Le Sepher Hayashar

sepher-hayashar

Traduction : Le Livre Du Juste

Cité dans le livre de Josué et de II Samuel
Cela n’est-il pas écrit dans le Livre du Juste? Josué 10:13
Voyez! C’est écrit dans le Livre du Juste. II Samuel 1:18

C’est le livre des générations de l’homme que Élohim créa sur la terre le jour où Adonaï Élohim fit les ciels et la terre.

Chapitre 1

1. Et Elohim dit : faisons l’homme à notre image et à notre ressemblance, et Elohim créa l’homme à son image.

2. Elohim forma l’homme à partir de la glèbe, et il souffla dans ses narines haleine de vie, et l’homme devint un être vivant doté de parole.

3. Et Adonaï dit : il n’est pas bien pour le glébeux d’être seul ; je ferai pour lui une compagne.

4. Et Adonaï fit tomber un profond sommeil sur Adâm, et il sommeilla, et il prit une de ses côtes, et il bâtit la côte et la revêtit de chair et il forma la femme qu’il amena devant Adâm, Adâm sortit de son sommeil, et voici une femme se tenait devant lui.

5. Et il dit : « Celle-ci, c’est l’os de mes os et celle-ci sera appelée Isha (femme), car elle a été prise de Ish (homme) ; et Adâm la nomma Hava, parce qu’elle est la mère de tout vivant.

6. Et Elohim les bénit et les appela Adam [var. et Eve] au jour qu’il les a créé [var. au jour de leur création], et Adonaï leur dit : Fructifiez et multipliez et emplissez la terre.

7. Et Adonaï Elohim prit Adâm et sa femme, et il les plaça dans le jardin d’Édèn pour le cultiver et le garder ; et il leur ordonna disant : Vous mangerez de tous les arbres du jardin, mais de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, vous n’en mangerez point, car le jour où vous en mangerez pour cela vous mourrez assurément.

8. Et lorsqu’ Elohim les bénit et leur avoir donné se précepte, il les quitta, et Adâm et sa femme demeurèrent dans le jardin selon le commandement que Adonaï leur avait commandé.

9. Mais le serpent, qu’Elohim avait créé avec eux sur la terre, s’avança vers eux pour les inciter à transgresser le commandement qu’Elohim leur avait donné.

10. Et le serpent séduisit et persuada la femme de manger de l’arbre de la connaissance, et la femme écouta la voix du serpent, et elle transgressa la parole d’Elohim, et prit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, et elle mangea, et elle en prit et en donna aussi a son mari et il en mangea.

11. Adâm et sa femme transgressèrent le commandement qu’Elohim leur avait donné, et Elohim le sut, et sa colère s’enflamma contre eux et il les maudit.

12. Et Adonaï Elohim les chassa en ce jour du jardin d’Eden, pour travailler la terre d’où ils avaient été tirés, et ils se retirèrent et demeurèrent à l’est du jardin d’Édèn ; et Adâm pénétra sa femme Hava et elle enfanta deux fils et trois filles.

13. Et elle cria le nom de son premier-né Caïn, disant : J’ai obtenu d’Adonaï un homme, et le nom de l’autre elle cria Èbèl, car elle dit : En vanité nous sommes venus sur la terre, et en vanité nous en serons retirés.

14. Et les garçons grandissait et leur père leur donna des possessions sur la terre. ; et Caïn était un cultivateur du sol, et Èbèl gardien de moutons.

15. Or, au bout de jours et d’années, ils présentèrent une offrande à Adonaï, et Caïn présenta les fruits du sol, et Èbèl présenta les aînés les plus gras de son troupeau, et Elohim se tourna et agréa Èbèl et son offrande, et un feu descendit des ciels de la part de Adonaï et la consuma.

16. Et sur Caïn et son offrande Adonaï ne se tourna point, et ne l’agréa pas, car il avait présenté du rebut des fruits du sol devant Adonaï, et Caïn était jaloux contre son frère Èbèl à propos de cela, et il cherchait un prétexte pour le tuer.

17. Après un certain temps, Caïn et Èbèl son frère, un jour allèrent au champ pour faire leur travail ; et ils étaient tous deux dans le champ, Caïn cultivant et labourant sa terre, et Èbèl nourrissant son troupeau ; et le troupeau passa la partie sur laquelle Caïn avait labouré le sol, et cela fâcha fortement Caïn.

18. Et Caïn s’adressa à son frère en colère, et il lui dit : Qu’y a-t-il entre nous, pour que tu viennes demeurer et amener ton troupeau se nourrir sur ma terre?

19. Et Èbèl répondit à son frère Caïn et lui dit : Qu’y a-t-il entre nous, pour que tu manges la viande de mon troupeau et te revêtes toi-même de leur laine?

20. Et maintenant donc, enlève la laine de mes moutons dont tu es vêtu, et dédommage-moi le prix de leur produit et leur viande que tu as mangé, et quand tu auras fait cela, je sortirai de ta terre comme tu as demandé?

21. Et Caïn dit a son frère Èbèl : Assurément si je te tue aujourd’hui, qui réclamerais ton sang de ma main?

22. Et Èbèl répondit à Caïn, disant : Assurément, Elohim qui nous as créés sur la terre, il me vengera ma cause, et il réclamera mon sang de ta main qui m’a tuée, car Adonaï est le juge et l’arbitre, et il est celui qui rend à l’homme méchant selon la méchanceté qu’il a fait sur la terre.

23. Et maintenant, si tu me tues ici, assurément Elohim connaîtra ton action secrète, et il te jugera pour le mal que tu as résolu de me faire contre moi aujourd’hui.

24. Et quand Caïn entendit les paroles que son frère Èbèl avait déclarées, voici la colère de Caïn s’enflamma contre son frère Èbèl pour avoir déclaré cela.

25. Et Caïn se leva précipitamment, et pris la partie métallique de son instrument de labour, avec lequel il frappa soudainement son frère et il le tua, et Caïn répandit le sang de son frère Èbèl sur la terre, et le sang de Èbèl coula sur la terre devant le troupeau.

26. Et après cela Caïn se repentit d’avoir tué son frère, et il en fut très affligé, et il pleura sur lui et cela le chagrina extrêmement.

27. Et Caïn se leva et creusa un trou dans le champ, dans lequel il déposerait le corps de son frère, et il remit le sable dans le trou.

28. Et Adonaï sut ce que Caïn avait fait à son frère, et Adonaï apparut à Caïn et lui dit : Où est Èbèl ton frère qui était avec toi?

29. Et Caïn mentit, et dit : Je ne sais pas, suis-je le gardien de mon frère? Et Adonaï lui répondit : Qu’as-tu fait? La voix du sang de ton frère crie vers moi de la terre où tu l’as répandu.

30. Car tu as tué ton frère et as menti devant moi, et as imaginé dans ton coeur que je ne te verrais pas, ni ne saurais toutes tes actions.

31. Mais tu as fait cette chose et tué ton frère sans motif et parce qu’il a parlé justement selon toi, et maintenant, par conséquent, soit maudit du sol qui a ouvert sa bouche pour recevoir de ta main le sang de ton frère, et dans lequel tu l’as ensevelit.

32. Et ce sera quand tu cultiveras la terre, elle ne te donneras plus sa force comme au commencement, car les épines et les chardons seront les produits de la terre, et tu seras errant et vagabond sur la terre jusqu’au jour de ta mort.

33. En même temps Caïn sortit de la présence de Adonaï, du lieu où il était, et il alla errer et vagabonder sur la terre vers l’orient de l’Édèn, lui et tout ce qui lui appartenait.

34. Et Caïn pénétra sa femme en ces jours, et elle conçut et enfanta un fils, et il cria son nom Hanokh, disant, en ce temps Adonaï a commencé a lui donné du repos et de la tranquillité sur la terre.

35. À la même époque Caïn commença à construire une ville : et il construisit la ville et il cria le nom de la ville Hanokh, d’après le nom de son fils ; car en ces jours Adonaï lui avait donné du repos sur la terre, et il n’errait plus et ne vagabondait plus comme auparavant.

36. Et ‘Irad fut enfanté à Hanokh, et ‘Irad enfanta Mehouyaél et Mehouyaél enfanta Metoushaél.

Chapitre 2

1. Or Adâm dans la cent trentième année de sa vie sur la terre, il pénétra de nouveau Hava sa femme, et elle conçut et enfanta un fils à la ressemblance et à la réplique d’Adâm, et elle cria son nom Shét, disant : Parce qu’Elohim m’a destiné une autre semence à la place d’Èbèl, car Caïn l’a tué.

2. Et Shét ayant vécu cent cinq ans, il enfanta un fils ; et Shét cria le nom de son fils Enosh, disant : Parce qu’en ce temps-là les fils des hommes commençaient à se multiplier, et à pervertir leurs êtres et leurs coeurs en transgressant et en se rebellant contre Elohim.

3. Et c’est aux jours d’Enosh que les fils des hommes continuèrent à se rebeller et à transgresser contre Elohim, ils faisaient augmenter la colère de Adonaï contre les fils des hommes.

4. Et les fils des hommes allaient et servaient d’autres Elohim, et ils oublièrent Adonaï qui les a créé sur la terre : et en ces jours les fils des hommes firent des images de cuivre et de fer, de bois et de pierre, et ils les adoraient et les servaient.

5. Et chaque homme fabricant son Elohim et l’adorait, et les fils des hommes abandonnaient Adonaï pendant tous les jours d’Enosh et de ses enfants ; et la colère de Adonaï s’enflamma à cause de leurs oeuvres et leurs abominations qu’ils faisaient sur la terre.

6. Et Adonaï fit déborder sur eux les eaux de la rivière Guihôn, et il les détruisit et les consuma, et il détruisit le tiers de la terre, et malgré cela, les fils des hommes ne retournèrent pas ne leurs mauvaises voies, et leurs mains étaient encore étendues pour opérer le mal aux yeux de Adonaï.

7. En ces jours-là il n’y avait ni semailles ni moissons sur la terre ; et il n’y avait pas de nourriture pour les fils des hommes et la famine était excessive en ces jours.

8. Et la semence qu’ils semaient en ces jours sur la terre devenait ronces, chardon et épines ; car du jour d’Adâm fut cette déclaration concernant la terre, de la malédiction d’Elohim, qui a maudit la terre, à cause qu’Adâm a fauté devant Adonaï.

9. Or quand les hommes continuèrent à se rebeller et transgresser contre Elohim, et de corrompre leurs voies, la terre aussi devint corrompue.

10. Et Enosh ayant vécu quatre-vingt-dix ans, il engendra Qéinân ;

11. Et Qéinân grandit et devint âgé de quarante ans, et il était sage et avait de la connaissance et des habiletés dans toutes les sciences, et il régnait sur tous les fils des hommes, et il gouvernait les hommes avec sagesse et connaissance ; car Qéinân était un homme très sage et profond dans toutes les sciences, et avec sa sagesse il maîtrisait les souffles et les démons ;

12. Et Qéinân savait par sa sagesse qu’Elohim détruirait les fils des hommes pour avoir fauté sur la terre, et que Adonaï, dans la suite des jours, amènerait sur eux les eaux du déluge.

13. Et en ces jours Qéinân écrivit sur des tablettes de pierre, ce qu’il était pour se passer dans le temps à venir, et il les déposa dans ses archives.

14. Et Qéinân régnait sur toute la terre, et il retourna une partie des hommes au service d’Elohim.

15. Et lorsque Qéinân était âgé de soixante-dix ans, il engendra trois fils et deux filles.

16. Et voici les noms des enfants de Qéinân ; le nom du premier-né Mahalalél, le deuxième ‘Éinân, et le troisième Mèrèd, et leurs soeurs étaient ‘Ada et Sila ; ce sont les cinq enfants de Qéinân qui sont nés de lui.

17. Et Lèmèkh, le fils de Metoushaél, devint parent avec Qéinân par le mariage, et il prit ses deux filles pour femmes, et ‘Ada conçut et enfanta un fils à Lèmèkh, et elle cria son nom Iabal.

18. Et elle conçut encore et enfanta un fils, et cria son nom Ioubal ; et Sila, sa soeur, était stérile en ces jours là et n’avait pas de rejetons.

19. Car en ces jours-là les fils des hommes commençaient à offenser Elohim, et à transgresser les commandements qui ont été donnés à Adâm ; fructifiez et multipliez vous sur la terre.

20. Et certains des fils des hommes faisaient boire à leurs femmes un breuvage qui les rendent stériles, afin qu’elles conservent leur visage et que leur belle apparence ne flétrisse pas.

21. Et lorsque les fils des hommes faisaient boire leurs femmes, Sila but avec eux.

22. Et les femme qui donnaient des enfants apparaissaient abominables aux yeux de leurs propres maris, comme des veuves, pendant que leur maris vivaient, car ils étaient attachés seulement aux femmes stériles.

23. Et après des jours et des années, Sila devint vieille, Adonaï ouvrit sa matrice.

24. Et elle conçut et enfanta un fils et elle cria son nom Toubal Caïn, disant : Après avoir été flétrie par l’âge je l’ai obtenu de Él Shadaï.

25. Et elle conçut encore et enfanta une fille, et elle cria son nom Na’ama, car elle dit : Après avoir été flétrie par l’âge j’ai obtenu plaisir et bonheur.

26. Et Lèmèkh étant devenu vieux et avancé en années, ses yeux étaient obscurcit et il ne voyait plus, et Toubal Caïn, son fils, le guidait et c’était un jour que Lèmèkh alla dans le champ et Toubal Caïn son fils était avec lui, et pendant qu’ils étaient en train de marcher dans le champ, Caïn le fils d’Adâm s’avança vers eux ; car Lèmèkh était très vieux et il voyait peu, et Toubal Caïn était très jeune.

27. Et Toubal Caïn dit à son père de tirer son arc, et avec les flèches il frappa Caïn, qui était encore loin, et il le tua, car il ressemblait pour eux être un animal.

28. Et les flèches entrèrent dans le corps de Caïn bien qu’il était éloigné d’eux, et il tomba par terre et mourra.

29. Et Adonaï rendit le mal de Caïn selon sa méchanceté, qu’il avait faite à son frère Èbèl, selon la parole de Adonaï qu’il a prononcée.

30. Et il vint que quand Caïn mourut, que Lèmèkh et Toubal allèrent pour voir l’animal qu’ils avaient tué, et ils virent, et voici Caïn leur grand-père était tombé mort sur la terre.

31. Et Lèmèkh fut profondément attristé d’avoir fait cela, et en frappant ses mains ensembles il blessa son fils et causa sa mort.

32. Et les femmes de Lèmèkh entendirent ce que Lèmèkh avait fait, et elles cherchèrent à le tuer.

33. Et les femmes de Lèmèkh la haïrent en ce jour, parce qu’il avait tué Caïn et Toubal Caïn, et les femmes de Lèmèkh le séparèrent de lui, et ne voulurent pas l’entendre en ces jours.

34. Et Lèmèkh vint vers ses femmes, et il les pressa de l’écouter au sujet de cette affaire.

35. Et il dit à ses femmes ‘Ada et Sila : Écoutez ma voix O femmes de Lèmèkh, prêtez l’oreille à mes paroles, en ce moment vous avez imaginé et dit que j’ai tué un homme en le perçant, et un enfant en le frappant car ils n’ont pas fait de violence, mais certes sachez que je suis vieux et grisonnant, et que mes yeux sont appesantis par l’âge, et que j’ai fait cette chose inconsciemment.

36. Et les femmes de Lèmèkh l’écoutèrent dans cette affaire, et elles retournèrent à lui selon le conseil de leur père Adâm, mais elles ne lui enfantèrent plus d’enfants depuis ce temps, sachant que la colère d’Elohim grandissait en ces jours contre les fils des hommes, pour les détruire avec les eaux du déluge pour leurs oeuvres mauvaises.

37. Et Mahalalél le fils de Qéinân ayant vécut soixante-cinq ans, il engendra Ièrèd ; et Ièrèd ayant vécut soixante-deux ans, il engendra Hanokh.

Chapitre 3

1. Et Hanokh ayant vécut soixante-cinq ans il engendra Metoushèlah ; et Hanokh marcha avec Elohim après avoir engendré Metoushèlah, et il servit Adonaï, et méprisait les voies mauvaises de l’homme.

2. Et l’être d’Hanokh adhérait à l’instruction de Adonaï, à la connaissance et à la l’intelligence; et il se retira des fils des hommes avec sagesse, et se cacha d’eux pour plusieurs jours.

3. Et après plusieurs années, pendant qu’il servait Adonaï, et priait devant lui dans sa maison, un messager de Adonaï l’appela des ciels, et il dit : Me voici.

4. Et il dit : Lève-toi, sors de ta maison et de la place d’où tu t’es cachée, et montre-toi aux fils des hommes, pour que tu puisses leur enseigner la voie dans laquelle il devraient aller et les actions qu’ils doivent accomplir pour entrer dans les voies d’Elohim.

5. Et Hanokh se leva selon la parole de Adonaï, et sortit de sa maison, de sa place et de la chambre dans laquelle il fut dissimulé ; et il alla vers les fils des hommes et leur enseigna les voies de Adonaï, et alors les fils des hommes se rassemblèrent et leur fit connaître les instructions de Adonaï.

6. Et il ordonna que cela soit proclamé dans tous les endroits où les fils des hommes demeurent, disant : Où est l’homme qui souhaite connaître les voies de Adonaï et les bonnes oeuvres? Laissez le venir vers Hanokh.

7. Et tous les fils des hommes à ce moment-là s’approchaient de lui, car tous ceux qui désiraient cette chose venaient à Hanokh, et Hanokh régnait sur les fils des hommes selon la parole de Adonaï, et ils venaient et se prosternaient devant lui et obéissaient à ses ordres.

8. Et le souffle d’Elohim était sur Hanokh, et il enseignait à tous les hommes la sagesse d’Elohim et ses voies, et les fils des hommes servaient Adonaï tous les jours d’Hanokh, et ils venaient pour entendre sa sagesse.

9. Et tous les rois des fils des hommes, autant les grands et les petits, ensembles avec leurs princes et leurs juges, venaient à Hanokh quand ils entendirent parler sa sagesse, et ils se prosternaient devant lui, et aussi ils demandaient à Hanokh de régner sur eux, il y consentit.

10. Ils se réunirent, cent trente rois et princes, et ils firent de Hanokh leur roi et ils furent tous sous son pouvoir et sous ses ordres.

11. Et Hanokh leur enseigna la sagesse, la connaissance, et les voies de Adonaï ; et il maintenait la paix parmi eux, et la paix régnait sur toute la terre durant la vie d’Hanokh.

12. Et Hanokh régna sur les fils des hommes pendant deux cent quarante-trois ans, et il exerçait la justice et la droiture avec tout ses gens, et il les dirigea dans les voies de Adonaï.

13. Et voici les générations d’Hanokh, Metoushèlah, Èlisha’, Èlimèlèkh, trois fils ; et leurs soeurs Melca et Nahmah, et Metoushèlah ayant vécu quatre-vingt-sept ans, il engendra Lèmèkh.

14. Or, dans la cinquante-sixième année de la vie de Lèmèkh, Adâm mourut ; neuf cent trente ans il avait à sa mort, et ses deux fils, avec Hanokh et Metoushèlah son fils, l’ensevelirent avec grand honneur, comme les enterrement des rois, dans la caverne qu’Elohim leur avait indiqué.

15. Et à cet endroit les fils des hommes célébrèrent de grandes funérailles et pleuraient beaucoup à propos d’Adâm ; c’est devenu donc une coutume parmi les fils des hommes, ce jour-là.

16. Adâm mourut parce qu’il a mangé de l’arbre de la connaissance ; et lui et ses enfants après lui, selon ce qu’Adonaï Elohim avait dit.

17. Et durant les années de la mort d’Adâm qui est la deux cent quarante-troisième années du règne d’Hanokh, en ce temps Hanokh résolut de se séparer des fils des hommes et de se cacher secrètement comme au début dans le but de servir Adonaï.

18. Et Hanokh fit ainsi, mais ne se cacha pas entièrement d’eux, mais se tint loin des fils des hommes trois jours et venait à eux pendant un jour.

19. Et durant les trois jours qu’il était dans la chambre, il priait et louait Adonaï son Elohim, et le jour où il allait et apparaissait à ses sujets, il les enseignait dans les voies d’Adonaï, et tout ce qu’il demandait à propos d’Adonaï il leur répondait.

20. Et il fit cela pendant plusieurs années, et ensuite, il se cacha pendant six jours, et apparaissait à ses gens un jour sur sept ; après cela, une fois par mois, puis un jour par an, jusqu’à ce que tous les rois, les princes et les fils des hommes le recherchaient, et désiraient voir ses faces, entendre ses paroles ; mais il ne pouvaient pas, car tous les fils des hommes étaient grandement effrayés d’Hanokh, et ils avaient peur de l’approcher à cause du respect divin qui était établit sur ses faces ; voilà pourquoi personne ne pouvait le regarder, craignant d’être punis et de mourir.

21. Et tous les rois et princes résolurent d’assembler tous les fils des hommes, et de venir à Hanokh, pensant qu’ils allaient tous lui parler lorsqu’il allait venir parmi eux, et ils firent ainsi.

22. Et le jour vint où Hanokh sortit et s’assemblèrent tous et vinrent vers lui, et Hanokh leur parla les paroles d’Adonaï et il leur enseigna sagesse et connaissance, et ils se prosternèrent devant lui et il dire, Vive le roi! Vive le roi!

23. Or longtemps après ceci, tous les rois et princes et les fils des hommes s’entretenaient avec Hanokh, et Hanokh leur enseignait les voies d’Elohim, voici un messager de Adonaï appela Hanokh depuis les ciels, et lui annonça qu’il avait l’ordre de l’enlever dans les ciels pour le faire régner sur les fils d’Elohim, comme il a régné sur les fils des hommes sur la terre.

24. En ce temps-là Hanokh entendit la voix, il alla et rassembla tous les habitants de la terre, et leur enseigna sagesse et connaissance et leur donna des instructions divines, et leur dit : J’ai été demandé pour monter aux ciels, je ne sais donc pas le jour de mon départ.

25. Et maintenant donc je vous enseignerai sagesse et connaissance et vous instruirai avant de vous quitter, comment agir sur la terre par lequel vivre ; et il fit ainsi.

26. Et il leur enseigna la sagesse et la connaissance, et les instruisit, et il les réprimanda, et il plaça devant eux des règlements et des lois à faire sur la terre, il opéra la paix entre eux, et il leur enseigna la vie éternelle, et demeura avec eux pendant quelques temps leur enseignant toutes ces choses.

27. Et à ce temps-là, les fils des hommes étaient avec Hanokh, et Hanokh leur parlait, et ils regardèrent en haut et quelque chose à l’image d’un grand cheval descendit des ciels, et le cheval franchit les airs ;

28. Et ils dirent à Hanokh ce qu’ils voyaient, et Hanokh leur dit : C’est pour moi que ce cheval descend sur terre ; le temps est venu où je dois m’en aller d’auprès de vous et je vous ne me verrez plus.

29. Et le cheval descendit à ce moment-là et se tint devant Hanokh, et tous les fils des hommes qui étaient avec Hanokh le vit.

30. Et Hanokh ordonna que de nouveau on publiât, disant : Où est l’homme qui désire connaître les voies de Adonaï son Elohim, qu’il se rende en ce jour auprès d’ Hanokh avant qu’il ne vous soit enlevé.

31. Et tous les fils des hommes se rassemblèrent et vinrent auprès d’Hanokh ce jour même ; et tous les rois de la terre avec leurs princes et conseillers restèrent avec lui en ce jour ; et alors Hanokh enseigna aux fils des hommes la sagesse et la connaissance, et leur donna des instructions divines ; et il leur ordonna de servir Adonaï et de marcher dans ses voies tous les jours de leurs vies, et il continua de faire la paix entre eux.

32. Après cela il se leva et monta sur le cheval ; et il s’en alla et tous les fils des hommes le suivirent, environ huit cent mille hommes ; et ils allèrent avec lui pendant la marche d’une journée.

33. Et le second jour il leur dit : Retournez-vous-en à vos tentes, pourquoi viendrez-vous? vous mourrez probablement ; et une partie s’en retourna, et ceux qui restèrent allèrent avec lui pendant la marche de six journées ; et Hanokh leur dit chaque jour : Retournez à vos tentes, de peur que vous ne mourriez ; mais ils ne voulurent pas s’en retourner, et ils allèrent avec lui.

34. Et le sixième jour certains restèrent et s’accrochaient à lui, et ils lui dirent : Nous viendrons avec toi à l’endroit où tu vas ; vive Adonaï, seule la mort nous séparera de toi.
35. Et ils le pressèrent tellement d’aller avec lui, qu’il cessa de leur parler ; et ils le suivirent et ne voulaient pas retourner ;

36. Et lorsque les rois retournèrent ils firent le dénombrement, afin de savoir le nombre des hommes qui demeuraient et allaient avec Hanokh ; et le septième jour Hanokh monta aux ciels dans un tourbillon, avec des chevaux et des chars de feu.

37. Et le huitième jour tous les rois qui étaient avec Hanokh envoyèrent relever le nombre d’hommes qui étaient avec Hanokh, à l’endroit où Hanokh monta aux ciels.

38. Et tous ces rois allèrent à cet endroit et ils trouvèrent la terre là couverte de neige, et sur la neige il y avaient des grosses roches de neiges, et un disait à l’autre : Viens, brisons la neige et voyons, peut-être que les hommes qui demeuraient avec Hanokh sont morts, et sont maintenant sous les roches de neige, et ils cherchèrent et trouvèrent le nombre exact mais ils ne purent le (Hanokh) trouver car il était monté aux ciels.

Chapitre 4

1. Or, tous les jours que Hanokh avait vécu sur la terre, étaient de trois cent soixante-cinq ans.

2. Et lorsque Hanokh monta aux ciels, tous les rois de la terre se levèrent et prirent Metoushèlah et le messiérent, et ils le firent régner sur eux à la place de son père.

3. Et Metoushèlah agissait droitement aux yeux d’Elohim, selon ce que son père lui avait enseigné, et il enseigna également toute sa vie aux fils des hommes la sagesse, la connaissance et la crainte d’Elohim, et il ne se détourna pas de la bonne voie ni à droite ni à gauche.

4. Mais sur la fin des jours de Metoushèlah, les fils des hommes se détournèrent de Adonaï, ils pervertirent la terre, ils se volaient et se pillaient les uns les autres, et ils se rebellèrent contre Elohim et ils transgressèrent, et ils pervertirent leurs voies, et ne voulurent pas entendre la voix de Metoushèlah, mais se rebellèrent contre lui.

5. Et Adonaï fut extrêmement irrité contre eux, et Adonaï continua à détruire les semences en ces jours, de sorte qu’il n’y eu ni ensemencement ni récolte sur la terre.

6. Et quand ils ensemençaient le sol pour obtenir de la nourriture pour survivre, voici, le sol produisait des épines et du chardon choses qui n’avaient point été semées.

7. Malgré cela les fils des hommes ne retournèrent de leurs mauvaises voies, et leur main demeurait étendue pour continuer à faire le mal aux yeux d’Elohim, et ils provoquèrent Adonaï avec leurs mauvaises voies, et Adonaï fut très irrité, et il se repentit d’avoir fait les hommes.

8. Et il pensa de les détruire et de les anéantir et il le fit.

9. En ces jours-là vint à mourir Shét, le fils d’Adâm, en la cent soixantième année de l’âge de Lèmèkh, fils de Metoushèlah.

10. Et tous les jours de la vie de Shét furent de neuf cent douze ans, et il mourut.

11. Lèmèkh avait cent quatre-vingt ans lorsqu’il prit Ashmua, fille de son oncle Èlisha’a, fils d’Hanokh, et elle conçut.

12. En ce temps-là les fils des hommes ensemençaient la terre, et un peu de nourriture était produite, cependant les fils des hommes ne retournèrent pas de leurs mauvaises voies, et ils se rebellèrent contre Elohim.

13. La femme de Lèmèkh conçut et enfante un fils en ce temps-là, au bout d’une année.

14. Metoushèlah cria son nom Noah, disant : La terre fut en ses jours en repos et sans perversité, et Lèmèkh son père cria son nom Menachem, disant : Celui-ci nous réconfortera dans nos travaux pénibles sur la terre qu’Elohim a maudit.

15. Et l’enfant grandit et fut sevré, et il alla dans les voies de son père Metoushèlah, parfait et juste avec Elohim.

16. Et tous les fils des hommes quittèrent les voies de Adonaï en ces jours comme ils se multipliaient sur les faces de la terre avec les fils et les filles, et ils apprenaient les uns aux autres leur mauvaise pratique et ils continuèrent de fauter contre Adonaï.

17. Et chaque homme se fit un Elohim, et ils volaient et pillaient tous les hommes son voisin même si c’était un proche, et ils pervertirent la terre, et la terre fut remplie de violence.

18. Et leurs juges et leurs magistrats allèrent vers les filles des hommes et prirent leur femmes mariées par la force selon leur choix, et les fils des hommes en ces jours prirent du bétail de la terre, les bêtes des champs et les oiseaux des ciels, et firent le mélange des animaux d’une espèce avec une autre, afin de, avec cela, de provoquer Adonaï ; et Elohim vit toute la terre et elle était pervertie, car toute chair avait corrompu sa voie sur terre, tous les hommes et tous les animaux.

19. Et Adonaï dit : Je vais effacer l’homme que j’ai créé sur les faces de la terre, en effet depuis l’hommes aux oiseaux des ciels, ensemble avec le bétail et les bêtes sauvages qui sont dans les champs, car je me repens de les avoir créés.

20. Et tous les hommes qui marchaient dans les voies de Adonaï, moururent en ces jours, avant que Adonaï n’amène le désastre qu’il avait déclaré sur les hommes, car ceci fut de Adonaï ; qu’ils ne vissent pas le désastre que Adonaï avait parlé concernant les fils des hommes.

21. Et Noah trouva grâce aux yeux de Adonaï, et Adonaï le choisit et ses enfants pour repeupler les faces de toute la terre.

Chapitre 5

1. En l’année quatre-vingt-quatrième de la vie de Noah, Enosh, bèn Shét, mourut ; âgé de neuf cent cinq ans.

2. Et dans la cent soixante-dix-neuvième année de la vie de Noah, Qéinân bèn Enosh mourut, et tous les jours de Qéinân furent de neuf cent dix ans.

3. Et dans la deux cent trente-quatrième année de la vie de Noah, Mahalalél bèn Qéinân mourut, et les jours de Mahalalél furent de huit cent quatre-vingt-quinze ans.

4. Ièrèd bèn Mahalalél mourut en ces jours, dans la trois cent trente-sixième année de la vie de Noah ; et tous les jours de Ièrèd furent de neuf cent soixante-deux ans.

5. Et tous ceux qui suivaient Adonaï moururent en ces jours, avant qu’ils ne vissent le mal qu’Elohim déclara de faire sur la terre.

6. Après la fin de plusieurs années, dans la quatre cent quatre-vintième année de la vie de Noah, lorsque tous ces hommes, qui suivaient Adonaï moururent du milieu des fils des hommes, et seulement Metoushèlah survivait encore, Elohim dit à Noah et Metoushèlah, disant :

7. Parlez et proclamez aux fils des hommes, disant : Retournez de vos mauvaises voies et abandonner vos mauvaises oeuvres et Adonaï se repentira du mal qu’il a déclaré vous faire, et il ne sera pas mise à exécution.

8. Car ainsi dit Adonaï : Voici je vous donne une période de cent vingt ans ; si vous retournez à moi et abandonnez vos mauvaises voies, alors je retournerez aussi du mal que je vous ai dit, et cela n’existera plus, dit Adonaï.

9. Noah et Metoushèlah parlèrent tous les mots de Adonaï aux fils des hommes, jour après jour, leur parlant constamment.

10. Mais les fils des hommes ne voulurent pas les écouter, ni prêter l’oreille à leurs paroles, et ils étaient obstinés.

11. Et Adonaï leur accorda une période de cent vingt ans, disant : Si ils retournent, alors Elohim se repentira du mal, ainsi il ne détruira pas la terre.

12. Et Noah le fils de Lèmèkh s’abstint de prendre une femme en ces jours, pour enfanter des enfants, car il dit : Assurément maintenant Elohim détruira la terre, pour quelle raison engendrerai-je des enfants?

13. Et Noah était un homme juste, il était parfait parmi sa génération, et Adonaï le choisit pour perpétuer, par ses descendants, l’espèce humaine sur les faces de la terre.

14. Et Adonaï dit à Noah : Prends pour toi une femme, et engendre des enfants, car j’ai t’ai vu juste devant moi en cette génération.

15. Et tu perpétueras la race, et tes enfants avec toi, au milieu de la terre ; et Noah alla et pris une femme, et il choisit Na’ama la fille d’Hanokh, et elle était âgé de cinq cent quatre-vingt ans.

16. Et Noah était âgé de quatre cent quatre-vingt-dix-huit ans, lorsqu’il prit Na’ama pour femme.

17. Et Na’ama conçut et enfanta un fils, et il cria son nom Ièphèt, disant : Elohim m’a répandu sur la terre ; et elle conçut encore et enfanta un fils, et il cria son nom Shém, disant : Elohim m’a fait un reste, pour relever une semence au milieu de la terre.

18. Et Noah était âgé de cinq cent deux ans lorsque Na’ama enfanta Shém, et les garçons grandirent et marchèrent dans les voies de Adonaï, selon tout ce que leur avaient enseigné Metoushèlah et Noah leur père.

19. Et Lèmèkh le père de Noah, mourut en ces jours ; mais en vérité il ne suivit pas avec tout son coeur dans les voies de son père, et il mourut dans la cent quatre-vingt-quinzième année de la vie de Noah [var. cinq cent quatre-vingt-quinzième année de la vie de Noah].

20. Et tous les jours de Lèmèkh furent de sept cent soixante-dix ans [var. sept cent soixante-dix-sept].

21. Et tous les fils des hommes qui connaissaient Adonaï, moururent en cette année avant que Adonaï amène le désastre sur eux ; car Adonaï le voulut ainsi, pour ne pas qu’ils soient témoin du désastre qu’Elohim amènerai sur leurs frères et leurs proches, comme il a déclaré de le faire.

22. En ce temps-là Adonaï dit à Noah et Metoushèlah : Levez-vous et proclamez aux fils des hommes toutes les paroles que je vous aie parlées auparavant, peut-être ils retourneront de leurs mauvaises voies, et je me repentirai donc du mal (désastre) et ne l’amènerai pas.

23. Noah et Metoushèlah se levèrent, et dirent aux oreilles des fils des hommes, tout ce qu’Elohim leur avait dit les concernant.

24. Mais les fils des hommes ne voulurent pas les entendre, ni prêter l’oreille à leurs déclarations.

25. Et ce fut après cela que Adonaï dit à Noah : La fin de toute chair est venue devant moi, à cause de leurs mauvaises oeuvres, et voici je détruirai la terre.

26. Et prends du bois de cyprès, et va à un certain endroit et fait une grande arche, et place-la à cet endroit.

27. Et tu la feras ; trois cent coudées de longueur, cinquante coudées de largeur et trente coudées de hauteur.

28. Et tu feras pour toi une porte, ouvrant sur le côté, et tu l’achèveras par une coudée au sommet, et la couvriras à l’intérieure et à l’extérieure de poix.

29. Et voici, j’amènerai un déluge d’eau sur la terre, et toute chair sera détruite, d’au-dessous des ciels, tout ce qui est sur la terre périra.

30. Et toi et ta famille et rassemble deux couple de toutes choses vivantes, mâle et femelle, et tu les amèneras vers l’arche, pour conserver les espèces à partir d’eux.

31. Et rassemble pour toi toute la nourriture qui se mange par tous les animaux, qu’il y ait de la nourriture pour toi et pour eux.

32. Et tu choisiras pour tes fils trois jeunes filles, parmi les filles des hommes, et elles seront les femmes de tes fils.

33. Et Noah se leva, et il fit l’arche, à l’endroit où Elohim lui commanda, Et Noah fit comme Elohim lui avait ordonné.

34. Dans sa cinq cent quatre-vingt-quinzième année Noah commença à construire l’arche, et il fit l’arche en cinq ans, selon ce que Adonaï lui avait commandé.

35. Puis Noah pris les trois filles d’Èliaqîm, bèn Metoushèlah, pour femme à ses fils, selon ce que Adonaï ordonna à Noah.

36. Et c’est en ce temps que Metoushèlah, bèn Hanokh, mourut, âgé de neuf cent soixante-neuf ans.

Chapitre 6

1. En ce temps là, après la mort de Metoushèlah, Adonaï dit à Noah, va toi et ta famille dans l’arche ; voici je vais assembler vers toi tous les animaux de la terre, les bêtes des champs et les oiseaux des ciels, et ils viendront et entoureront l’arche.

2. Et tu iras et t’assoiras à la porte de l’arche, et tous les bêtes, les animaux, les oiseaux, se rassembleront et se placeront eux-mêmes devant toi, et ceux d’entre eux qui viendront et s’accroupissent devant toi, et tu livreras entre les mains de tes fils, qui les amèneront dans l’arche, et tu laisseras tout ceux qui se tiendront debout devant toi.

3. Et Adonaï les amena le lendemain, et les animaux, les bêtes et les oiseaux vinrent en grandes multitudes et entourèrent l’arche.

4. Et Noah alla et s’assis dessous la porte de l’arche, et toute chair qui s’accroupissaient devant lui, étaient amenée dans l’arche, et tout ce qui restaient debout devant lui il les laissa sur la terre.

5. Et une lionne vint, avec ses deux lionceaux, un mâle et une femelle, et les trois s’accroupirent devant Noah, et les deux lionceaux se levèrent contre la lionne et la frappèrent, et l’ont fait fuir de sa place, et elle s’en alla, et ils retournèrent à leurs places, et ils s’accroupirent sur la terre devant Noah.

6. Et la lionne se sauva en courant, et se tint à l’endroit des lions [var. au milieu des autres lions].

7. Et Noah vit cela, s’étonna beaucoup, et il se leva et pris les deux lionceaux et les amena dans l’arche.

8. Et Noah amena dans l’arche de toutes les créatures vivantes sur terre, ainsi personne ne fut oublié de ceux que Noah amena dans l’arche.

9. Deux par deux ils venaient à Noah dans l’arche, mais les animaux purs et les oiseaux purs, il amena sept couples, comme Elohim lui avait ordonné.

10. Et tous les animaux, et les bêtes, et les oiseaux, étaient là et ils entourèrent l’arche en tout endroit, et la pluie ne descendit pas jusqu’à sept jours après.

11. Et en ce jour, Adonaï fit trembler la terre entière, et le soleil s’obscurcis, et les fondations de la terre se déchaînèrent, et la terre entière bougea violemment, et les éclairs étincelèrent, et le tonnerre rugit, et toutes les sources d’eau se brisèrent, tel qu’il n’en fut point connu de semblable auparavant par les habitants ; et Elohim fit ces puissantes choses pour terrifier les fils des hommes, qu’il n’y ait plus de mal sur la terre.

12. Et pourtant les fils des hommes ne voulaient pas retourner de leurs mauvaises voies, et ils accrurent la colère de Adonaï, et ils ne dirigèrent même pas leurs coeurs à tout cela.

13. Et au bout de sept jours, dans la six centième année de la vie de Noah, les eaux du déluge furent sur la terre.

14. Et toutes les sources de l’abîme se brisèrent, et les cataractes des ciels s’ouvrirent, et la pluie fut sur la terre quarante jours et quarante nuits.

15. Et Noah et sa famille, et toutes les créatures vivantes qui étaient avec lui, vinrent dans l’arche à cause des eaux du déluge, et Adonaï ferma la porte sur eux.

16. Et tous les fils des hommes qui restèrent sur la terre, devinrent tourmentés à cause de la pluie, car les eaux devenaient plus violentes sur la terre, et les animaux et les bêtes restaient à entourer l’arche.

17. Et les fils des hommes se rassemblèrent ensemble, environ sept cent mille hommes et femmes, et ils vinrent vers Noah qui était dans l’arche.

18. Et ils crièrent à Noah, disant : Ouvre-nous, que nous puissions entrer dans l’arche avec toi– et car nous allons mourir.

19. Et Noah, d’une voix forte, leur répondit de l’arche, disant : N’est-il pas vrai que vous vous êtes rebellés contre Adonaï, et que vous avez dit qu’ils n’existait pas? Et c’est pourquoi Adonaï a amené sur vous ce désastre, pour détruire et vous trancher des faces de la terre.

20. N’est-ce pas cette chose que je vous aie annoncée pendant ces cent vingt ans passés, et vous ne vouliez pas écouter la voix de Adonaï, et maintenant vous désirez vivre sur terre? [var. et maintenant vous avez souci de conserver votre vie?]

