linconscient-est-le-lieu-ou-reside-la-presence
Guidance

L’Inconscient est le lieu où réside la Présence

Guidance des Hathor – Archétype Malkhout – David

 

Lorsque le Silence se tait, La Présence se manifeste…

L’Inconscient ne peut être posé comme un objet d’expérience mais comme un Sujet qui expérimente.

Cet Autre en nous, n’est pas le moi, il n’est pas le JE auquel nous nous identifions, car le moi n’est qu’une fonction qui se déploie dans le registre de l’imaginaire, ce n’est que la perception d’un corps unifié.

La Soi-conscience, c’est Daath, la Connaissance, le libre-arbitre, le Monde de la Dualité.

En Daath se trouve l’Attention, l’intention et le pouvoir de décision. Là se trouvent également les archives Akashiques, la Bibliothèque du Souffle.

Tout le Savoir de l’Univers est en Daath.

Daath est une sephira cachée.

Dans sa partie supérieure règne l’Intelligence, la Mère Divine dans Sa fonction Inspiratrice de l’Âme Universelle de l’Adam Kadmon, Christ non-né.

Dans sa partie inférieure règne l’Intellect, le Nahash, Lucifer, le Prince de ce monde.

La Mère est associée à Binah, l’Intelligence dans sa fonction Éducatrice : celle qui sait mettre les limites.

En Daath, elle détient les clefs du Pouvoir sur la matière, en Binah, elle transmet l’Amour du Père, l’Instructeur associé à Hokhmah.

Le Père Céleste siège en Kether, il est le Créateur.

Kether est le lieu du Dieu Manifesté, c’est la région de l’Unité, de la Supraconscience, là s’opère la fusion avec le Divin non-manifesté.

C’est le lieu du Conscient Intégral Souverain qui, lors de la fusion, va s’exprimer en son Royaume: Malkhout.

L’Esprit Universel, le Dieu non Manifesté, c’est l’Inconscient qui se trouve au centre de chacun des atomes de toute créature existante, dans le Royaume, l’Aïn Soph haOR, la Lumière Sans Fin. Ce Royaume, c’est Malkout, il est en nous mais il se réalise à l’extérieur de nous.

Car il y a un Plan Divin inaccessible, au delà de Kether, et ce plan se matérialise dans Malkout , à travers la pensée, les sentiments, les désirs, les émotions et enfin les actions. L’archétype de Malkhout, c’est le Roi David.

Sophia, la Pensée peut être créatrice si elle est inspirée par l’amour du Père et transmise par la Mère. Elle devient destructrice avec l’intellect ou l’orgueil luciférien. Hathor devient Sekhmet.

La Conscience siège en Tiphereth, la Beauté.

La Conscience est « Attention » au monde qui nous entoure. L’énergie libre » nous entoure constamment, si nous n’en avons pas conscience c’est que notre intellect agit comme un filtre. L’Intellect définit notre vision du monde.

La Vision, Lucifer/Ishmael, le Foie, travaille en partenariat avec l’Attraction Ahriman/Essav, la Rate. L’archétype de Tiphereth, c’est Yaakov, celui qui combat avec l’ange de Essav. Tiphéreth est le Coeur, Yaakov est appelé Israël suite à ce combat.

Tiphéreth est le lieu de l’Héxagone parfait.

Il est le Christ né, la Lumière du Monde, le Fils, Horus.

« Le quatrième jour nous pûmes installer les Signes ponctuant la sensorialité. Au point 3, il fut aisé de s’orienter. » Les Hathor (Message N°15 – Les Secrets de la co-Création – Hod- Aaron)

Si Netzah et Hod représentent le monde du Désir : désir de se fondre dans l’autre pour Netzah et désir de trouver des repères, de s’orienter, pour Hod, Yessod est le Subconscient, le Fondement.

Netzah est associé à Moïse, le Libérateur, Hod, à Aaron, le Grand Prêtre.

Hod/Aaron est le levier qui permet la Transmutation. Seul le Grand Prêtre peut prononcer le Nom Divin et opérer des miracles. Hod est une autre représentation de l’Intellect, un intellect désirant et Netzah: un coeur désirant.

