fusion
Guidance

Nos pieds sont capables de réaliser l’Unité entre les mondes

Parmi tous les chakras mineurs, les chakras des pieds sont les seuls capables d’établir un lien entre la terre, les sept chakras et l’univers auquel nous appartenons.

Nous sommes reliés en permanence aux énergies telluriques et cosmiques. Un manque d’énergies telluriques ou bien un excès d’énergies cosmiques entraîne un déséquilibre sur le plan énergétique. L’ancrage qui consiste à s’enraciner dans la Terre pour y puiser son énergie sert à équilibrer ces deux forces. L’ancrage permet donc d’être pleinement connecté à la Terre, de se nourrir de son énergie vitale tout en évacuant par son biais toute énergie négative qui nous encombre. Les chakras des pieds et le chakra racine jouent un rôle prépondérant et ce sont sur eux qu’il faudra travailler pour acquérir un bon ancrage.

Ces chakras situés sur la plante des pieds, ont une grande importance puisqu’ils assurent notre contact direct avec la terre, la connexion de notre corps avec les éléments et l’équilibre de tous les autres chakras.

Les chakras des pieds renvoient les énergies indésirables et les émotions négatives à la Terre, plus ils sont ouverts et stimulés plus notre corps ressent du bien être au travers de l’énergie positive que ces chakras font circuler.

Cette stimulation favorise aussi la croissance de l’Aura.

Pour un médium, s’ancrer est primordial. Cela permet de préserver son équilibre mental, de faire preuve à la fois de discernement et de lucidité. Ce que vous pourrez expérimenter, voir, entendre ou ressentir durant vos séances ne pourra pas vous vous perturber. De plus un médium étant en contact avec le plan astral, sera mieux protégé d’éventuelles énergies néfastes et pourra mieux se parer contre d’éventuelles farces et attaques d’entités.

L’ancrage procure donc un bien être physique, énergétique, et émotionnel.

Quelques signes de manque d’ancrage dans la vie quotidienne :

Quand on a la sensation de planer, d’être dans la lune, d’être déconnecté de tout …

Quand on est perdu dans ses pensées, éparpillé …

Quand on manque totalement de concentration, de discernement ….

Quand on a du mal à se prendre en main car la vie a perdu tout intérêt …

Quand on ne trouve pas de sens à sa vie et à sa raison d’être …

Conséquences d’un manque d’ancrage sur le plan énérgétique :

L’aura d’une personne non ancrée se trouve en général décalée vers le haut et non ancrée dans la terre. L’aura s’arrête alors à mi-chemin sur les membres inférieurs et n’enveloppe plus la totalité des jambes et des pieds.

chakras des piedsLe talon d’Achille : Le chakra racine – la force de vie

Le chakra racine est situé à la base du corps, dans la région des organes génitaux, du périnée et de l’anus. Il est en relation avec la force de vie. C’est le fondement du fonctionnement du corps. Il est relié aux besoins fondamentaux, au mouvement, à la sexualité, à la relation avec l’environnement, les plantes, la terre, la nature. Il est relié à la terre qui le nourrit et le soutient.

Si ce « talon » n’est pas harmonisé, la personne se procure son énergie en la pompant sur les autres, en demandant une attention excessive…, elle devient un vampire énergétique.

Elle se sent seule et a besoin que ce soient les autres qui la nourrissent.

Contemplez vos croyances sur la nourriture, la boisson, l’argent, la sexualité, l’habitation, vos croyances sur le fait de vous déplacer, de déménager, de bouger… Contemplez vos peurs, vos peurs face à la vie, vos peurs face à la mort, vos peurs face à la sexualité, vos peurs face à l’argent, vos peurs face à la maison […], vos peurs du lendemain, vos peurs du passé, vos peurs du moment présent…

L’expression du chakra de la base se lit dans votre capacité à danser avec la « physicalité » ...

Lorsque les chakras des pieds sont en déséquilibre on peut ressentir les symptômes suivants :
– sensation d’être dans le brouillard, vague et désorienté.
– incapable de prendre une décision ou d’achever un projet ou un travail
– sensation d’épuisement même après une bonne nuit de sommeil
– lenteur à guérir d’une maladie ou d’une blessure…

chakras-du-pied

Une bonne méthode pour activer et débloquer les chakras des pieds consiste à mettre des cristaux de quartz rose dans une bassine, les recouvrir d’eau bien chaude puis d’y placer les pieds nus que l’on fait rouler sur les pierres comme un massage jusqu’à ce qu’ils se sentent énergisés.

Si vous le pouvez, marchez pieds nus à la plage ou sur la terre dans votre jardin, ce contact direct énergise profondément les chakras des pieds.

Le massage de la voute plantaire est un excellent moyen de débloquer les chakras des pieds puisque cela les mets en contact direct avec les chakras des mains qui leur transmettent l’énergie liée au chakra du cœur.

CHAKRA DES PIEDS ET FLAMMES DE VIE

« Pour donner la lumière à ceux qui sont assis dans les ténèbres et l’ombre de la mort, et guider nos pas dans le chemin de la paix «

Naissance et incarnation

chakras des pieds2

L’ENJEU

Renaître à nous-même, être incarné, relié à la Vie et en accord avec elle et avec soi. Détente des pieds et par conséquent du corps.

COULEUR

Bleu, couleur des flammes de vie qui viennent se connecter aux pieds.
C’est la matérialisation ainsi que toutes nos naissances à nous même. Le grand cercle orange qui émerge tout au bas du dessin représente la connexion-source de Gaïa (la Force de Vie planétaire) à laquelle chacun-e d’entre nous est connectée et dont nous recevons les formes primordiales de la Force de Vie.

C’est à partir d’ici que les forces de Vie vont jaillir pour venir nous nourrir et faire de nous des êtres vivants. Les FLAMMES DE VIE (sources d’énergie BLEUES, couleur fondamentale de l’Énergie de Vie) qui pénètrent en nous par la plante des pieds proviennent, elles, des dimensions plus cosmiques et subtiles et ce sont elles qui font en nous la possibilité d’être des personnes conscientes.

Ces sources d’énergie pénètrent par le dessous des pieds jusqu’aux chakras rouges des pieds qui sont le point d’entrée des énergies de conscience dans la vie humaine.

Correspondance des chakras

chakras

Les chakras les plus important se trouvent autour de la rate, dans la nuque, dans la paume des mains et sous la plante des pieds.

Sous la plante de nos pieds se trouve ce que les chamans appellent la chrysalide aurique.

A partir de ces centres, nous recevons l’énergie de la Terre-Mère comme un arbre reçoit la nourriture de ses racines relié à la terre. A l’autre pôle physique de notre corps, au-dessus du chakra de la couronne, on trouve le dôme aurique de notre système énergétique. Ce système énergétique fermé se connecte à son tour et interagit avec le domaine terrestre aurique.

Chaque pied est titulaire d’un tourbillon au centre de l’arc. Ils ont tendance à être plus petits que les autres chakras normaux de l’organisme, généralement variant entre 5 à 7 centimètres de diamètre lorsqu’ils sont complètement ouvert. Ce chakra n’a pas une couleur spécifique, mais normalement, ils se présentent dans des tons de couleur terre, comme le brun, et avec des teintes rougeâtres, car ils sont directement liés à l’énergie du premier chakra.

Comme les chakras des mains, les chakras des pieds sont aussi très expressif et réceptif; au cours des exercices à la terre, ils facilitent l’acheminement des énergies de la Terre.

La santé des pieds n’est pas seulement liée à la capacité de rester dans le corps physique, mais aux aptitudes de celui-ci.

La santé du chakra du pied est directement liée à notre capacité à ne pas seulement croitre à l’intérieur du corps physique mais aussi à manifester la compétence spirituelle de l’être un point d’ancrer la Lumière, avec la capacité multidimensionnelle d’interagir activement avec le monde entier, en temps réel, tout en étant un «point de feu sacrificiel » de votre Soi Supérieur.

La capacité d’être ancrée montre une capacité intégrée pour harmoniser mélodieusement votre esprit et le corps , et il est une compétence importante à développer dans la voie de la conscience de soi et la réalisation de soi.

De nouveaux chakras pour la nouvelle humanité

Lorsque l’individu développe les qualités psychologiques et spirituelles de sérénité, de paix, de tolérance, de solidarité et d’amour, il progresse vers la réalisation de son être intérieur et ses fréquences s’élèvent. Parallèlement, toutes ses structures se transforment: circuits de courants énergétiques, corps subtils, chakras.

Ainsi, certains chakras restés en veille se réveillent.

Citons le chakra lunaire, logé à l’arrière du crâne et le chakra du cœur spirituel.

Des chakras, situés dans l’axe de la sushumna, s’éveillent aussi bien au-dessus qu’en-dessous du corps.

Les énergies du ciel et de la terre fonctionnent de concert, elles ont besoin l’une de l’autre pour se développer.

On compte habituellement 22 chakras en-dessous, qui nous relient à la terre, et autant au-dessus qui nous relient au ciel.

Ces chakras ont toujours été présents, mais ils sont endormis chez la majorité d’entre nous. Chez certains êtres évolués, plusieurs chakras se fondent en un seul, tandis que d’autres sont activés.

Les chakras situés immédiatement au-dessus de la tête (8e, 9e et 10e) prennent actuellement une grande importance car ils sont globalement en cours d’activation pour tout le monde sous l’influence des changements vibratoires de la Terre.

Les 8e, 9e et 10e chakras sont en lien avec notre appartenance aux plans supérieurs de lumière.

Toute l’humanité en subit les conséquences dans ses corps, dans ses chakras, dans ses canaux subtils et dans sa conscience.

Les chakras transpersonnels

Synthèse d’après : Le Livre des 28 chakras, d’Elias Wolf

On appelle chakras transpersonnels les chakras situés à l’extérieur du corps physique. Ils sont également sur la même ligne verticale des chakras corporels principaux. Cette ligne est aussi appelée ligne Hara puisqu’elle passe par le chakra hara.

Ils sont situés au dessus du chakra coronal et en dessous des pieds.

Les chakras suprapersonnels, au dessus de la tête

Chakras-suprapersonnels

Point de l’Âme : c’est l’endroit où se manifeste l’auréole, à une largeur de main au-dessus de la tête. D’une couleur bleu acier, il est le siège de notre Soi supérieur. Nous avons accès, par ce point, à notre âme et à ses besoins. Il est plutôt passif, réceptif. Il s’active lorsque nous prenons conscience de notre âme. C’est aussi le siège de transmutation spirituelle, de transformation de tous les niveaux inférieurs. Il est très actif lors de séances de guérison où la personne a une conscience aiguisée de sa Vérité personnelle, et aussi dans des séances de régression (vies antérieures). C’est le lieu d’échange d’âme à âme.

Porte de l’Âme : 40 à 50 cm au-dessus de la tête, de couleur d’un joli lilas bleu moyen, il est le point de communication entre notre âme et les âmes non incarnées, proches de la Terre, soit décédées récemment etr en voie d’ascension, soit prêtes à venir au monde et se réincarner. Mais en aucun cas des entités. Les femmes sont les plus concernées par l’activité de ce centre.