21. Et ils dirent à Noah : Nous sommes prêts à retourner vers Adonaï ; seulement ouvre-nous afin que nous vivions et que nous ne mourions pas.

22. Et Noah leur répondit, disant : Voici, maintenant que vous voyez les angoisses de vos êtres, vous souhaitez retourner à Adonaï ; pourquoi ne l’avez-vous pas fait durant ces cent vingt ans, que Adonaï vous a donnés selon la période déterminée?

23. Mais maintenant vous venez et vous ne dites cela à cause des angoisses qui vous pressent, maintenant Adonaï aussi ne vous écoutera pas, il détournera son oreille de vous en ce jour, ainsi vous ne réussirez pas dans vos désirs.

24. Et les fils des hommes s’approchèrent dans le but de briser l’arche pour y pénétrer à cause de la pluie, car ils ne pouvaient pas supporter la pluie sur eux.

25. Et Adonaï envoya toutes les bêtes et les animaux qui se tenaient autour de l’arche. Et les bêtes les attaquèrent et les chassèrent de cet endroit, et chaque homme s’en allait sur sa route et ils se dispersèrent sur les faces de la terre.

26. Et la pluie continuait à descendre sur la terre, et elle descendit quarante jours et quarante nuits, et les eaux surmontaient grandement la terre ; et toute chair qui était sur la terre ou dans les eaux moururent, que ce soit les hommes, les animaux, les bêtes, les choses rampantes ou les oiseaux des ciels, et il restait seulement Noah et ceux qui étaient avec dans l’arche.

27. Et les eaux surmontèrent et elles s’accrurent beaucoup sur la terre, et elles soulevèrent l’arche et elle fut élevée de la terre.

28. Et l’arche flottait sur les faces des eaux, et elle était ballottée sur les eaux tant que toutes les créatures à l’intérieur furent renversées comme un potage [var. potage bouillant] dans la marmite.

29. Et une grande anxiété saisie toutes les créatures qui étaient dans l’arche, et l’arche semblait vouloir se briser.

30. Et toutes les créatures vivantes qui étaient dans l’arche furent terrifiées, et les lions rugissaient, et les boeufs meuglaient, et les loups hurlaient, et chaque créatures vivante dans l’arche parlèrent et se lamentèrent dans son propre langage, tant que leurs voix atteignaient une grande distance, et Noah et ses fils crièrent et pleurèrent dans leur anxiété ; et ils eurent très peur qu’ils aient atteint les portes de la mort.

31. Et Noah pria Adonaï, et poussa des cris à cause de tout cela, et il dit : O Adonaï aide-nous, car nous n’avons pas de force pour supporter ce mal qui nous a cerné, car les vagues des eaux nous ont assiégé, les torrents destructeurs nous ont terrifié, les trappes de la mort nous sont parvenus ; réponds-nous, illumine ta contenance vers nous et sois matriciel pour nous, rachète-nous et délivre-nous.

32. Et Adonaï entendit la voix de Noah, et Adonaï se souvint de lui.

33. Et un vent souffla sur la terre, et les eaux se calmèrent et l’arche se reposa.

34. Et les sources de l’abîme et les fenêtres [var. les cataractes] des ciels se fermèrent, et la pluie des ciels fut retenue.

35. Et les eaux diminuèrent en ces jours, et l’arche se reposa [var. se déposa] sur les montagnes d’Ararat.

36. Et Noah alors ouvrit la fenêtre de l’arche, et Noah invoqua de nouveau Adonaï en ce temps-là et il dit : O Adonaï, qui a formé la terre et les ciels et tout ce qui est en eux, amène nos être loin de ce confinement, et de cette prison dans laquelle tu nous as placé, car je m’épuise davantage en gémissements.

37. Et Adonaï entendit la voix de Noah, et lui dit : Lorsque tu auras complété une année entière alors tu sortiras.

38. Et à la révolution de l’année, lorsque l’année entière de leur séjour dans l’arche fut complétée, les eaux furent asséchées de la terre, et Noah enleva le recouvrement de l’arche.

39. En ce temps, le vingt-septième jour du deuxième mois, la terre était sèche, mais Noah et ses fils, et ceux qui étaient avec lui, ne sortirent pas de l’arche jusqu’à ce que Adonaï le leur dise.

40. Et le jour vint que Adonaï leur dit de sortir, et ils sortirent tous de l’arche.

41. Et ils allèrent et retournèrent chacun selon sa voie et à sa place, et Noah et ses fils demeurèrent dans le domaine qu’Elohim leur avait dit, et ils servirent Adonaï pendant tous leurs jours, et Adonaï bénit Noah et ses fils lors de leur sortie de l’arche.

42. Et il leur dit : Fructifiez et remplissez toute la terre ; devenez fort et croissez abondamment sur la terre et multipliez-vous sur elle.

Chapitre 7

1. Et voici les noms des enfants de Noah : Ièphèt, Hâm et Shém ; et des enfants leur sont nés après le déluge, car ils avaient pris des femmes avant le déluge.

2. Voici les fils de Ièphèt ; Gomèr, Magog, Madaï, Iavân, Toubal, Mèshèkh, Tiras, sept fils.

3. Et les fils de Gomèr furent Ashkenaz, Riphat, Togarma.

4. Et les fils de Magog furent Elichanaf [var. Elaï] et Lubal [var. Lobob] [var. et Halaph].

5. Et les enfants de Madaï furent Achon [var. Ahvan], Zeelo [var. Zila], Chazoni [var. Honi], et Lot.

6. Et les fils de Iavân furent Elisha’, Tarshish, Kitîm et Dodanîm.

7. Et les fils de Toubal furent Ariphi [var. Ariphaï], Kesed [var. Césed] et Taari [var. Thoori].

8. Et les fils de Mèshèkh furent Dedon [var. Dedan], Zaron et Shebashni [var. Sibsani].

9. Et les fils de Tiras furent Benib, Gera, Lupirion [var. Lophrion] et Gilak [var. Gilac] ; voilà les enfants de Ièphèt selon leurs familles, et leur nombre en ces jours fut environ de quatre cent soixante hommes.

10. Et voici les fils de Hâm ; Koush, Misraîm, Pout et Kena’ân, quatre fils ; et les fils de Koush furent Seba, Havila, Sabta, Ra’ma et Sabtekha, et les fils de Ra’ma furent Sheba et Dedân.

11. Et les fils de Misraîm furent Loudîm, ‘Anamîm, Lehabîm, Naphtouhîm, Patroussîm et Kaslouhîm.

12. Et les fils de Pout furent Gebul [var. Gebal], Hadan, Benah et Adan [var. Eden].

13. Et les fils de Kena’ân furent Sidôn, Hét, Ieboussi, Emori, Guirgashi, Hivi, ‘Arqi, Sini, Arvadi, Semari, Hamati.

14. Voilà les fils de Hâm, selon leurs familles, et leur nombre en ces jours fut d’environ sept cent trente hommes.

15. Et voici les fils de Shém ; ‘Éilâm, Ashour, Arpakhshad, Loud et Arâm, cinq fils ; et les fils d’ ‘Éilâm furent Shushan [var. Sosan], Machul [var. Mahol] et Harmon [var. Hermon].

16. Et les fils d’Ashour furent Mirus [var. Merus] et Mokil [var. Mucil], et les fils d’Arpakhshad furent Shèlah, Anar [var. Aner] et Ashol [var. Escol].

17. Et les fils de Loud furent Pethor [var. Phothor] et Bizayon [var. Rizzaion], et les fils d’Arâm furent ‘Ous, Houl, Guètèr et Mash (ou Mèshèkh).

18. Voilà les fils de Shém, selon leurs familles ; et leur nombre en ces jours était d’environ trois cents hommes.

19. Voici les générations de Shém ; Shém engendra Arpakhshad et Arpakhshad engendra Shèlah, et Shèlah engendra ‘Èbèr et d’ ‘Èbèr naquirent deux enfants, le nom de l’un Pèlèg, car pendant sa vie les fils des hommes furent dispersés, et à la fin de ses jours, la terre fut scindée.

20. Et le nom du second Ioqtân, signifiant que durant sa vie la vie des fils des hommes fut diminuée et amoindrie.

21. Voici les fils de Ioqtân ; Almodad, Shèlèph, Hasarmavêt, Ièrah, Hadorâm, Ouzal, Diqla, ‘Éibal, Abimaél, Sheba, Ophir, Havila et Iobab, tous ceux-là des Benéi Ioqtân.

22. Et Pèlèg son frère engendra Re’ou, et Re’ou engendra Seroug, et Seroug engendra Nahor, et Nahor engendra Tèrah, et Tèrah avait trente-huit ans, et il engendra Nahor et Arân (et Abrâm selon Genèse 11:26).

23. Et Koush le fils de Hâm, le fils de Noah, pris une femme en ces jours, dans sa vieillesse, et elle enfanta un fils, et ils crièrent son nom Nimrod, disant : En ce temps-là les fils des hommes se révoltaient encore et transgressaient contre Elohim, et l’enfant grandit, et son père l’aima extrêmement, car il était le fils de sa vieillesse.

24. Et les vêtements de peau qu’Elohim fit pour Adâm et sa femme, lorsqu’ils sortirent du jardin, furent donnés à Koush.

25. Car après la mort d’Adâm et sa femme, les vêtements furent donnés à Hanokh, le fils de Ièrèd, et lorsque Hanokh fut enlevé auprès d’Elohim, il les donna à Metoushèlah, son fils.

26. Et à la mort de Metoushèlah, Noah les prit et les amena dans l’arche, et ils furent avec lui jusqu’à ce qu’il sorte de l’arche.

27. Et à leur sortie, Hâm déroba ces vêtements à Noah son père, et il les prit et les cacha de ses frères.

28. Et lorsque Hâm engendra son premier-né Koush, il lui donna les vêtements en secret, et ils furent avec Koush un certain temps.

29. Et Koush les cacha aussi de ses fils et de ses frères, et lorsque Koush engendra Nimrod, il lui donna ces vêtements à cause de son amour pour lui, et Nimrod grandit, et lorsqu’il eut vingt ans il mit ces vêtements.