Les véritables Maîtres renoncent au libre arbitre du Daath inférieur, à leurs états d’âmes idolâtres, pour s’en remettre totalement à l’Esprit du Daath Supérieur. Car suivre uniquement l’Intuition Supérieure, obéir instantanément à l’Inspiration Divine permet de réaliser des miracles.

Lors de la remontée de l’éclair étincelant vers Kether, Le triangle Yessod/Hod/Netzah est le premier palier.

Le Subconscient est le Monde des émotions, de l’empathie et de l’amour humain et désintéressé qui est le Fondement. car tout commence avec une émotion, toute réalisation part d’un rêve qui lui est associé.

Yessod, c’est le Feu de l’amour, l’étincelle qui embrase tout, la Pureté. C’est la Fille.

L’archétype Yossef est associé à Yessod. « Elleh toldot Yaakov Yossef », tous les engendrements de Jacob commencent par Joseph, nous dit la Bible.

Le Yod, première lettre du mot Yessod représente Yad, la main. Le mot Yessod est: » la main, Yad, sur le Secret, Sod ».

C’est en Yessod que s’opère la fusion de « tous les opposés qui se mêlent » et dont l’Alliance les fait passer à une nouvelle dimension. (Notre subconscient contient le secret de la Miséricorde.)

QUI a créé CELA ?

Au Sein de Malkhout se cache la Puissance de l’Esprit Universel Inconscient non-manifesté, la Lumière Sans Fin, QUI a créé CELA, mais nous ne sommes pas CELA, nous sommes QUI.

La Lumière Originelle issue de l’Esprit non Manifesté AÏN et des Ténèbres: AÏN SOPH logent dans Malkhout.

AÏN (Dieu non Manifesté) a donné tous ses pouvoirs à l’homme et ceux-ci se trouvent dans sa Pensée.

Tout ce à quoi pense l’homme est en train de se réaliser. Cela commence par une inspiration (solve) dans Kether pour finir avec la concrétisation (coagula) dans Malkhout.

Le Royaume de Dieu : Aïn Soph haOR se réalise ainsi sur la Terre: Malkout.

La « Fille de Lumière », Shekhinah, ou Présence Divine est selon la Bible, l’entité céleste détachée du monde d’en haut et venue ici-bas pour éclairer l’humanité. Elle est représentée, dans les Evangiles, par la Vierge Marie qui donne naissance au Christ.

Le Christ non-né inspiré en Daath va naître en Tiphereth. Le Christ Roi sera couronné en Malkhout …

L’état de virginité, c’est l’obéissance au Divin, l’unité de ce qui est en haut et de ce qui est en bas. On rencontre inévitablement la Vierge, la Shekhinah, quand on atteint une certaine intensité dans l’aspiration spirituelle.

Le mot Shekhinah est féminin et veut dire Résidence, du verbe résider.

La Présence réside dans l’Inconscient en Malkhout, la Terre, Et haAretz, le Présent.

Elle est la Manifestation de Dieu dans le monde matériel. C’est Elle qui se révèle aux prophètes, et non Dieu Lui-même. Elle est la Lumière qui est le lien entre le non-Manifesté et le Manifesté. Elle est la Promise, élément passif, du Roi, élément actif. Elle est « Shakin Hé », la Demeure du Hé, la Permanence du Souffle Divin. Elle est aussi associée à Binah: Shekhinah d’en haut.

Selon la Kabbale, l’Unité Divine Originelle a été brisée dès le début de la création, c’est pourquoi les aspects masculins de la divinité, représentés par les Sephiroth Tiphereth et Yessod sont séparés du féminin, la Shekhinah.

Le Zohar insiste sur le coté sombre et démoniaque de la Shékhinah exilée de son Roi… car Sa place est vacante en haut.

C’est donc au sein de l’inconscient que réside la Divine présence, l’Autre en chacun de nous.