Porte de guidance supérieure : bras tendus vers le haut, elle se situe à hauteur des poignets, de couleur bleu azur, c’est le lieu de contact avec notre guidance personnelle, ou nos guides, ou maîtres élevés. La prudence s’impose quant à l’origine des informations reçues : des conseillers qui ne sont pas en phase avec notre chemin peuvent utiliser ce canal pour poursuivre leur propre but.

Centre de la vocation : au-dessus de la tête, à la hauteur des doigts (bras levés), de couleur bleu azur foncé, il permet de reconnaître notre place sur terre, ainsi que le sens de notre existence. Il montre en quelque sorte le chemin à notre âme. Si nous avons un problème existentiel à résoudre, c’est dans ce chakra que nous trouverons la réponse. C’est aussi à ce chakra que nous devons d’être attiré par certains lieux, certaines situations, ou certaines personnes.

Etoile céleste : à environ deux longueurs de bras au-dessus de la tête, soit 2 m environ, de couleur bleu foncé-violet, c’est le lieu de connection à la « Source », au « Père céleste », « Dieu », selon notre confession. Situé haut dans notre aura, nous y rencontrons des vibrations subtiles. Si notre relation à Dieu, ou à la Source est perturbée, notre chakra aura une fonction limitée. Les religions permettent parfois de dégager ce chakra, mais leurs doctrines peuvent aussi le congestionner, tout simplement parce que ce chakra est le siège de notre foi et de notre spiritualité personnels et non de concepts religieux établis par les hommes.

Etoile de l’espace : à environ deux mètres et demi au-dessus de notre tête, de couleur bleu nuit, ce chakra nous permet d’entrer dans la conscience du « Tout », au-delà des dimensions spatiales. Donc il peut nous permettre d’entrer en contact avec des Energies bien au-delà de notre système. Il est le centre de la télépathie avec des êtres non humains. En travaillant sur ce chakra, nous pouvons avoir accès à des traumatismes vécus dans d’autres mondes.

Travailler en méditation sur nos chakras suprapersonnels peut nous faire apparaître des possibilités insoupçonnées. Il est cependant important de se souvenir que nous sommes sur Terre, et que notre travail consiste à garder l’équilibre entre spirituel et matériel.

L’ancrage à la terre est indispensable.

Les chakras subpersonnels, en dessous des pieds

Chakras-subpersonnels

Leur ouverture ne peut et ne doit se faire que si la personne a bien établi le lien supérieur avec ses chakras suprapersonnels, lien qui assure une protection.

C’est à dire que s’aventurer dans les profondeurs de son être (où les problèmatiques sont ancrées sous nos pieds), ne peut être envisagé que si l’on est bien centré, cannalisé, guidé, et si l’on a une foi convaincue. Car les expériences de nettoyage de ces chakras peuvent être difficiles.

Autant les vibrations des chakras supérieurs suprapersonnels sont fines et de haute fréquence, autant celles des chakras inférieurs subpersonnels sont denses, et nous rapprochent de la mère Terre.

Le Point Inca : Situé à une largeur de main en dessous des pieds, d’une couleur orange saumon, il est en synergie avec notre hara, les chakras des pieds et racine. Il correspond à notre incarnation (« inca »), donc à l’ancrage de notre être spirituel et nous relie à notre mère terre. Il est par conséquent en lien direct avec notre but personnel, notre projet de vie. C’est un point qui nous permet de mettre en action concrète nos objectifs personnels. Il agit sur les transformations de notre corps physique .

La Porte Inca : A environ 40 cm sous les pieds, orange-brun, en synergie avec les chakras racine et solaire, il serait l’ancrage de notre énergie mentale, el lien aussi avec nos ancêtres. C’est lui qui nous permettrait de décider en toute conscience, de nous engager, de rester dans le concret. L’auteur précise que son existence n’est pas prouvée, et laisse chacun à ses propres expériences. Ce chakra serait actif lors d’une liaison au quotidien avec une personne de notre vie (partenaire, enfant) mais aussi avec notre lignée. Il concerne aussi bien les associations, les relations amicales, familiales, bref ce qui est social.

La porte de guidance intérieure : A environ 80 cm sous les pieds, brun clair, en synergie avec les chakras de la tête et racine, il nous permet de nous laisser guider par notre maître intérieur et les forces de la terre, de façon plutôt chamanique. On est en contact avec le savoir archaïque de l’humain, avec le savoir rituel. Il nous permet de nous mettre en contact avec le passé de l’humanité.

Le centre de la force terrestre : A 1 m sous les pieds, en liaison directe avec notre hara, brun moyen, il reçoit la force terrestre personnelle brute. On est en lien avec la force pure de la terre. C’est par ce chakra que l’on fait monter l’énergie de la terre pour nous alimenter énergétiquement. A travailler lorsque l’on se sent faible, lorsqu’on est malade, et on peut utiliser les arbres, les pierres, les outils chamaniques…

Le centre des êtres vivants (considéré comme « supposition fondée » par l’auteur): A 1,5 m sous les pieds, brun noisette, en synergie avec notre chakra racine, on est en lien avec tous les êtres vivants avec ce chakra. C’est à cet endroit que serait encodé notre attachement aux animaux, aux plantes, à la nature. Le travail sur ce chakra nous permet de développer notre humilité par rapport à la nature, et de la respecter. Nous sommes tous en inter-dépendance avec les animaux, les végétaux, nous pouvons donc, je pense, développer de la gratitude envers tout ce qui nous nourrit, et toute la nature en général.

L’Etoile terrestre : A 2 m sous les pieds, brun foncé, il permet notre accès à la spiritualité, il nous met en contact avec le divin terrestre de notre existence sur terre. Il nous donne accès à la vérité la plus profonde et aux lois terrestres de notre incarnation. Le fait d’être ancré nous donnera la possibilité de nager littéralement dans la plénitude de l’amour de l’abondance. Les sensations de ce chakra sont celles de l’amour débordant et de la richesse infinie.

