La psychométrie est la faculté de capter les caractéristiques physiques, intellectuelles et morales d’une personne décédée (ou non), à l’aide d’un objet lui ayant appartenu.

Le terme de psychométrie signifie, au sens littéral,  » mesure de l’âme  » car il vient du grec « psyché », âme et « metron », mesure.

C’est la faculté, pour une personne, d’entrer en contact avec la mémoire d’un objet et de pouvoir ensuite raconter, instantanément et dans le détail, son histoire, son origine et certains événements marquants de sa vie passée, uniquement en prenant cet objet en mains et en se concentrant dessus. Les sensations perçues sont proches de la voyance, mais le contenu des ressentis couvre uniquement le passé et le présent de la personne concernée. Vous ne verrez pas le futur !

Qui peut devenir psychomètre?

Toute personne capable de prêter attention à ses ressentis sans émettre de doute sur sa capacité à percevoir.


Que faut-il pour s’exercer

Vous avez simplement besoin d’un objet ayant appartenu à quelqu’un, souvent de petits objets portés quotidiennement et imprégnés de psychisme, par exemple : bijoux, montre, lunettes, briquet, foulard… Des papiers ou des lettres écrites de sa main fonctionnent aussi. Plus ces objets ont un contenu affectif riche, plus ils se révéleront utiles au sensitif.

Comment s’entraîner à la psychométrie

Comme pour toute activité médiumnique, il faut commencer par s’installer confortablement et fait le vide dans son esprit.

Poser l’objet imprégné de fluide psychique devant soi, et attendre que viennent des images ou des sensations à l’esprit. Au début les sensations sont floues et ont tendance à passer rapidement devant le regard mental (flashs), on ne peut capter qu’une faible quantité d’informations. Il faut s’y habituer et s’entraîner à maîtriser la vitesse des flashs ou des ressentis jusqu’à ce qu’ils apparaissent immobiles. Ainsi avec un peu de volonté et d’entraînement, on peut percevoir de plus en plus d’informations pertinentes. Pour plus de concentration il est conseillé de fermer les yeux ou de mettre un bandeau. Si rien ne se passe, ré-essayez en prenant l’objet à psychométrer entre vos mains.

Combien de temps faut-il pour développer ses dons


Cela dépend du rythme d’entraînement, avec une séance d’exercices par semaine il faut compter de 3 mois à 2 ans… Pour certains, c’est immédiat.

Si vous aimez flâner dans les brocantes, vous verrez que c’est un bon moyen de s’amuser à ressentir la mémoires des objets. Posez-vous la question de savoir pourquoi vous êtes soudain attirée par un objet et parfois vous êtes repoussée par un autre. Vous apprendrez à mieux vous connaître via ce petit exercice anodin.

Essayez ces test :

TEST N°1 : LA PSYCHOMÉTRIE D’UN OBJET

Vous pouvez mesurer vos potentialités en psychométrie en demandant à des personnes de votre entourage de vous soumettre des objets « exotiques » (statuettes ou produits d’artisanat rapportés par des tiers d’un pays étranger) ou des objets personnels proposés par ceux qui assistent au test si vous pratiquez en groupe (montres anciennes, bijoux, vêtements… ). Plus vous donnerez de détails sur l’objet (époque, origine géographique, description du propriétaire … ), plus le test sera réussi.

TEST N°2 : L’OBJET IMPRÉGNÉ
Prenez un objet en main : palpez-le, ressentez-le, imprégnez-vous en bien. Passez ensuite dans la pièce d’à-côté et demandez à quelqu’un de bien cacher l’objet en votre absence. Puis revenez dans la pièce et efforcez-vous de retrouver l’objet : vous serez étonné du résultat !


Le meilleur exemple de réussite

Raymond Réant, aujourd’hui décédé, fut l’un des rares voyants français spécialisés en psychométrie : il a réalisé de nombreuses expériences dans son pavillon de Villeparisis.

Voici comment il m’a décrit sa façon de procéder : « Pour parvenir à des résultats, je me concentre fortement sur l’objet à étudier et, instantanément, j’aperçois des images qui représentent les moments forts de la vie et de l’environnement de cet objet. J’explique ce phénomène en affirmant que les choses qui nous entourent ont, un peu comme les êtres humains, une mémoire dans laquelle s’impriment les faits essentiels dont elles sont les témoins involontaires et immobiles. Ainsi, un jour, on m’a apporté une pierre provenant de la muraille d’un château féodal pour essayer de détecter un trésor. J’ai capté des images d’un meurtre perpétré à l’aide d’un poignard et qui mettait en scène des gens vêtus comme au Moyen Âge. Un peu plus tard, après recherche sur l’histoire du château, on découvrit qu’un crime avait bien eu lieu à cet endroit, plusieurs siècles auparavant. La pierre avait mémorisé comme un souvenir ou peut-être comme un cauchemar, ce meurtre du passé et c’est cela que j’avais capté ! ».


Que pensez-vous de cet article ? Rejoignez la discussion en laissant un commentaire.



Vous pouvez soutenir ce site en faisant un don (si minime soit-il). Merci à vous.


Votre aide est importante pour continuer...


Les HATHOR - Le Monde des Déesses © Elishean/2009-2020


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici