A chaque instant, nous recevons et nous émettons des ondes scalaires, mais nous n’en sommes pas conscients. Pourtant cent fois par jour, nous captons des bouffées de ces ondes bénéfiques, qui modifient notre vitalité, et nos pensées.

Vous pensez à un ami très cher dont vous n’avez pas de nouvelles, et le lendemain il vous téléphone. Sans le savoir vous avez émis des ondes scalaires qu’il a capté.

Tous les êtres vivants émettent des ondes scalaires. Les roches aussi émettent ces ondes. C’est ainsi qu’elles nous parlent. D’où la fascination qu’exercent les menhirs sur tous les sensitifs et pourquoi ceux-ci furent érigés.

« Les arbres chantent » disent les aborigènes. Traduite en physique, cette affirmation signifie qu’ils émettent en permanence un quota de ces ondes scalaires, typiques de l’espèce, de la longueur et du volume de l’arbre.

Nous aussi, nous émettons des ondes en spirale : les ondes émises par le cerveau humain sont des champs de torsion, c’est-à-dire des ondes en vortex. Elles passent à travers les cages de Faraday à l’inverse des ondes électromagnétique. Leur puissance augmente avec la distance et, dès lors que la résonance est établie, elles sont reçues à des milliers de kilomètres en dépit de leur faible puissance !

A la différence des ondes électromagnétiques, elles ne progressent pas de façon linéaire, mais en spirale, comme notre ADN, comme les protéines. La spirale d’une émission scalaire s’emmêlent à d’autres spirales scalaires émises par différents acteurs qu’elle rencontre : animaux, humains, plantes et minéraux, tout parle la langue scalaire.

Ces toutes puissantes ondes spirale transportent leurs informations à très grande distance sans s’affaiblir. Mieux encore, elles s’additionnent et se multiplient en chemin, de sorte qu’un paquet d’ondes scalaires envoyé à des milliers de kilomètres renforce ses effets et sa puissance au fil du trajet.

La magie scalaire s’exprime de différentes façons :

La forme des ondes scalaires en vortex correspond à un effet dit de compression créant un phénomène biologique de supraconductivité.  Notre corps par exemple est un formidable outil de supraconductivité dont la caractéristique serait la superfluidité, et la possibilité de traverser les murs sans aucune résistance.

La télépathie a également pour support ce type d’ondes. Il n’est ainsi pas plus idiot ni ésotérique de développer ses dons de télépathie que de regarder la télévision. Dans les deux cas, il s’agit d’un échange d’ondes entre un émetteur et un récepteur, sauf que la nature des ondes est différente, électromagnétique ou transversale dans le cas de la télévision, et scalaire ou longitudinale dans le cas de la télépathie.

Nous ne sommes pas encore capable de gérer ce genre de phénomènes consciemment. Par contre, ces fameuses ondes scalaires, on s’en sert depuis des milliers d’années pour guérir. Elles ont reçu beaucoup de noms au fil du temps. C’est le vril ou l’énergie subtile, c’est l’énergie d’éveil, c’est le QI, c’est le miracle qui fait la guérison.

La première « machine » à ondes scalaires est l’être humain lui-même.

Entre vos deux mains se crée spontanément un champ d’ondes scalaires. Si un thérapeute inclue entre ses mains ouvertes une personne malade qui par définition demande beaucoup d’énergie, il suffit que le « magnétiseur » se relie à une source, qu’elle soit cosmique ou spirituelle, pour que l’énergie (neutrinos, électrons, photons) passe de sa source à son patient !


Dans toutes les cultures, depuis des milliers d’années, l’homme-médecine est non seulement un connaisseur des plantes et des arômes, mais aussi un chaman capable de canaliser pour ses proches, l’énergie de type scalaire provenant de l’environnement. Mais c’est aussi la médecine de demain.

Les appareils de thérapie en bio-résonance scalaire

Il existe aujourd’hui de nombreux appareils dits de bio-résonance ou de physique quantique, dont l’inconvénient est que la résonance entre l’antenne et le patient – à l’exception de l’appareil à double antenne et à ondes scalaires du Pr Meyl – ne peut être démontrée lors de chaque séance de traitement. On ne sait jamais si le patient reçoit ou non les informations qui lui ont été envoyées.

Le Pr Meyl a inventé l’électronique qui lui permet de créer un champ scalaire sous tension minimale de 2 volts et avec une puissance infime de quelques 50 milliwatts. Les antennes de son scalar wave device sont en fait – en plus petites – de la même forme que les antennes créées autrefois par Nikola Tesla.

Depuis 10 ans, les médecins allemands ont poussé le Pr Meyl à adapter son appareil à la clinique, en introduisant des possibilités de modulation de l’onde porteuse, soit par de la musique qui produit un nombre infini d’harmoniques, soit par des produits biologiques, comme des extraits de plantes et/ou de tissus.

Cette technologie est arrivée en France il y a 2 ans et déjà les médecins, les vétérinaires et les thérapeutes français ont pu vérifier la transmission d’énergie et d’informations à un patient par les ondes scalaires, une fois la résonance entre les antennes et la personne établie. La possible vérification de la résonance entre les antennes et le patient, de manière optique et/ou acoustique, est le point fort de cette technologie.


Un appareil à ondes scalaires de très bonne qualité, avec la garantie technique du professeur d’université qu’est Konstantin Meyl, coûte quelques 7 000 € HT, soit environ 8 400 € TTC.

Pour en savoir plus sur les appareils de Konstantin Meyl  :
Le corps hologramme


Que pensez-vous de cet article ? Rejoignez la discussion en laissant un commentaire.


Vous pouvez soutenir ce site en faisant un don (si minime soit-il). Merci à vous.


Votre aide est importante pour continuer...


Les HATHOR - Le Monde des Déesses © Elishean/2009-2020



LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici