Lorsqu’un bébé arrive dans la famille, il ne naît pas vierge de tout souvenir. Il porte en lui non seulement une mémoire biologique, mais également la mémoire de ses vies antérieures.

La mémoire des vies antérieures est intimement liée à la mémoire transgénérationnelle. Toutes ces mémoires plus ou moins enfouies fournissent l’héritage dont votre enfant dispose pour son parcours terrestre.

La trace matérielle ou immatérielle de ces mémoires très différentes va plus ou moins se révéler au fur et à mesure du parcours de vie de ce nouvel être humain, lui réservant de bonnes ou de moins bonnes surprises.

La vie présente est la résultante de choix faits par vos parents, grands-parents, et tous ceux qui vous ont précédés.  Ces choix sont souvent ceux retenus dans une vie précédente, qui perdurent dans la mémoire génétique.

Le but de la réincarnation c’est  : guérir votre lignée.

Face à une situation douloureuse, les personnes concernées -vos ancêtres, vous dans une vie antérieure- ont été sidérées, au sens propre du terme. C’est-à-dire que le choc de la situation les stupéfie, les pétrifie, les fige, même l’espace d’un court instant. Leur lumière intérieure, leur joie de vivre, leur puissance restent alors scotchées en cet instant sans jamais réussir à reprendre le cours de la vie.

Chez les amérindiens, on parle de « perte d’âme ».

Ainsi, de traumatisme en traumatisme, le corps familial et ses composants se trouvent privés de leur essence et de leur vitalité. Nous nous morcelons au fil des générations, semant à tout-va notre énergie de vie et la réalité semble s’assombrir progressivement.

Lorsqu’une personne transmet la vie, elle ne peut donner plus que ce qu’elle porte en elle.  L’ADN est vivant et évolue avec nous.

L’ADN de votre enfant contient en lui toutes les mémoires des générations passées: les chocs émotionnels, les tabous, les secrets, les deuils… L’épigénétique, relative à cette hérédité, porte en elle une injonction sans demi-mesure, disant : « C’est ainsi qu’il est bon que tu sois au monde ». Et c’est ainsi que les schémas sont répétés.

Les difficultés commencent lorsque l’enfant, l’ado puis l’adulte en devenir, ne cesse de répéter des situations incompréhensibles d’auto-sabotage limitantes et frustrantes, comme autant d’entraves à son évolution. Les blessures transgénérationnelles sont des schémas répétitifs. Des douleurs, des mécanismes, des comportements, qui se répètent et que l’on peut retrouver dans d’autres générations.

L’injonction épigénétique est si impérieuse qu’on peut avoir la sensation que c’est plus fort que nous, que ce que nous vivons nous embarque sans que nous puissions y faire quelque chose. Ou la sensation que nous allons toujours dans le même genre de situation. Ou même subir des pathologies sans arriver à les guérir…

Le temps est une illusion. Au niveau inconscient seul existe le MAINTENANT. Nous pouvons décider à l’instant, de réaliser les meilleurs potentiels déjà inscrits dans le FUTUR, et changer le PASSÉ.

Nous sommes CE QUI EST, CE QUI SERA, et CE QUI A ÉTÉ.

Si je choisis maintenant de regarder mon histoire et de me libérer, je libère mon bébé, je guéris ma lignée.

10 exercices pour harmoniser sa lignée familiale

1 – Allumer une bougie.
Cet exercice peut te paraître très simple, mais pourtant il ouvre énormément le cœur.
Certains ancêtres sont encore dans l’obscurité. Quand tu allumes une bougie, tu envoies de la lumière et tu éclaires les zones d’ombres dans lesquels ils peuvent être coincé. Tu leur apportes ton soutien et leur âme peut cheminer pour retrouver la voie de l’amour. Même si tu ne le vois pas, cela a une résonance sur tes propres énergies, ta propre lignée. En lâchant leurs boulets, les énergies basses fréquences et en augmentant leur énergie, ils augmentent également les taux vibratoires de la lignée. C’est le même système que les vases communiquant.