L’Etoile du temps (hypothétique): A 2,5 m sous les pieds, brun noir, il est le chakra de la perception du temps terrestre, de l’ici et maintenant, du cycle de la vie : naître, grandir, croître, fleurir, rayonner, mûrir, se fâner, vieillir, mourir, disparaître. Je dirais que ce serait le chakra de la juste mesure de notre rapport au temps : on tire profit des leçons du passé mais on ne s’y attarde pas, on regarde vers l’avenir pour les projets mais on ne s’y projette pas, on reste dans l’ici et maintenant car c’est dans l’instant que j’ai ce que j’ai.

La Physiologie des Chakras

Extrait d’un article de Jean-Michel Jutge

L’axe du système en lui-même constitue l’axe de la Sushumna, qui est en fait un conduit (nadi) composé de trois circuits gainés les uns dans les autres.

Cet axe se superpose au canal de l’épendyme, canal physiologique du corps humain à l’intérieur de la moelle épinière, et se poursuit vers le bas jusqu’à l’intérieur du sacrum, et vers le haut jusqu’à trois centimètres au-dessus de la tête, en passant par le centre puis le sommet du crâne juste un peu en arrière de la fontanelle.

Parmi les trois circuits il en est un qui s’arrête au centre du crâne, au niveau de l’épiphyse, en relation directe avec le centre de la conscience qui constitue habituellement l’ego (Ahamkara) et est relié directement au sixième chakra (Ajna).

De la Sushumna, c’est le seul circuit qui fonctionne naturellement, l’énergie remontant du sacrum sous la forme du désir jusqu’à la psyché, c’est-à-dire la pensée consciente.

Des deux autres circuits l’un, ascendant, joue le rôle de conducteur de la Kundalini, l’autre, descendant reçoit les forces divines et absolues pouvant s’exprimer à travers le septième chakra (Sahasrara).

Vient se rajouter à ces circuits principaux, deux autres, appelés Ida et Pingala, partant du sixième chakra (Ajna) sur le front, vers les tempes, derrière les oreilles, puis descendant dans le corps le long de la nuque et dans le dos de chaque côté de la colonne vertébrale, pour se rejoindre à la base de la Sushumna dans le sacrum.

La polarité Ida et Pingala manifeste la polarité psychique, celle du moi qui oscille en permanence dans la dualité solaire et lunaire. L’équilibre de la pensée ne peut jamais être atteint de manière durable car il est un équilibre instable tendant toujours à basculer d’un côté ou de l’autre.

La pensée s’exprime à travers ces nadis en projetant l’impulsion du désir, le reliant directement à toute la conscience et l’autorité de l’individu héritée de l’expérience.

Ainsi, le rôle de ces nadis est de relier directement la conscience psychique à la sphère vitale la plus basse, afin d’exprimer dans le corps le pouvoir et la volonté du moi de manière directe.

On voit par cela que la relation désir/conscience s’exprime en un circuit fermé, de la conscience vers le désir par Ida et Pingala et du désir vers la conscience par l’un des trois circuits de la Sushumna, celui qui s’arrête au centre de la tête. Ce mouvement conditionne à lui tout seul le mode de fonctionnement habituel de l’individu.

Le long de la Sushumna, et projeté par elle, se trouve le système des chakras dont les sept connus ne sont que les principaux. En effet, d’autres centres existent, soit sous la dépendance des chakras principaux, soit se développant ultérieurement au-delà du septième chakra lorsque l’individu grandit dans les sphères spirituelles.

Notons simplement l’existence d’un chakra dans la paume des mains, sous la dépendance du quatrième chakra (Hanahata) et sous la plante des pieds, sous la dépendance du premier chakra (Muladhara).

systeme-energetique-et-subtil-du-corps-1

Le Muladhara et l’énergie féminine

Retenons que le chakra du bas Muladhara est responsable de notre relation avec la matière. Il est en contact avec la terre et comme nous l’avons expliqué, relie directement le corps physique à l’aspect psychologique de l’être humain par l’intermédiaire du désir.

Son ouverture et équilibre se traduit par un détachement et un état de lucidité concernant les choses matérielle, et engendre une disponibilité d’esprit pour le spirituel, une faculté de pénétration et de discrimination psychologique très poussée et très profonde dont le résultat extérieur est une grande vitalité, s’exprimant, en particulier, dans l’action créatrice.

Dans le shaktisme, le Muladhara est un Lotus à quatre pétales rouges symbolisant chacun un état psychologique. La joie la plus intense, l’extase dans le contrôle (passions) atteinte de la concentration et plaisir naturel.

La Kundalini est tout simplement le pouvoir féminin de la Déesse éternelle, la sensuelle Shakti désirant impatiemment s’unir avec son seigneur Shiva et remontant avec ferveur la colonne vertébrale et se manifester à travers les chakras « dans des éclats extatiques de Lumière et de pouvoirs infini »..

Le Svadhisthana et l’énergie masculine

Le deuxième chakra Svadhisthana est en relation directe avec le corps physique et en régularise toutes les fonctions de cohésion et de consistance. Il entretient au niveau psychologique un état de bien-être et de détente. Il est directement relié à notre affectivité et à toute la sensorialité du corps. C’est le centre d’expression du plaisir. Pour entretenir la santé de ce chakra il est nécessaire de développer une relation saine au corps, de faire suffisamment d’exercices physiques, et d’adopter une alimentation correcte, une bonne hygiène de vie, d’aimer son corps.

A son niveau inférieur, le Chakra pelvien aurait tendance à nous lier dans des attitudes rigides concernant notre rôle dans la vie : homme / femme, parent / enfant, employeur / employé… Les vibrations de cet organe s’impriment dans le corps éthérique.