Au commencement était l’Autre,
et l’Autre était avec Dieu, et l’Autre était Dieu.
L’Autre était au commencement avec Dieu
et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans l’Autre.
En l’Autre était la vie et il apportait la lumière aux hommes.
Celui qui porte la lumière a brillé dans les ténèbres
et les ténèbres l’ont reçu.
Cette lumière était la véritable Lumière
qui venant dans le monde éclaire tout homme.
Elle était dans le monde, le monde a été fait par elle
et le monde l’a reconnue.
Elle est venue chez les siens, et les siens l’ont reçue.
À tous ceux qui l’ont reçue et qui croient en son nom, l’Autre a donné le pouvoir de devenir ses enfants, lesquels sont nés non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme mais de l’Autre. L’Autre s’est fait chair et Il a habité parmi nous.
(Évangile de l’Autre selon Barabbas)

Passer du Soi au non-Soi

Lorsque l’Autre se montre au moi, le moi se désidentifie et alors il sais que cet Autre en lui, n’est pas lui. Il sais que lui n’est que la perception de son corps unifié, que cette perception doit diminuer afin que l’Autre grandisse.

Ce moi désidentifié est messie fils de Joseph, Roi en Egypte et Juste dans sa relation à Dieu. Il doit laisser la place au messie fils de David, Roi sur toute la Terre.

« Jésus se rendit en Judée, accompagné de ses disciples ; il y séjourna avec eux, et il baptisait. Jean, de son côté, baptisait à Aïnone, près de Salim, où l’eau était abondante. On venait là pour se faire baptiser. En effet, Jean n’avait pas encore été mis en prison. Or, les disciples de Jean s’étaient mis à discuter avec un Juif à propos des bains de purification. Ils allèrent donc trouver Jean et lui dirent : « Rabbi, celui qui était avec toi de l’autre côté du Jourdain, celui à qui tu as rendu témoignage, le voilà qui baptise, et tous vont à lui ! » Jean répondit : « Un homme ne peut rien s’attribuer, sauf ce qu’il a reçu du Ciel. Vous-mêmes pouvez témoigner que j’ai dit : ‘Je ne suis pas le Messie, je suis celui qui a été envoyé devant lui.’ L’époux, c’est celui à qui l’épouse appartient ; quant à l’ami de l’époux, il se tient là, il entend la voix de l’époux, et il en est tout joyeux. C’est ma joie, et j’en suis comblé. Lui, il faut qu’il grandisse ; et moi, que je diminue. » Saint Jean 3, 22-30

Que nous disent les Hathor …?

« Depuis toujours l’Univers vous parle et tout ce qui vit raconte son histoire, il suffisait de tendre l’oreille pour trouver vos réponses dans le moindre bruissement, vous ne l’avez pas toujours fait, et vous avez tant bien que mal réussit, malgré tout, à inverser la tendance prophétique, vous avez réalisé le saut quantique et vous êtes positionnés sur la ligne d’arrivée. Bravo. Nous vous honorons.

Cessez tous vos questionnements… Vous n’avez plus besoin de questionner car vous êtes maintenant en walk-in permanent.

Votre Double, votre Êtreté, votre « pluri-Soi » divin se tient devant la porte de votre multidimensionnalité, c’est à vous de franchir l’espace qui vous sépare encore un peu de cet endroit, cet espace est une Conscience que vous devez dépasser, pour établir l’Union à la Non-conscience de votre pluri- Divinité illimitée et Une. » Les Hathor

« Vous vous unissez à votre pluri-Soi Divin et cette Union mystique va ouvrir en vous la porte de la multidimensionnalité. Cette Union dans le Saint des saints de la Non-Conscience vous attend depuis une éternité.

La Non-Conscience est le Temple de votre Corps, le Temple de la Non-Forme. Lorsque vous annulez votre Soi unifié, vous perdez la forme de l’homme et pénétrez la pluri-dimensionnalité d’un pluri-Soi illimité et Un.

Votre pluri-Soi illimité est une partie de l’Absolu

Bien que vous ne puissiez connaître la totalité de l’Absolu, vous avez la possibilité d’expérimenter la totalité de votre pluri-Soi illimité et ainsi permettre à l’Absolu de vous habiter. » Les Hathor

La Conscience

La conscience s’inscrit dans une théorie de la non-localité, c’est en tous les cas ce que nous révèle la physique quantique, qui a permis de comprendre la relation existant entre nous, l’Univers et tous les éléments de la vie. Au sein du vivant, ce phénomène est appelé : Résonance morphique. La forme, les formes, communiquent entre elles. Et ceci nous invite à considérer le phénomène de conscience collective qui va organisé la matrice de notre mémoire éonique.

« Des études ont révélé que si un certain pourcentage d’habitants d’une ville s’adonnait à des pratiques de méditation, le taux de criminalité et de violence diminuerait au sein de cette ville. »

Nous devons nous rendre à l’évidence, notre interconnexion définit notre responsabilité individuelle, car puisque nos pensées conditionnent le monde extérieur, elles rejaillissent automatiquement sur nous-mêmes.

L’Esprit

Notre esprit est sans limites.

« La théorie quantique nous apprend qu’il n’existe pas de séparations, mais seulement des phénomènes intimement liés et qui sont si reliés les uns aux autres qu’ils sont inséparables » – Professeur Henry STAPP

Notre esprit possède des facultés sans limites, facultés de clairvoyance, de clairaudience, de télékinésie etc… Nous disposons de pouvoirs énormes et ne savons pas les utiliser. C’est que toutes ces facultés extra-sensorielles nous viennent de l’hologramme quantique distribué par notre « cerveau supraluminique ».

Cela veut dire aussi que nous vivons des évènements dans notre réalité qui nous affectent, alors qu’ils sont très loin de notre conscience ordinaire.

Si nous apprenons à dépasser notre conscience ordinaire, nous pouvons guérir une personne malade à distance, nous relier à l’histoire d’un objet que nous tenons dans la main, visiter des sphères de l’espace, des planètes, et rencontrer des êtres d’un autre monde. Parce que tout l’Univers est contenu dans notre « cerveau supraluminique ». Notre esprit sans limites peut se «brancher» n’importe où dans le temps et dans l’espace.

S’unir à la non-conscience

La conscience et la non-conscience ne sont pas réellement disjointes, elles se rejoignent imperceptiblement. Tous les jours nous en faisons usage en mêlant rationnel et intuition. Cela se fait de manière automatique et plus ou moins soutenue selon les individus. Car, la non-conscience n’est pas un mode de la pensée, ou de l’être, mais désigne plutôt l’absence de toute pensée, et de tout être…

« Etre ou ne pas être : telle est la question. » William Shakespeare

Lorsque s’exprime le rationnel, nous sommes, lorsque s’exprime l’intuition, nous ne sommes plus…

La conscience ordinaire est une vibration qui s’exprime par rapport à ce qui est connu, elle est linéaire et s’inscrit dans le temps de l’histoire. Pour sortir de cette linéarité et s’inscrire dans le temps vertical, le temps de l’homme, elle doit s’appuyer sur la cognition. Et ceci se fait naturellement, c’est la raison pour laquelle la conscience change, se transforme, évolue ou opère soudain un saut quantique … Ce perpétuel mouvement fait parti de notre fonction d’être.

S’unir à la non-conscience, c’est d’abord s’unir à la non-pensée.

Les pensées ne peuvent pas être arrêtées, nous devons alors simplement nous situer dans le rôle de l’observateur. Plus nous observons le mental sans attachement, et plus il nous amène vers l’état de non-pensée. Les pensées passent sans que nous y soyons attachés et enfin s’installe le Silence. Personne ne peut forcer le silence, c’est un phénomène naturel.

Au sein de l’inconscient, lorsqu’enfin le Silence se tait, alors se manifeste la Présence.

L’accès à la non-pensée est une ouverture sur l’illimité. C’est l’absolu, c’est Dieu en chacun de nous. C’est pour cela qu’à ce moment, nous ne sommes plus… Nous avons renoncé à être, pour devenir Lui. C’est la mise en relation avec l’Autre… qui est Lui. De cette mise en relation va naître un nouveau concept d’être qui va se renouveler et s’expanser à chaque fois que le contact se produit. C’est ainsi que l’Autre croit et que je diminue.

Le secret de l’union se trouve dans l’aspiration. C’est une relation amoureuse, car l’Un se languit de l’Autre, pour arriver à la fusion.