30. Et Nimrod devenait fort lorsqu’il mettait les vêtements, et Elohim lui donna héroïsme et force, et il devint un chasseur puissant sur la terre, en effet, il était un puissant chasseur dans les champs, et il chassait les animaux et il construisait des autels, et il y offrait des animaux devant Adonaï.

31. Et Nimrod s’affermit, et il se leva parmi ses frères, et il combattit dans les batailles de ses frères contre tout leurs ennemis d’alentour.

32. Et Adonaï livrait tous les ennemis de ses frères dans ses mains, et Elohim le fit prospérer dans chacune de ses batailles, et il régna sur la terre.

33. Voilà pourquoi c’est devenu courant en ces jours, lorsqu’un homme précédait ceux qu’il avait entraîné à la bataille, il leur disait : Comme Elohim a fait à Nimrod, qui fut un puissant chasseur sur la terre, et qui réussit dans les batailles qui prédominaient contre ses frères, qui les délivra des mains de leurs ennemis, donc puisse Elohim nous fortifier et nous délivrer en ce jour.

34. Et lorsque Nimrod avait quarante ans, en ce temps-là il y avait une guerre entre ses frères et les enfants de Ièphèt, ainsi ils étaient sous la puissance de leurs ennemis.

35. Et Nimrod alla en ce temps, et il assembla tous les fils de Koush, et leurs familles, environ quatre cent soixante hommes, et il prit aussi à sa solde certains de ses amis et connaissances environ quatre-vingt hommes, et il leur donna leur salaire, et il alla avec eux à la guerre, et lorsqu’il fut sur la route, Nimrod renforcit le coeur des gens qui allèrent avec lui.

36. Et il leur dit : Ne craignez point, ni ne soyez alarmés, car tous nos ennemis seront livrés entre nos mains, et vous leur ferez se que vous voulez.

37. Et tous les hommes qui allèrent avec lui furent environ cinq cents hommes, et ils combattirent contre leurs ennemis, et ils les détruisirent, et les soumis, et Nimrod plaça des gouverneurs sur eux à leurs places respectives.

38. Et il pris quelques uns de leurs enfants comme gardes, et ils furent tous des serviteurs de Nimrod et ses frères, et Nimrod et tous les gens qui étaient avec lui retournèrent à leur maison.

39. Et lorsque Nimrod revint joyeusement de la guerre, après avoir conquérit ses ennemis, tous ses frères, ensemble avec ceux qui le connaissaient avant, s’assemblèrent pour le faire roi sur eux, et ils placèrent la couronne royale sur sa tête.

40. Et il préposa sur ses sujets et ses gens, des princes, des juges, et des magistrats, comme c’est la coutume parmi les rois.

41. Et il plaça Tèrah, le fils de Nahor, comme prince de son armée, et il l’éleva en dignité au-dessus de tous ses princes.

42. Et pendant qu’il régnait selon le désir de son coeur, après avoir conquérit tous ses ennemis autour, il demanda l’avis de ses conseillers de construire une ville pour son palais, et ils firent ainsi.

43. Et ils trouvèrent une vallée large opposée à l’Est, et ils lui battirent une ville large et vaste, et Nimrod cria le nom de la ville qu’il avait construit Shin’ar, car Adonaï renversa impétueusement ses ennemis et les détruisit.

44. Et Nimrod demeura à Shin’ar, et il régna en sécurité, et il combattit contre ses ennemis et il les vainquit, et il prospérait en toutes ses guerres, et son royaume devint très grand.

45. Et toutes les nations et langues entendirent parler de sa renommée, et ils s’assemblèrent ensemble à lui, et ils se prosternèrent sur la terre, et ils lui apportèrent des présents, et il devint leur adôn et leur roi, et ils demeurèrent tous dans la ville de Shin’ar avec lui, et Nimrod régna sur la terre sur tous les fils de Noah, et ils étaient tous sous son pouvoir et son conseil.

46. Et toute la terre était d’une seule langue et paroles d’union, mais Nimrod n’alla plus dans les voies de Adonaï, et il fut plus impie que tous les hommes qui étaient avant lui, depuis les jours du déluge jusqu’à ce jour.

47. Et il fit des Elohim de bois et de pierre, et il se prosterna devant eux, et il se rebella contre Adonaï, et il enseigna à tous ses sujets et les gens de la terre ses voies impies ; et Mardon son fils fut plus impie que son père.

48. Et tous ceux qui entendirent à propos des actions de Mardon le fils de Nimrod dirait, le concernant : Des impies provient l’impiété [var. Des impies sort l’impiété], et ce fut courant dans les paroles des hommes depuis ce temps jusqu’à ce jour.

49. Et Tèrah le fils de Nahor, prince des armées de Nimrod, fut en ce temps-là très puissant aux yeux du roi et des sujets, et le roi et ses princes l’aimèrent, et il l’élevèrent très haut en dignité.

50. Et Tèrah prit une femme et son nom Amthelo [var. Amthela] la fille de Cornebo ; et la femme de Tèrah conçut et lui enfanta un fils en ces jours.

51. Tèrah avait soixante-dix ans lorsqu’il l’engendra, et Tèrah cria le nom de son fils qui lui était né Abrâm, parce que le roi l’a élevé en ces jours, et l’a honoré au-dessus de tous les princes qui était avec lui.

Chapitre 8

1. Et ce fut le jour où Abrâm fut né, que tous les serviteurs de Tèrah, et tous les hommes sages de Nimrod, et ses prestidigitateurs vinrent et mangèrent et burent dans la maison de Tèrah, et ils se réjouirent avec lui en cette nuit.

2. Et lorsque tous les hommes sages et les prestidigitateurs sortirent de la maison de Tèrah, ils levèrent les yeux vers les ciels en cette nuit pour regarder les étoiles, et ils virent, et voici une très grande étoile vint de l’Est et courut dans les ciels, et elle avala les quatre étoiles des quatre côtés des ciels.

3. Et tous les hommes sages du roi et ses prestidigitateurs furent étonnés à cette vue, et les sages comprirent la chose, et surent la signification.

4. Et ils se dirent l’un à l’autre : Ceci est un signe pour cet enfant qui est né à Tèrah cette nuit, qui grandira et fructifiera, et se multipliera, et possèdera toute la terre, lui et ses enfants pour toujours, et lui et sa postérité tuera de grands rois, et hériteront leurs terres.

5. Et les hommes sages et les prestidigitateurs allèrent à la maison en cette nuit, et au matin tous ces hommes sages et ces prestidigitateurs se levèrent tôt, et se réunirent en conseil.

6. Et ils parlèrent et se dirent l’un à l’autre : Voici la vision que nous avons vue la nuit passée est cachée du roi, cela n’a pas été révélé à lui.

7. Et si cette chose se fait connaître au roi dans la suite des temps, il nous dira : Pourquoi m’avez-vous caché cette chose? et nous serons alors condamnés à mourir ; donc, maintenant allons et annonçons au roi la vision que nous avons vue, et l’interprétation de cela, et alors nous ne courrons pas de risque.

8. Et ils firent ainsi, et ils allèrent tous vers le roi et se prosternèrent la face contre terre, et ils dirent : Vive le roi! Vive le roi!

9. Nous avons entendu qu’un fils est né à Tèrah le fils de Nahor, le général de ton armée, et nous sommes venue avant-hier dans sa maison, et nous avons mangé et bu et nous nous sommes réjouit avec lui en cette nuit.

10. Et lorsque tes serviteurs sont sorti de la maison de Tèrah, pour aller à nos maisons respectives pour résider là pour la nuit, nous avons levé nos yeux vers les ciels, et nous avons vue une très grande étoile venant de l’Est, et cette même étoile courir à grande vitesse, et avaler quatre grandes étoiles, des quatre côtés des ciels.

11. Et tes serviteurs étaient étonnés de ce que nous avons vue, et nous étions grandement terrifiés, et nous avons fait notre propre jugement sur cette vision, et nous savions avec notre sagesse la juste interprétation, que cette chose s’appliquait à l’enfant qui est né de Tèrah, qui grandira et se multipliera grandement, et deviendra puissant, et tuera tous les rois de la terre, et héritera toutes leurs terres, lui et sa postérité à jamais.

12. Et maintenant notre adôn et roi, voici nous t’avons averti en vérité de ce que nous avons vue concernant cet enfant.

13. Si cela semble bon au roi, il comptera au père ce que vaut l’enfant, nous le tuerons avons qu’il ne grandisse et qu’il s’accroisse dans le pays, et son mal grandira contre nous, que nous et nos enfants ne périssions à cause de ce mal.

14. Et le roi entendit leurs paroles et elles semblèrent bonnes à ses yeux, et il envoya et appela Tèrah, et Tèrah vint devant le roi.

15. Et le roi dit à Tèrah : On m’a dit qu’un fils t’est né la nuit passée, et après un signe fut observé dans les ciels à sa naissance.

16. Et maintenant donc, donne-moi l’enfant, que nous puissions le tuer avant que ce mal (danger) germe contre nous, et je te donnerai pour son prix, ta maison sera pleine d’argent et d’or.

17. Et Tèrah répondit au roi et lui dit : Mon adôn et roi, j’ai entendu tes paroles, et ton serviteur fera tous ce que son roi désire.

18. Mais mon adôn et roi, je vais te dire ce qui m’est arrivé la nuit passée, que je puisse voir quel conseil le roi donnera à son serviteur, qui servira de règle à ma réponse concernant la chose qu’il exige de moi ; et le roi dit : Parle.

19. Et Tèrah dit au roi : Ayon, fils de Moreb est venu à moi la nuit passée, disant :

20. Donne-moi le grand et beau cheval que le roi t’a donné, et je te donnerai de l’argent et de l’or, et de la paille et la nourriture pour sa valeur ; et je lui dis : Attends jusqu’à ce que j’aie vu le roi concernant tes paroles, et voici peu importe ce que le roi dira, je le ferai.

21. Et maintenant mon adôn et roi, voici j’ai fait connaître cette chose à toi, et l’avis que mon roi donnera à son serviteur, je le suivrai.

22. Et le roi entendit les paroles de Tèrah, et sa colère brûla et il le considéra comme un fou.

23. Et le roi répondit à Tèrah, et il lui dit : Es-tu si idiot, ignorant, ou déficient en compréhension, pour faire cette chose, pour donner ton beau cheval pour de l’argent et de l’or ou même pour de la paille et de la nourriture?

24. Manque-tu tellement d’argent et d’or, pour que tu doives faire cette chose, parce que tu ne peux pas obtenir de la paille et de la nourriture pour nourrir ton cheval? et qu’est-ce que l’argent et l’or pour toi, ou de la paille et de la nourriture, pour que tu doives te débarrasser du splendide cheval dont je t’ai fait présent et qui n’a pas son second sur toute la terre?

25. Et le roi cessa de parler, et Tèrah répondit au roi, disant : Tel est pourtant ce que propose le roi à son serviteur ;

26. je te supplies, mon adôn et roi, ce que tu as dit me concernant, disant : Donne-moi ton fils que nous puissions le tuer, et je te donnerai de l’argent et de l’or pour sa valeur (vie) ; qu’est-ce que je ferai avec de l’argent et de l’or après la mort de mon fils? qui héritera de moi? Certainement à ma mort, l’argent et l’or retourneront au roi qui me l’a donné.

27. Et lorsque le roi entendit les paroles de Tèrah, et la parabole qu’il a amenée concernant le roi, cela le peina grandement et il fut irrité à propos de cela, et sa colère brûlait en lui.

28. Et Tèrah vit que la colère du roi brûlait contre lui, et il répondit au roi, disant : Tout ce que j’ai est sous le pouvoir du roi ; Peu importe ce que le roi désire que son serviteur fasse, qu’il le fasse, en effet, même mon fils, il est sous le pouvoir du roi, sans valeur en échange, lui et ses deux frères qui sont plus vieux que lui.

29. Et le roi dit à Tèrah : Non, mais j’achèterai ton plus jeune fils pour un prix.

30. Et Tèrah répondit au roi, disant : Je te supplies mon adôn et roi de laisser parler ton serviteur devant toi, et que le roi entende la parole de son serviteur, et Tèrah dit : Que mon roi me donne trois jours de temps jusqu’à ce que je considère cette affaire en moi-même et consulter ma famille concernant les paroles de mon roi ; et il pressa grandement le roi d’accepter cela.

31. Et le roi écouta Tèrah, et il fit ainsi et il lui donna trois jours, et Tèrah sortit de la présence du roi, et il vint à sa maison voir sa famille et leur rapporta toutes les paroles du roi ; et les gens furent extrêmement effrayés.

32. Et ce fut le troisième jour que le roi envoya à Tèrah, disant : Envoie-moi ton fils pour un prix comme je t’ai parlé ; et si tu ne fais pas cela, je vais envoyer tuer tout ce que tu as dans ta maison, tellement que tu n’auras plus un chien en vie.

33. Et Tèrah se hâta, (comme la chose était urgente de la part du roi), et il prit un enfant d’un de ses serviteurs, que sa servante lui a enfanté ce jour-là, et Tèrah amena l’enfant au roi et reçut le prix pour lui.

34. Et Adonaï fut avec Tèrah dans cette affaire, que Nimrod ne puisse pas causer la mort d’Abram, et le roi prit l’enfant et avec toute sa force brisa sa tête sur le sol, car il pensait que c’était Abram ; et cela lui fut caché ce jour-là, et cela fut oublié par le roi, comme c’était la volonté de la Providence de ne pas faire mourir Abram.

35. Et Tèrah prit secrètement Abram son fils, ensemble avec sa mère et sa nourrice, et il les cacha dans une cave, et il leur apporta leur nourriture chaque mois.

36. Et Adonaï était avec Abram dans la cave et il grandit, et Abram fut dans la cave dix ans, et le roi et ses princes, ses voyants et ses sages, pensaient que le roi avait tué Abram.

Chapitre 9

1. Et Harân, le fils de Tèrah, le plus vieux frère d’Abram, pris une femme en ce temps-là.

2. Harân avait trente-neuf ans lorsqu’il la prit ; et la femme d’Harân conçut et enfanta un fils, et il cria son nom Lot.

3. Et elle conçut encore et enfanta une fille, et elle cria son nom Milka ; et elle conçut encore et enfanta une fille, et elle cira son nom Saraï.

4. Harân avait quarante-deux ans lorsqu’il engendra Saraï, qui était dans la dixième année de la vie d’Abram ; et en ces jours Abram et sa mère et sa nourrice sortirent de la cave, comme le roi et ses sujets avaient oublié l’affaire d’Abram.

5. Et lorsqu’ Abram sortit de la cave, il alla voir Noah et son fils Shém, et il demeura avec eux pour apprendre les instructions de Adonaï et ses voies, et personne ne sut où était Abram, et Abram servit Noah et Shém son fils pendant longtemps.

6. Et Abram fut dans la maison de Noah trente-neuf ans, et Abram connut Adonaï depuis qu’il avait trois ans, et il alla dans les voies de Adonaï jusqu’au jour de sa mort, selon tout ce que Noah et son fils Shém lui avaient enseigné ; et tous les fils de la terre en ces jours transgressaient grandement contre Adonaï, et ils se rebellèrent contre lui et ils servirent d’autres Elohim, et ils oublièrent Adonaï qui les a créé sur la terre ; et les habitants de la terre se firent pour eux-mêmes, en ce temps, chaque homme son Elohim ; des Elohim de bois et de pierre qui ne pouvaient parler, ni entendre, ni les délivrer, et les fils des hommes les servirent et ils devinrent leur Elohim.

7. Et le roi et tous ses serviteurs, et Tèrah avec toute sa famille furent alors les premiers qui servirent des Elohim de bois et de pierre.

8. Et Tèrah avait douze Elohim de grande taille, fait de bois et de pierre, pour les douze mois de l’année, et il les servait chacun mensuellement, et chaque mois Tèrah amenait des oblations et des libations à ses Elohim ; ainsi fit Tèrah tous les jours.

9. Et toute cette génération était pervertie aux yeux de Adonaï, et ainsi ils firent chaque homme leur Elohim, mais ils abandonnèrent Adonaï celui qui les a créés.

10. Et il n’y avait aucun homme trouvé en ces jours sur toute la terre, qui connaissait Adonaï (car ils servaient chaque homme son propre Elohim) excepté Noah et sa famille, et tous ceux qui était sous son conseil connaissait Adonaï en ces jours.

11. Et Abram le fils de Tèrah croissait beaucoup dans la maison de Noah, et personne de le sut, et Adonaï était avec lui.

12. Et Adonaï donna à Abram un coeur bienveillant, et il sut que toutes les oeuvres de cette génération étaient vaines et étaient inutiles.

13. Et Abram vit le soleil briller sur la terre, et Abram se dit à lui-même : Assurément maintenant ce soleil qui brille sur la terre est Elohim, et je le servirai.

14. Et Abram servit le soleil en ce jour et il priait à lui, et lorsque la nuit, vint le coucher de soleil comme de coutume, et Abram se dit en lui-même : Assurément ce ne peut être Elohim?

15. Et Abram continuait à se parler en lui-même : Qui est-il celui qui a fait les ciels et la terre? qui a créé les choses de la terre? Où est-il?

16. Et la nuit s’obscurcissait sur lui, et il leva ses yeux vers l’Ouest, le Nord, le Sud et l’Est, et il vit que le soleil avait disparut de la terre, et le jour devint obscur.

17. Et Abram vit la lune et les étoiles devant lui, et il dit : Assurément ceci est l’Elohim qui a créé toute la terre en plus des hommes, et voici ceux-ci sont ses serviteurs et sont des Elohim autour de lui et Abram servit la lune et la pria toute la nuit.

18. Et le matin lorsque fut la lumière et le soleil brilla sur la terre comme à l’ordinaire, Abram vit toutes les choses que Adonaï Elohim avait faites sur la terre.

19. Et Abram se dit en lui-même : Assurément les astres ne sont pas des Elohim qui ont créé la terre et toute l’humanité, mais se sont les serviteurs d’Elohim ; et Abram continuait à demeurer dans la maison de Noah et là il y apprenait à connaître Adonaï et ses voies et il servit Adonaï tous les jours de sa vie, et toutes les générations oublièrent Adonaï, et servirent d’autres Elohim de bois et de pierre, et se rebellèrent tous leurs jours.

20. Et le roi Nimrod régnait en sécurité, et toute la terre était sous son contrôle, et toute la terre était d’une seule langue et avait les mêmes manières de parler.

21. Et tous les princes de Nimrod et ses hommes importants prirent conseil ensembles ; Pout, Misraîm, Koush et Kena’ân avec leur familles, et se dirent l’un à l’autre : Allons et construisons nous une ville et dedans une tour solide, et son sommet atteignant le ciel, et nous nous rendrons célèbres, de cette façon nous pourrons régner sur toute la terre, pour que le danger de nos ennemis puisse disparaître pour nous, que nous puissions régner avec puissance sur eux, et que nous ne devenions pas dispersés sur la terre à cause de leurs guerres.

22. Et ils allèrent tous devant le roi, et il dirent au roi ces paroles, et le roi approuva la chose qu’ils proposaient, et il fit ainsi.

23. Et toutes les familles se réunirent composées d’environ six cent milles hommes, et ils allèrent rechercher un lieu assez vaste pour construire la ville et la tour, et ils cherchèrent sur toute la terre et ils n’en trouvèrent aucun qui fût préférable à la plaine située à l’Est du pays de Shin’ar, qui avait une étendue d’environ deux jours de marche, et ils voyagèrent là et ils restèrent là.

24. Et commencèrent à faire des briques et à brûler du feu pour construire la ville et la tour qu’ils avaient imaginée de terminer.

25. Et la construction de la tour fut pour eux une transgression et une faute, et ils commencèrent à la construire, et pendant qu’ils construisaient contre Adonaï Elohim des ciels, ils imaginèrent dans leurs coeurs de guerroyer contre lui et de monter aux ciels.

26. Et tous ces gens et toutes les familles se divisèrent en trois parties ; la première disait : Nous monterons aux ciels et guerroierons contre lui ; la deuxième disait : Nous monterons aux ciels et nous placerons nos Elohim là et les servirons ; et la troisième partie disait : Nous monterons aux ciels et nous le tuerons avec un arc et des flèches ; et Elohim connaissait toutes leurs oeuvres et toutes leurs mauvaises pensées, et il vit la ville et la tour qu’ils construisaient.

27. Et lorsque qu’ils construisaient, ils bâtirent eux-mêmes une grande ville et une tour très haute et très résistante ; et à cause de cette hauteur le mortier et la brique n’atteignaient pas les constructeurs dans leur ascension, jusqu’à ce que ceux qui sont monté aient complété une année entière, et après cela, ils parvenaient aux constructeurs et leur donnaient le mortier et la brique ; ainsi ce fut fait quotidiennement.