Ce chakra nous amène à réfléchir sur la relation aux autres, la relation de couple et l’attraction physique qui en découle. Au niveau physique, ce chakra gère le foie, les reins et la partie inférieure de l’abdomen.

Pour les femmes, l’équilibre de ce chakra gère le flux hormonal de ces cycles menstruels, de ses grossesses et de sa ménopause. Pour les hommes, ce chakra se relie au mouvement hormonal de la testostérone et tout au long de l’âge adulte, jusqu’à l’andropause.

Par l’équilibre de ce centre, on arrive à trouver son complément autant chez l’autre qu’en soi-même. On arrive par une conscience et un bien-être en soi-même à entrer en relation avec les autres de façon harmonieuse et équilibré.

C’est bien évidement le siège des énergies sexuelles, de la fertilité liée au symbole de l’eau, de la fécondité, en tant qu’acte de création.L’eau est un élément purificateur par dissolution ou expulsion des corps impurs. Le Chakra du Sexe agit sur le principe de la renaissance perpétuelle par la purification.

Il repousse l’ego grâce à une communion par l’acte sexuel dans le sens d’une démarche d’unification. Il contribue à l’harmonie des relations entre les gens et des sentiments qu’ils véhiculent ainsi qu’à leur spontanéité. Il enrichit les rapports sociaux, engendre et entretient l’amitié.

Fonctions physiques

Le Chakra du Sexe agit sur tous les liquides vitaux selon le symbole de l’eau : liquide céphalo-rachidien, suc gastrique, sperme, sang, urine, etc. Par proximité, il agit sur les testicules, le pénis (érection), la sensibilité clitoridienne, la vessie, les ovaires, les menstruations, les reins.

Détection d’un surdimensionnement du Chakra du Sexe

Tendances à la boulimie sexuelle, à la nymphomanie, au priapisme, à la pratique de l’acte sexuel sans communion. Recherche de partenaires dont la seule identification est le sexe, rapports commerciaux dans l’acte sexuel. Exagération des fantasmes inassouvis, frustration.

Le rééquilibrage se fera par un travail au niveau du Chakra du Coeur (ouverture aux sentiments) et celui de la Gorge (communication).

Détection des nœuds et blocages du Chakra du Sexe

Blocages dus à une éducation trop rigide ou trop prude qui interdisait, occultait ou dénaturait le thème des relations sexuelles.

Tendances à la timidité, manque d’assurance, manque de naturel, comportements de compensation, replis sur soi, onanisme. Froideur, refus des rapports sexuels, des attouchements et des caresses, frigidité, impuissance, peur de l’autre, somnolence des émotions, peu de gout pour la vie.

Il faudra alors ouvrir le Chakra du Sexe pour compenser les chakras plus spirituels ou affectifs généralement surdimensionnés ou perturbés dans ces cas de figures. Il faudra aussi dans certains cas activer le Chakra de la Gorge pour une meilleure communication.

Pierres utiles pour le Chakra du Sexe

On utilisera essentiellement des pierres oranges des différentes tonalités (orange-rouge, orange-brun).
Agate rouge orange, ambre brun, andalousite, calcite orange, citrine ambrée, crocoïte, grenats orangés brunâtres (hessonite, certains pyropes), jaspe rouge ou orangé, opale de feu, pierre de soleil, sphalérite, spinelle orange, topaze impériale.

Ce chakra est situé juste en dessous du nombril, au dessus des organes sexuels, à la base des poils pubiens, c’est le centre de l’énergie sexuelle. Il est la source de vitalité du corps éthérique et régit la sexualité et la conception ainsi que la relation,amour / haine.

Transcender ce chakra, c’est ignorer tout ce qu’on aime et déteste pour pouvoir considérer toutes les choses comme des parties d’un ensemble.

Sa relation avec la sexualité lui a acquis la réputation d’être le centre des penchants agréables pour la nourriture, la boisson et les conforts matériels. Ceux dont leur énergie est concentrée dans ce chakra seront attirés par les expériences et les plaisirs sensuels.

L’une des vertus de la pratique de la respiration ventrale est d’alimenter en énergie extérieure cette centrale de production qu’est ce chakra….

Le ventre est le premier berceau de l’enfant à naître, berceau aquatique puisque l’enfant évolue dans le liquide amniotique. La vocation aquatique de ce chakra est donc évidente, à ce point que la tradition hindouisme avance que celui qui maîtrise ce chakra n’a plus rien à redouter de l’eau. L’eau, élément yin, est lié à la lune, qui entretient les facultés intuitives, l’inspiration, la réceptivité. Aussi étrange que cela puisse sembler, la médiumnité prend donc certaines de ses racines dans ce chakra. Ce chakra est également connecté à des fonctions d’élimination de ce qui encombre notre métabolisme.

Svadhisthana est peint comme un cercle avec six pétales orange, sur lesquels sont inscrites les lettres, ba, bha, ma, ya, ra et la.

Ces lettres représentent les états maladifs, lamentable, l’ensemble des penchants à la destruction, à la paranoïa, au mépris et à la suspicion. les pétales orange symbolisent l’énergie sexuelle génératrice de ce chakra, ainsi que la joie qui accompagne la création d’une forme humaine destinée à l’âme qui s’incarne.

Conscience :

Ce chakra est associé aux parties de la conscience liée à la nourriture et à la sexualité, à la communication du corps vers l’Être intérieur, à ce dont le corps a besoin, à ce qui lui procure du plaisir. La capacité de la personne d’avoir des enfants est aussi associée à ce chakra.

S’il existe une relation peu claire avec l’élément eau, associé à ce chakra, la relation de la personne avec l’eau est un reflet de sa relation avec les aspects de la conscience associés à ce chakra, c’est-à-dire la nourriture, la sexualité ou le fait d’avoir des enfants.