Pense aussi à les remercier pour ce qu’ils t’ont transmis. Cela te permet de t’ouvrir à leur amour, leur guidance et accéder aux héritages familiaux « positifs ». La gratitude est une des plus hautes fréquences vibratoires et ouvre de nombreuses portes. En ayant de la gratitude envers eux, tu te maintiens dans un taux vibratoire élevé et leur permet de te donner des énergies du même niveau. Rappelle toi, tu récoltes ce que tu sèmes, ou plutôt vibre.

Allume une bougie pour tes ancêtres, pour ceux qui en ont besoin et surtout, pour les remercier pour ce qu’ils t’ont transmis et pour l’amour qu’ils te donnent de là où ils sont.

2- Accueillir et Accepter.
Souvent nous rejetons ce qui nous dérange, nous fait souffrir, que qui ne nous va pas. Inconsciemment nous le mettons dans une boite au fond du placard et ne voulons plus le voir. Cela simplement à un besoin de sécurité, ton inconscient est là pour te protéger.

Pourtant, même si tu ne le vois pas, c’est là. Quand on souhaite refaire la déco chez soi, nous faisons d’abord un état des lieux de ce que nous voulons transformer. Nous acceptons que cette déco soit de cette façon et choisissons de la transformer pour un intérieur qui nous convient le mieux.

Et bien cela fonctionne pareil avec les énergies. Si tu souhaites que quelque chose se transforme, soit dans le discernement, observe comment cela est et surtout observe ta façon de réagir à cela. Assis-toi, prends de grandes respirations, pose l’intention de te sentir en sécurité et ouvre simplement ton cœur à ce qui est dans tes énergies, au moment où tu fais cet exercice. Tu pourras voir, ressentir ce qui s’y passe, enlever les voiles et faire l’état des lieux.

Important, ne te juge pas et ne juge pas ce qui est là, c’est là c’est tout, c’est comme ça. A toi de le transformer si tu le souhaites.

3 – Leur ouvrir ta porte en conscience.
Cet acte est très symbolique. Ta maison est le reflet de ton intérieur. En les laissant rentrer symboliquement, tu te réouvres à eux et transforme les énergies de « fermetures » encoder dans tes vibrations en énergies d’ouverture.

Tu ouvres la porte de ta maison en conscience,en laissant rentrer les énergies « positives » de ta famille et les ressources qu’ils ont à te transmettre. Tu peux visualiser une vague d’énergies bienveillantes et d’amour venant d’eux qui remplit ta maison.

4 – Les remettre à leur place.
Dans notre système de pensée/croyance occidentale, nos ancêtres sont vus comme des poids, des charges à porter. Cela vient des nombreuses expériences où nos familles avaient à charge leurs parents. Quand nous faisons notre arbre généalogique, nous permettons notre famille au dessus de nous. Symboliquement nous les portons et nous pouvons avoir une sensation d’étouffement et de lourdeur.


Visualise que tu te mets en haut de l’arbre, que tes ancêtres sont tes racines, qu’ils te nourrissent et te soutiennent.

5 – Envoyer de la lumière.
Nos racines représentent, entre autre, notre généalogie, et en parallèle, de là où l’on vient. Nos racines c’est notre ancrage, notre stabilité sur cette terre. Dans nos histoires familiales, nous retrouvons souvent des « coupures » qui empêchent nos racines de partir profondément dans la Terre, et donc de nous sentir stable. La cause est souvent des liens rompus entre parents/enfants, des dés-héritages, des « déracinements », c’est à dire quand un ancêtre a dû quitter son lieu de vie d’origine.

Il suffit pour cela d’envoyer de la lumière, qui part de tes pieds et qui descend dans chacune de tes racines. Tu poses l’intention et tu demandes que cette lumière répare les branches cassées, les coupures, et remette une circulation fluide dans tes racines.

6 – « Cela se transforme avec moi. »
Voici une phrase que tu peux te répéter quand tu vis des expériences difficiles : « cela se transforme avec moi. »

Nous portons de nombreux schémas familiaux que nous « subissons » inconsciemment. Cela s’expriment par des façons de faire ou d’être, des rôles que nous prenons, des masques que nous mettons, des conditionnements, qui nous viennent de notre famille. Nous pouvons réagir à un événement d’une certaine façon OU même vivre des expériences qui nous ont été directement transmises de nos aïeuls, sans même que nous le sachions. Cela ne nous appartient pas, ce n’est pas nous qui avons créé cela.

Il est donc important de leur redonner cette énergie, dans l’amour et la bienveillance bien sûr. Imagine que tu leur rends un meuble qui t’as servit pendant très longtemps et dont tu n’as plus besoin aujourd’hui. Quand tu rends un objet à quelqu’un, en général tu le remercies, et bien là c’est pareil.

Attention le but n’est pas de leur re-balancer à la figure leur création, en y mettant de la colère et de la rancœur, ce qui alourdirait ta lignée et aurait l’effet inverse, mais de t’aimer tout simplement, en leur disant : « ça non je n’en veux plus, je n’en ai plus besoin. » Tu peux également les remercier, car rappelles toi, si tu avais ce schéma là, c’est que tu avais un bénéfice secondaire à le garder, pour répondre à un besoin (souvent nous cherchons à nourrir nos besoins d’appartenance et d’amour, dans ces cas là.)

Quand une vie une expérience douloureuse, dis-toi simplement en conscience : « cela se transforme avec moi », ou « cette expérience se transforme avec moi » et « je rends à mes ancêtres, avec amour et bienveillance cette ancienne énergie dont je n’ai plus besoin. »

En conscience, tu leur redonnes cette vibration, avec amour et bienveillance, comme leur rendre tout simplement ce qui leur appartient. Tu as le choix de continuer à perpétuer une énergies limitantes et toxiques ou pas.

7 – Pardonner.
Le pardon est, pour moi, une merveilleuse clé de transformation et de libération. Rancœur, colère, animosité, honte, etc….. peuvent être associées aux énergies familiales et nous coupent des trésors et des ressources que nous pouvons recevoir d’eux. Pardonner à tes ancêtres ce qu’ils ont fait va te permettre de fermer une porte et surtout d’en ouvrir une autre. Le pardon permet d’aller de l’avant.

Il est également important de nous pardonner à nous même, car nous pouvons nous en vouloir inconsciemment d’avoir choisi cette famille. Pardonner aux autres oui, se pardonner à soit est encore plus essentiel.

Visualise tes ancêtres dans un endroit que tu aimes, très lumineux. En les regardant tu leur dis : « mes ancêtres, je vous pardonne pour tout le mal que vous m’avez fait, pardonnez moi pour tout le mal que je vous ai fait et enfin je me pardonne pour tout le mal que je me suis fait. »

8 – Leur écrire une lettre.
De nombreux non dits sont inscrits dans notre histoire personnelle via notre propre histoire familiale, mais surtout dans nos lignées. Nous pouvons les exprimer simplement en partant en écriture automatique. Cela aura pour but d’ouvrir notre chakra de la gorge et de libérer les blocages.

Pose toi, tranquillement et prends une feuille. Imagine que tu écris une lettre à tes ancêtres et laisse parler les mots sans les retenir, même si cela n’a aucun sens. Souvent ce n’est pas toi qui va parler mais un de tes ancêtres qui va s’exprimer à travers toi. Tu lui permettras de libérer ce blocages et par la même occasion.

Tu peux ensuite enterrer la feuille en demandant à la terre quelle transforme ses énergies, ou la brûler.

9 – Faire les bonhommes d’allumettes.
Les petits bonhommes d’allumettes a été créé par Jacques Martel. Cela te permet de couper les liens conscients et inconscient qui ne sont pas amour.

Fais les avec toi d’un côté et de l’autre : ta famille au sens large, tes ancêtres, ta lignée maternelle, ta lignée paternelle.

10 – Faire un soin énergétique.
Il existe de nombreux soins permettant de « travailler » sur les mémoires de tes lignées : Reiki, Allégorie, EFT, lithotérapie, etc.


Ecoute ton cœur et vois quelle technique t’appelle le plus, celle que tu as « envie » de faire. C’est la bonne !

Ces 10 merveilleux exercices sont issus du blog de Delphine Meyer


Que pensez-vous de cet article ? Rejoignez la discussion en laissant un commentaire.


Vous pouvez soutenir ce site en faisant un don (si minime soit-il). Merci à vous.


Votre aide est importante pour continuer...


Les HATHOR - Le Monde des Déesses © Elishean/2009-2020



LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici