après diverses pratiques spirituelles, où se crée notre énergie vitale. Ainsi, plus vos hanches seront souples et ouvertes, plus votre corps reste jeune et possédera un élan vital.

Le yoga, est plus particulièrement cette posture du pigeon, va permettre d’assouplir les hanches, et de favoriser la naissance de l’énergie vitale qui parcourt cette zone clé.

VOUS TENIR DROIT QUAND VOUS ÊTES ASSIS

Plus vos hanches seront ouvertes, meilleure sera votre posture. Des hanches bloquées ou en-raidies ne vont pas permettre de redresser convenablement la colonne vertébrale. Bien évidemment, une mauvaise posture est préjudiciable pour tout un tas de choses dans le corps humain.

Notons aussi que si vos hanches sont ouvertes, cela permettra une meilleure respiration lorsque vous êtes assis. Votre ventre n’étant pas bloqué par les hanches, vous pourrez faire aller et venir votre diaphragme (muscle principal de la respiration) convenablement.

Il n’y a pas vraiment de contre-indications à relever. On évitera de pratiquer cette posture à un stade avancé de la grossesse (troisième trimestre généralement) et si l’on a souffert récemment de blessures à la cheville, aux genoux ou encore aux cuisses.

Avant de débuter la posture, vous pouvez vous échauffer préalablement avec quelques postures qui permettent l’ouverture des hanches.


Pour réaliser correctement la posture du pigeon, et sans vous blesser, suivez ces étapes.
  • Débuter à quatre pattes. Les genoux doivent être placés sous les hanches, et les mains sont placées sous les épaules.
  • Ramenez votre genou gauche vers l’avant en le faisant glisser, placez le tibia en diagonale par rapport au buste de sorte que le genou soit quasiment en contact avec le poignet gauche, et que le pied soit proche de la main droite.
  • Glissez la jambe droite vers l’arrière, le genou devant être tendu et la cuisse collée au sol.
  • Abaissez la fesse gauche pour s’asseoir dessus. Si vous êtes assez souple, vous pouvez fléchir la jambe gauche à son maximum afin de pouvoir vous asseoir sur le talon. Dans tous les cas, veillez à bien garder le bassin vers l’avant.
  • Une fois en position, commencez à respirer profondément, en insistant sur le temps expiratoire. Vous pouvez rester comme cela pendant 10 à 20 secondes, puis relâcher la posture pour passer à l’autre jambe.

Une fois la position trouvée, vous pouvez glisser vos mains vers l’avant et abaissez votre buste par-dessus votre jambe fléchie. Dirigez votre coccyx vers le bas et l’avant. Veillez à garder la colonne bien droite. Cette position maximise l’étirement lombaire, et de la chaine musculaire postérieure de la jambe tendue. Même chose, tenez la position pendant plusieurs respirations, le front bien collé au sol. Puis relevez-vous à quatre pattes et passez à l’autre jambe.

Vous pouvez pratiquer cette posture régulièrement si vous souffrez de maux de dos, si vous souhaitez tout simplement améliorer votre souplesse ou pour améliorer votre capacité à expérimenter pleinement les aspects matériels et physiques de la vie.

En effet, l’ancrage énergétique impacte à la fois votre santé, votre rapport à votre corps, votre confiance en vous et en la vie et votre épanouissement.

Si les fondations sont solides, vous avez la force de traverser les difficultés, de profiter et prendre plaisir, de vous affirmer et créer une vie épanouissante et pleine de sens.

Si les fondations sont instables, vous risquez de vous effondrer et vous éparpiller à la moindre occasion. Et avoir l’impression de vous faire « ballotter » par la vie.

Travailler votre ancrage vous permettra de:
  • Accepter votre présence sur Terre et donner du sens à votre vie.
  • « Habiter » votre corps et sentir votre connexion à notre planète.
  • Favoriser votre éveil spirituel, tout en gardant le sens des réalités.
  • Vivre dans l’instant présent, tout en préparant le futur avec optimisme.
  • Apprécier les moments de solitude, tout en nouant plus facilement des liens avec les autres .
  • Savoir clairement ce que vous voulez, tout en lâchant prise sur le résultat.
  • Augmenter votre taux vibratoire et manifester ce que vous voulez, grâce à la loi de l’attraction.
  • Cultiver la paix intérieure, tout en sachant poser vos limites.
  • Créer votre vie sur mesure et réaliser vos rêves.

Que pensez-vous de cet article ? Rejoignez la discussion en laissant un commentaire.




Votre aide est importante.



Les Hathor © Elishean/2009-2021


Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Achetez sur Amazon via ce site


































Arrondir ses fins de mois