Ce chakra est aussi associé au corps émotionnel et la disposition qu’a la personne de ressentir ses émotions.

Couleur orange

L’orange est une couleur stimulante qui favorise l’activité gastrique et les fonctions rénales. Elle stimule les nerfs et le sang. Elle symbolise la bonté, la compassion et la robe du Maître Bouddha.

L’orange (mélange de rouge et de jaune) correspond au chakra ombilical, à l’Archange Michaël, au soleil levant, à l’abondance, à la générosité et à l’harmonie.

L’orage favorise l’équilibre et l’accomplissement des aspirations spirituelles. Cette couleur fortifie la volonté, la concentration, l’attention et la vivacité d’esprit. Les fruits en rapport avec l’orange sont : l’orange, la mangue, l’abricot, le potimarron, le melon et tous les fruits, les fleurs qui sont comestibles, ainsi que légumes oranges. Elle apporte la gloire, les relations positives, l’intimité, la fusion et l’union des êtres.

L’élément principal de ce centre est l’eau, qui lorsqu’elle entre en contact avec l’élément feu, est changée en vapeur, moins dense et donc capable de s’élever dans l’atmosphère.

Ce symbolisme met en lumière notre tâche : transformer les énergies de ce chakra de sorte qu’elles montent comme la vapeur, pour nous conduire à un niveau de conscience plus élevé.

Chez les femme, cette transformation se produit naturellement à la ménopause, quant les énergies créatives inférieures, utilisées pour donner un corps à l’âme incarnée, sont transmuées vers le centre de la gorge où elles servent des buts spirituels.

Une théorie intéressante prône qu’à cette époque de la vie d’une femme, le feu et l’eau dominent en alternance, ce qui suscite probablement des bouffées de chaleur et un déséquilibre émotionnels. Certains pensent que la thérapie de remplacement hormonal bloque les énergies créatives inférieures au chakra sacral, empêchant ainsi leur transformation naturelle. Les textes tantriques anciens mentionnent que ceux qui travaillent avec Svadhisthana et méditent sur lui sont libérés des six passions : luxure, colère, cupidité, illusion, fierté et envie. Pour aboutir à cet état, de nombreuses années de pratique régulières sont nécessaire.

L’harmonisation de la Kundalini

kundalini-energy1

La technique du souffle complet

Debout, les jambes écartées à la largeur des épaules, relâchez doucement la tension de votre corps. Concentrez vous sur votre respiration, prenez quelques courtes inspirations et expirations pour calmer votre mental et relaxer votre corps.

Descendez en fléchissant les genoux et écartez vos jambes de manière à vous sentir bien stable. Relaxez…

1 – Expirez à fond, contractant les muscles abdominaux pour éliminer des poumons autant d’air que possible.

2 – Inspirez lentement en comptant jusqu’à 7. Laissant l’abdomen se détendre et ressortir pour faire de la place au diaphragme qui descend. Sentez vos poumons se remplir entièrement d’air. Retenez votre respiration en comptant jusqu’à 2.

3 – Expirez lentement en comptant jusqu’à 7, éliminant l’air des poumons. Finalement, contractez de nouveau les muscles de votre abdomen pour faire sortir autant d’air usé que possible.

4 – Maintenez en comptant jusqu’à 2 avant d’inspirer de nouveau.

Quand vous êtes familiarisez avec cette technique, essayez de noter l’effet qu’elle a sur votre chakra sacral et sur vos muscles abdominaux.

Réflexologie plantaire : carte des pieds

reflexologie-plantaire-carte-des-pieds

et niveaux des chakras…

reflexologie et chakras

Les personnes qui ont déclenché l’éveil de leur Kundalinii ouvrent subitement la porte à toutes sortes de visions mystiques, paranormales et magiques, mais peu d’entre elles se rendent compte de l’impact qui se produit sur le corps.

Voici les manifestations communes de la montée de Kundalini :

  • – Les muscles se crispent, crampes ou spasmes.
  • – Accroissement d’énergie ou immense électricité circulant dans tout le corps.
  • – Démangeaisons, vibrations, frissons, sensations de picotement ou d’engourdissement.
  • – Froid ou chaud intense.
  • – Mouvement involontaire du corps (se produit plus souvent pendant la méditation, pendant les moments de repos ou de sommeil) : spasmes, tremblements, sentiment d’une force intérieure qui pousse à se mettre dans des postures ou à faire des mouvements de manières inhabituelles. (Peuvent être le cas d’un mauvais diagnostic comme l’épilepsie ou le « syndrome des jambes sans repos » ou syndrome d’ekbom).
  • – Changements dans sa façon de s’alimenter et de dormir.
  • – Episodes d’extrême hyperactivité ou, au contraire, de fatigue extrême, (certaines victimes du syndrome de fatigue chronique ont expérimenté l’éveil de la Kundalini).
  • – Augmentation ou diminution des désirs sexuels.
  • – Maux de tête, sensation de pressions dans le crâne.
  • – Palpitations cardiaques, douleurs dans la poitrine.
  • – Problèmes du système digestif.
  • – Engourdissement ou douleur dans les membres (en particulier dans le pied et la jambe gauche)
  • – Douleurs et blocages dans tout le corps ; souvent dans le dos et le cou (de nombreux cas de FMS – syndrome fibromyalgique et de la douleur du tissu myofascial.- sont liés à la Kundalini).
  • – Explosions émotionnelles ; changements rapides de l’humeur; épisodes apparemment délibérés ou excessifs de chagrin, de peur, de colère, de dépression.
  • – Vocalisations spontanées (incluant rire et pleurs) – aussi involontaires et incontrôlables qu’un hoquet.
  • – Entendre un ou plusieurs sons intérieurs, décrits classiquement comme une flûte, un tambour, une chute d’eau, le chant d’oiseaux, le bourdonnement d’abeilles, mais qui peuvent aussi sonner comme un rugissement, un grincement, un bruit de tonnerre ou comme une sonnerie dans les oreilles.
  • – Confusion mentale, difficulté de concentration.
  • – Etats altérés de conscience : conscience aiguisée ; états de transe spontanés ; expériences mystiques (si celles-ci menacent aussi le système de croyance antérieur de l’individu, elles peuvent mener aux accès de psychose ou de grandiosité (estime de soi surdéveloppée).
  • – Chaleur, activité étrange, et-ou sensations de bien-être au niveau de la tête, en particulier à l’endroit de la couronne.
  • – Extase, bonheur et par intermittences sentiment de joie infinie, amour, paix et compassion.
  • – Expériences psychiques : perception extrasensorielles ; expériences de sorties de corps ; souvenirs de vies passées ; voyages astraux ; conscience directe des auras et des chakras ; contact avec les esprits-guides à travers des voies intérieures, rêves et visions ; pouvoirs de guérison.
  • – Accroissement de l’activité : nouveaux intérêts pour l’expression de soi et la communication spirituelle à travers la musique, l’art, la poésie, etc.
  • – Compréhension et sensibilité accrues ; compréhension de sa propre essence : profonde compréhension des vérités spirituelles ; conscience intense de son environnement (incluant « les vibrations » des autres).
  • – Expériences d’illuminations : connaissance directe d’une réalité plus expansive, conscience transcendante.

Les individus qui ont des expériences d’une nature spirituelle évidente sont habituellement davantage capable d’intégrer et de bénéficier du processus, indépendamment de la façon dont ils peuvent les catégoriser. Mais ceux qui éprouvent ce qui semble être une maladie ou des phénomènes psychiques étranges sont souvent très alarmés jusqu’à ce qu’ils comprennent qu’ils ne sont pas malades ou fous. Les expériences même de lumière et de beauté peuvent être si puissantes que les gens doutent de leur santé mentale.

La Kabbale hébraïque nous enseigne que la sexualité et la spiritualité sont une énergie UNE.

Sous sa forme inférieure, elle se manifeste comme un instinct primaire et se manifeste par le stupre. Dans sa forme élevée elle se manifeste comme un amour intense et illimité de l’amour divin, une passion pour la vie et l’éclosion de la beauté de l’être intérieur. En sa forme élevée de joie et de bonheur, elle nous permet d’atteindre les sphères prophétiques de l’inspiration divine (Likkutei Moharan I, 24).

Les mots hébreux Mashiach (messie) et Na’hash (serpent) ont la même valeur numérique de 358…

La tradition nous explique que lorsque l’ère messianique arrivera, nos instincts primaires seront « enlevés » et que tout sera transformé en bon. Cela signifie que ces instincts seront élevés et ne seront plus réprimés mais que la pulsion intime retournera à sa passion originelle de trouver sa réalisation dans la vie spirituelle de l’amour du Dieu vivant (Tikkunei Zohar 21 43a).

Na’hash, le serpent au sein de l’homme, est l’égoïsme radical qui pousse un être individuel à faire de lui-même le centre de tout l’univers.

Na’hash ne doit pas être compris comme un être séparé, mais plutôt comme un mouvement central donné à la matière, une source occultée agissant dans la profondeur des choses.

Selon la loi des attributs séphirotiques, c’est en Yesod que se condensent toutes les valeurs des autres Sephiroth avant de descendre vers Malkuth.

Or on pourrait dire que Yesod est le centre sacré, le Svadhisthana et malkhut, le centre de base, le Muladhara.

  • Yesod est représenté par le patriarche Yosseph ha Tzadik : le Juste…
  • Malkhut est représenté par le patriarche David ha Melekh : le Roi

Que nous révèle la Torah au sujet de ces deux personnages clés ?

Ils sont tous deux « Mashia’h » : L’un est « Mashia’h Ben David » et l’autre « Mashia’h Ben Yossef ».

OvaireLes deux serpents sont :

  • Ida, canal de l’énergie lunaire : le courant Féminin, qui provient de Yesod : le centre sacré ou Svadhisthana : Yossef.
  • Pingala, canal de l’énergie solaire : le courant Masculin, qui provient de Malkhut : le centre de base ou Muladhara : David.

Ils se rencontrent au niveau du 3ème oeil le chakra Ajna pour s’inverser et s’élever chacun de leur coté et se rejoindrent au niveau du coronal.

Ainsi quel que soit la nature symbolique des idéologies qui imprègnent nis croyances, nous savons quelle est la route et elle se dessine devant nous.

Nous savons que nous sommes appelés la « génération du pied » car nous sommes à la fin des temps. Nous sommes en vérité, la génération du Talon du Machia’h.

Le Serpent est une réflexion du Messie.

Selon la Genèse III, 15 : « Une inimitié je placerai entre toi et Isha, dit Dieu au serpent, entre ta semence et sa semence. Celle-ci te blessera en tant que toi-tête, et toi tu blesseras Isha en tant que elle-talon ».

La montée de l’énergie sexuelle passe aussi par les pieds

plexusLes pieds comportent de nombreuses zones érogènes. Maria Kettenring* propose, dans son livre « Massages érotiques », d’avoir recours à des massages de cette zone pour éprouver du plaisir et, pourquoi pas, faire monter le désir.

« Un massage sensuel des pieds détend et excite à la fois », écrit-elle. « Il peut déclencher de véritables frissons sur tout le corps et être une grande source de plaisir. »

Certaines zones du pied seraient plus sensibles érotiquement que d’autres.