Il y a un secret que peu de gens connaissent, c’est qu’en réalité, l’Illimité vient vers nous. Ce ne sont que les aléas que nous vivons et auxquels nous nous identifions qui freinent la rencontre. Mais l’Absolu est en constante approche que nous repoussons …

Ce n’est pas simplement un mouvement individuel, non, c’est un mouvement collectif, la conscience créé la forme et nous en subissons la résonance. Parce qu’il existe au sein du vivant un Souffle qui anime la matière, nous pourrions appeler la Bibliothèque du Souffle : bibliothèque des formes…, et c’est au sein de ce Souffle que gît l’Alliance.

C’est au sein de ce Souffle que se trouve la reliance. Cela est la « couronne de Yessod » qui est une « petite copie » de la grande couronne Keter. Cela est identifié au « Shabbat de l’homme » qui précède le Shabbat de l’histoire en Malkhout, le moment de la Délivrance Finale.

C’est dans ce Shabbat de l’homme que nous devons entrer pour simplifier la complexité. Là au sein de la bibliothèque des formes, se trouve la porte du Temple de la non-forme.

C’est ce qui est sous-entendu dans le quatrième commandement : «Souviens-toi du jour du Shabbat» , car si Shabbat fait encore partie de Yessod, « se souvenir de shabbat » est le petit pas qui va nous rapprocher de Malkhout, la Royauté qui se dévoile à l’aube du 8ème jour ( à motzeï Shabbat – la fin du shabbat-) lorsque vient Eliahou Hanavi (le prophète Elie).

« Ce jour est celui où l’Eternité reprend ses droits. » Les Hathor

Lorsque le 4ème commandement s’insère dans le 1er (Tu ne tueras point) et que tous les 10 ne font plus qu’Un alors peut s’approcher la Fiancée. C’est aussi la raison pour laquelle les maîtres d’Israël disent que « Si Adam avait mangé du fruit de l’Etz ha daath (l’arbre de la connaissance), après Shabbat, il n’aurait pas fauté » ….

« Au point zéro du 7ème jour se manifestait la totale potentialité. A l’aube du 8ème jour nous vîmes la rosée. De cette humectation nous pûmes insuffler les narines de l’Androgyne, et ainsi animer le Sens du point 4, le faisant pénétrer au point 1. Et tout cela fut placé dans un jardin tout autour et au milieu. » Les Hathor

Le sens de la simplification de la Complexité est plus important que de ne pas tuer…

« La complexité est en fait un sujet très simple, c’est le Lieu où tout est déjà en place, avant même que vous soyez venu le chercher. Mais alors, dites-vous, comment est-ce possible ? Et bien simplement parce que vous l’avez engendré par votre pensée.

Le septième jour est celui où vous pouvez entrez dans ce Lieu de votre plein gré, acceptant de recevoir la totalité de ce que vous avez engendré. Vous prenez pour vous la Totalité de la Boîte … Et ce Lieu est nettoyé … Vous pouvez vous remettre à penser. » ( message n°7 – Le Pouvoir de l’Attention au service de la Cohérence)

Lors de l’union à la non-conscience, en état de méditation ou de conscience ordinaire altérée, la Force de la Présence va opérer…

A ce moment l’Inconscient travaille pour nous, et c’est en un instant que tout ce que nous avons accumulé va se réorganiser sur un autre plan, supérieur, où tout est plus facilement accessible à la conscience ordinaire.

En vérité, la Présence, l’Illimité, va oeuvrer pour diminuer la Force qui s’évertue en nous à la repousser. Ce qui revient à démontrer que l’Illimité vient vers nous en dépit de notre ignorance.

L’Esprit Universel, Dieu non Manifesté en Malkhout (qui se trouve au centre de chacun des atomes de toute créature existante), dans le Royaume, l’Aïn Soph haOR est l’Inconscient. Ainsi le Royaume est en nous mais se manifeste à l’extérieur de nous, dans la couronne de Yesod…

L’Union à la non-conscience est une pénétration en Yessod jusqu’au degré de la couronne, dont la résonance va faire émerger la Présence qui se cache dans l’inconscient, immuable Présent et Don de l’instant.

Dans le contexte de Zeir Anpin (le petit visage), Malkhout n’est pas vraiment une séphira séparée, mais elle est appelée «la couronne de la Yessod », associée physiquement avec le gland de l’organe reproducteur mâle,( qui ressemble étrangement à la glande pinéale).

(Zéïr Anpin contient : Hessed, guevoura, Tiphereth, netsa, Hod, yessod et Malkhout.)

La couleur de Yessod se définir comme étant un saphir bleu, car la lumière de Yesod est une lumière réfractée qui émane des sephiroth supérieures, notamment de Daath via Tiphéreth. Yessod est le niveau de conscience associé à la Lune, et au nombre 9, c’est le lieu des formes pré-pensées. Ces formes pré-pensées sont les courants d’énergie qui viennent juste avant qu’une idée ou une chose se manifeste. C’est l’étincelle de la manifestation de l’idée.

En tant que « visiteur de la psyché », cette étincelle va réveiller notre esprit inconscient et résonner avec toutes sortes de choses qui pourraient se manifester ou attendre pour se manifester et nous propulser dans quelque chose de nouveau. Et, parce que Yessod est en tant que subconscient, une sphère de l’inconscient, elle est aussi le lieu des talents, des dons et de capacités psychiques que nous pouvons révéler, la capacité psychique étant la fonction de l’esprit subconscient. Yessod est bien un lieu qu’on pourrait appeler : le lieu de la complexité ….

Le travail des Kerouvim, ces puissances qui siègent en Yessod est en partie d’être inconditionnellement les gardiens des archives akashiques, mais, bien qu’ils en soient les gardiens, ils n’en sont en aucun cas propriétaires, car les archives akashiques ne trônent pas en Yessod, mais en Daath, la séphira cachée.

Ces Kerouvim ne sont pas de gentils chérubins ailés, mais des puissances redoutables, des « gardiens du seuil ». Et, parce que notre psyché fonctionne comme un univers miroir, ces êtres nous manipulent et sont à l’origine de la manifestation de nos pensées.

Or le Juste est celui dont le libérateur intérieur (Moîse), va laisser humblement sa place au sacrificateur intérieur (Aaron), pour réaliser l’oeuvre de la rédemption. Nous sommes donc bien dans une logique selon laquelle le sacrificateur qui accomplit la Loi va trouver grâce auprès de son jumeau, le libérateur qui s’annule entièrement devant lui.

Nous sommes devant un phénomène de Grâce qui émane de l’homme lui-même et de sa volonté propre d’action. Ce n’est pas gratuit, et c’est ce qui se passe lorsque nous faisons le Silence… Tout à coup, ce Silence se tait… Et la Présence se manifeste.

C’est cela le véritable état de Grâce…, qui est le contraire de la notion de gratuité émise dans les théories attentistes du New age.

Le vide est d’une source inépuisable d’énergie et de force créatrice.

Avec tout mon amour,

milena@OR

***

Je réclame le copyright pour tous mes écrits sur ce site. Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie à condition qu'il ne soit pas coupé, qu'il n'y ait aucune modification de contenu, que vous mentionniez le nom de Milena@OR et que vous fassiez référence à  ce site  http://leshathor.com

Copyright Elishean / 2008-2016 / les Hathor 

Print Friendly, PDF & Email

A propos de l'auteur

milena

Travailleur de Lumière au Service de la Nouvelle Terre depuis 1987, date à laquelle elle eut accès à son Êtreté : « Losque le Silence se tait, la Présence se manifeste » .. . C’était le premier message.
En 1992, elle reçoit en écriture automatique des informations sur son chemin de vie ainsi que le Nom qu’elle devait emprunter. Ainsi Michèle Berdah devint Miléna…
Enfin en 2008, suite à une méditation guidée, Miléna reçoit le Nom de son Soi supérieur : Elishean, au sommet de la pyramide, ainsi que la connaissance de toute sa lignée spirituelle.
Le 31 décembre 2008, le blog ELISHEAN est né, ce qui fut un exploit pour quelqu'un qui n’avait aucune notion d’informatique, et la suite, vous la connaissez...
Dans la Lumière du Coeur ...

enfants-abraham-bannierrre

Rechercher sur le réseau

Visitez les sites du réseau

HathorAïmma Sha Aleya la Dame Turquoise... Toi qui m'enseigne entre les deux sycomores de turquoise, à la Porte du ciel d'Orient

Archives

Suivez-moi sur les réseaux sociaux

Partagez45
Tweetez
+11
Partagez1