Par exemple : de part et d’autre du talon sont disposés des points qui correspondent aux ovaires, aux testicules et à la prostate, et d’une manière générale à aux organes génitaux féminins et masculins ». Des massages légers et circulaires près des maléoles peuvent donc faire naître le désir.

Tout comme les massages de la plante du pied.

« Trois points de stimulation sexuelle sont alignés au milieu de la plante du pied, entre le talon et le deuxième orteil », ajoute la spécialiste.

Pour stimuler le désir et faire monter le plaisir, il convient de masser ces zones délicatement à l’aide d’huiles de massages au bois de santal et d’huile d’amande douce. Et puis, laissez libre cours à vos doigts et mains.

Réactivez votre glande pinéale

La fonction exacte de la glande pinéale, qui est située dans le mésencéphale, est encore mal connue. On suppose généralement qu’il s’agit d’un organe sensoriel rudimentaire. Le terme » pinéal » signifie » en forme de pomme de pin « .

La stimulation de la glande pinéale aura un intérêt « profond » qu’il convient d’effectuer, afin de réveiller cet organe sensoriel.

Correspondance sur le pied

Point-reflexe-de-la-glande-pineale

On trouve un point réflexe présent sur les deux gros orteils, face plantaire.

Pression tonique sur les points à l’aide de la jointure de l’index, sensation de piqûre légère

Un pied puis l’autre.

Le pied possède ainsi vingt-six os : quatorze phalanges, cinq métatarsiens et sept tarsiens… 26 est le nombre du tetragramme sacré YHVH.

« La spiritualité, ça commence par les pieds » !

coquille1

Alix de Saint-André, écrivaine, a pris trois fois la route de Compostelle. Elle en fait un nouveau livre*.

« C’est une caractéristique du chemin de Saint-Jacques : on en devient accro. Nous sommes beaucoup de pèlerins “redoublants”. Et si nous y retournons, ce n’est pas pour arriver à Santiago, mais pour être sur le chemin. Car c’est une façon de vivre, à 4 km/h, dans un monde parallèle au monde normal (même si celui-ci n’est jamais très loin), avec des rapports humains dénués de tous liens sociaux et hiérarchiques.
Il n’y a plus de patrons ni de salariés, mais une espèce de fraternité, très forte.

Ce qu’il y a de commun à tous les pèlerins, c’est d’abord l’admiration pour les paysages. Une admiration presque naïve. Chaque aube, à la campagne, est à tomber par terre. Ensuite, c’est la souffrance partagée : tout le monde a mal quelque part sur le chemin. Pas au même endroit, mais, en gros, un pèlerin, ça a mal aux godillots, au dos, aux tendons. Et on se soigne les uns les autres. Et il y a enfin l’amitié entre les pèlerins, qui est très réelle, naturelle, spontanée.

Sur le chemin, on est heureux comme des enfants. Même si on ne sait pas très bien pourquoi on est là. Il y a une expérience du chemin de Saint-Jacques qui est curieusement indépendante de la religion. J’ai été très frappée d’avoir rencontré finalement assez peu de catholiques. Mais il y a une forme de spiritualité évidente : tout le monde cherche quelque chose. Pas la même chose. Cependant, tout le monde partage une expérience commune. On a dans l’idée que le chemin de Saint-Jacques est un itinéraire mystique. Mais la spiritualité, ça commence par les pieds…

Le pèlerin soigne d’abord ses ampoules et celles des autres. On vit une spiritualité différente, incarnée, qui réside dans le “travail” du pèlerin (même pour ceux qui sont athées) : un “travail” lié à l’admiration pour le paysage (la création, et donc Dieu le Père), la douleur quotidienne (comme le Fils qui souffre) et la fraternité (qui lie comme l’Esprit). Même si chacun peut l’interpréter à sa façon, le chemin fait fonctionner la Trinité. »

Alix de Saint-André,

* En avant, route ! Gallimard, 19,50 €, des aventures du chemin contées avec humour et profondeur.

*« Massages érotiques », Maria Kettenring, Ed. Marabout.

Dossier réalisé à partir de plusieurs sources …
milena@OR

***

Je réclame le copyright pour tous mes écrits sur ce site. Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie à condition qu'il ne soit pas coupé, qu'il n'y ait aucune modification de contenu, que vous mentionniez le nom de Milena@OR et que vous fassiez référence à  ce site  http://leshathor.com

Copyright Elishean / 2008-2016 / les Hathor 

Print Friendly, PDF & Email

A propos de l'auteur

milena

Travailleur de Lumière au Service de la Nouvelle Terre depuis 1987, date à laquelle elle eut accès à son Êtreté : « Losque le Silence se tait, la Présence se manifeste » .. . C’était le premier message.
En 1992, elle reçoit en écriture automatique des informations sur son chemin de vie ainsi que le Nom qu’elle devait emprunter. Ainsi Michèle Berdah devint Miléna…
Enfin en 2008, suite à une méditation guidée, Miléna reçoit le Nom de son Soi supérieur : Elishean, au sommet de la pyramide, ainsi que la connaissance de toute sa lignée spirituelle.
Le 31 décembre 2008, le blog ELISHEAN est né, ce qui fut un exploit pour quelqu'un qui n’avait aucune notion d’informatique, et la suite, vous la connaissez...
Dans la Lumière du Coeur ...

enfants-abraham-bannierrre

Rechercher sur le réseau

Visitez les sites du réseau

HathorAïmma Sha Aleya la Dame Turquoise

Toi qui m'enseigne entre les deux sycomores de turquoise, à la Porte du ciel d'Orient

Archives

Suivez-moi sur les réseaux sociaux

Partagez187
Tweetez
+12
Partagez1