28. Et voici ceux-ci montaient et d’autres descendaient toute la journée ; et si une brique venait à tomber de leurs mains et se brisait, ils pleuraient tous sur elle, et si un homme tombait et mourait, personne parmi eux ne le regardait.

29. Et Adonaï pénétrait leurs pensées, et il arriva lorsqu’ils construisaient ils lançaient les flèches à travers les ciels, et toutes les flèches retombèrent sur eux remplies de sang, et lorsqu’ils les virent ils se dirent l’un à l’autre : Sûrement nous avons tué tous ceux qui se trouve dans le ciel.

30. Car ceci était de la part de Adonaï pour les tromper, et pour les détruire de la terre.

31. Et ils construisirent la tour et la ville, et ils firent cette chose quotidiennement jusqu’à ce que plusieurs jours et plusieurs années fussent écoulés.

32. Et Elohim dit aux soixante-dix messagers supérieurs qui se tenaient devant lui, à ceux qui étaient près de lui, disant : Allons, descendons et confondons leur langue, qu’un homme ne comprenne plus le langage de son voisin, et ils leur firent ainsi.

33. Et depuis ce jour, ils oublièrent chaque homme la langue de son voisin, et ils ne purent comprendre pour parler une seule langue, et lorsqu’un constructeur prenait des mains de son voisin de la chaux ou des pierres qu’il n’avait pas demandé, le constructeur le jetait et le lançait sur son voisin, pour qu’il meurt.

34. Et ils firent ainsi plusieurs jours, et ils tuèrent plusieurs d’entre eux à cause de cela.

35. Et Adonaï tua les trois divisions qui étaient là, et il les punit selon leurs oeuvres et leurs desseins ; ceux qui ont dit : Nous monterons au ciel et serviront nos Elohim, devinrent comme des singes et des éléphants [var. babouins] ; et ceux qui ont dit : Nous frapperons les ciels avec des flèches, Adonaï les tua, chaque homme par la main de son voisin ; et la troisième division de ceux qui ont dit : Nous monterons au ciel et combattrons contre lui, Adonaï les dispersa sur toute la terre.

36. Et ceux qui restèrent parmi eux, lorsqu’ils pénétrèrent et comprirent le malheur qui est venu sur eux, ils abandonnèrent la tour, et ils devinrent aussi dispersés sur les faces de la terre entière.

37. Et ils cessèrent de construire la ville et la tour ; donc il appela cette place Babèl, car là Adonaï a confondu le langage de la terre entière ; voici c’était à l’Est de la ville de Shin’ar.

38. Et pour la tour que les fils des hommes ont construite, la terre ouvrit sa bouche et avala un tiers pour cela, et aussi un feu descendit du ciel et brûla un autre tiers, et l’autre tiers subsiste jusqu’à ce jour, et c’est de cette partie qui était en l’air, et sa circonférence est de trois jours de marche.

39. Et plusieurs des fils des hommes moururent dans cette tour, des gens sans nombre.

Chapitre 10

1. Pèlèg bèn ‘Ébèr mourut en ces jours, dans la quarante-huitième année de la vie d’Abram bèn Tèrah, et tous les jours de Pèlèg furent de deux cent trente-neuf ans.

2. Et lorsque Adonaï eut dispersé les fils des hommes à cause de leur faute à la tour, voici ils se séparèrent en plusieurs divisions, et tous les fils des hommes furent dispersés au quatre coins de la terre.

3. Et toutes les familles devint chacune selon son langage, sa région, ou sa ville.

4. Et les fils des hommes bâtirent des villes selon leurs familles, dans toutes les places où ils allèrent, et dans toute la terre où Adonaï les avait dispersés.

5. Et certains d’entre eux construisirent des villes aux places qu’ils furent extirpés, et ils appelèrent ces villes d’après leurs propres noms, ou les noms de leurs enfants, ou d’après des événements qui leur advenaient.

6. Et les fils de Ièphèt bèn Noah allèrent et bâtirent eux-mêmes des villes aux endroits où ils furent dispersés, et ils appelèrent toutes leurs villes d’après leurs noms, et les fils de Ièphèt furent divisés sur les faces de la terre en plusieurs divisions et langages.

7. Et voici les fils de Ièphèt selon leurs familles, Gomèr, Magog, Madaï, Iavân, Toubal, Mèshèkh et Tiras ; voilà les enfants de Ièphèt selon leurs générations.

8. Et les enfants de Gomèr, selon leurs villes, furent les Francum [var. Francs] qui demeurent dans le pays de Franza [var. France], sur le fleuve de Franza [var. France], près de la rivière Senah [var. Seine].

9. Et les enfants de Riphat sont les Bartonîm [var. Bretons], qui demeurent dans le pays de Bartonia [var. Bretagne] près de la rivière Ledah [var. Lira ou La Loire], qui vide ses eaux dans la grande mer Guihôn, qui est l’océan.

10. Et les enfants de Togarma sont dix familles, et voici leurs noms : Buzar [var. Cozar], Parzunac [var. Patzinach], Balgar [var. les Bulgares], Elicanum [var. Anchialus], Ragbib [var. Ragabib], Tarki [var. les Turcs], Bid [var. Buz], Zeduc [var. Zabuch], Ongal [var. les Hongrois] et Tilmaz [var. Tilmatz] ; tous ceux-là se répandirent et demeurèrent dans le Nord et bâtirent eux-mêmes leurs villes.

11. Et ils appelèrent leurs villes d’après leurs propres noms, ceux-ci sont ceux qui résident près de la rivière Hithlah [var. Héthla] et Italac [var. Italach ou Elatach] jusqu’à ce jour.

12. Mais les familles de Angoli [var. les Hongrois], Balgar et Parzunac, ils demeurèrent près de la grande rivière Dubnee [var. Danube] ; et les noms de leurs villes sont aussi selon leurs propres noms.

13. Et les enfants de Iavân sont les Iavanîm [var. les Grecs] qui demeurent dans le pays de Makdonia [var. Macédoine], et les enfants de Madaï sont les Orelum [var. Hérules] qui demeurent dans le pays de Curson [var. Chorasan], et les enfants de Toubal sont ceux qui demeurent dans le pays de Tuskanah [var. Toscane] près de la rivière Pashiah [var. de Pise].

14. Et les enfants de Mèshèkh sont les Shibashni [var. Sibsani] et les enfants de Tiras sont Rushash [var. les Russes], Cushni [var. les Posnaniens], et Ongolis [var. les Anglais] ; tous ceux-là allèrent et bâtirent eux-mêmes des villes ; celles-ci sont les villes qui sont situées près de la mer Jabus [var. Jébus] près de la rivière Cura, qui se vide dans la rivière Tragan [var. Taragan].

15. Et les enfants de Elisha sont les Almanîm [var. les Allemands], et ils allèrent aussi et bâtirent eux-mêmes leurs villes ; celles-ci sont les villes situées entre les montagnes de Iob et de Shibathmo [var. Septimanie] ; et de celles-là étaient les gens de Lumbardi [var. Italie] qui demeurent à l’opposé des montagnes de Iob et Shinbathmo, et ils conquirent le pays d’Italie et demeurent là jusqu’à ce jour.

16. Et les enfants de Kitîm sont les Romîm [var. Romains] qui demeurent dans la vallée de Canopia [var. Campanie] près de la rivière Tibreu [var. Tibre ou la Méditerranée].

17. Et les enfants de Dudonîm [var. Dodanîm] sont ceux qui demeurent dans les villes de la mer Guihôn, dans le pays de Bordna [var. Bardena].

18. Voilà les familles des enfants de Ièphèt selon leurs villes et langages, lorsqu’ils furent dispersés après la tour, et ils appelèrent leurs villes d’après leurs noms et faits ; et ceux-ci sont les noms de toutes leurs villes selon leurs familles, qu’ils ont bâties en ces jours après la tour.

19. Et les enfants de Hâm furent Koush, Misraîm, Pout et Kena’ân selon leur génération et villes.

20. Tous ceux-là allèrent et bâtirent eux-mêmes des villes comme ils trouvèrent des places convenables pour eux, et ils appelèrent leurs villes selon leurs noms de leurs pères Koush, Misraîm, Pout et Kena’ân.

21. Et les enfants de Misraîm sont les Loudîm, les ‘Anamîm, les Lehabîm, les Naphtouhîm, les Patroussîm, les Kaslouhîm, les Kaphtorîm, sept familles.

22. tous ceux-là demeurent près de la rivière Shihor, c’est le ruisseau de l’Égypte, et ils bâtirent eux-mêmes des villes et les appelèrent d’après leurs propres noms.

23. Et les enfants de Patros et Kasloch se marièrent ensembles, et d’eux sortirent les Pelishtîm, les Azathîm [var. Accarosiens], et les Gerarîm [var. Géraréens], les Githîm [var. Gazéens] et les Ekronîm, en tout cinq familles ; ceux-là bâtirent aussi eux-mêmes des villes, et ils appelèrent leurs villes d’après les noms de leurs pères jusqu’à ce jour.

24. Et les enfants de Kena’ân aussi bâtirent eux-mêmes des villes, et ils appelèrent leurs villes d’après leurs noms, onze villes et d’autres sans nombre.

25. Et quatre hommes de la famille de Hâm allèrent à la terre de la plaine ; voici les noms des quatre hommes, Sedôm, ‘Amora, Adma [var. Adama] et Seboîm.

26. Et ces hommes bâtirent eux-mêmes quatre villes dans la terre de la plaine, et ils appelèrent les noms de leurs villes d’après leurs propres noms.

27. Et eux et leurs enfants et tous ce qui leurs appartient demeurèrent dans ces villes, et ils fructifièrent et se multiplièrent grandement et demeurèrent paisiblement.

28. Et Sé’ir le fils de Hour, fils de Hivi, fils de Kena’ân, alla et trouva une vallée opposée à la montagne de Parân, et il bâtit une ville là, et lui et ses sept fils et ses domestiques demeurèrent là, et il appela la ville qui bâtit Sé’ir, selon son nom ; c’est la terre de Sé’ir jusqu’à ce jour.

29. Voilà les familles des enfants de Hâm, selon leurs langages et villes, lorsqu’ils furent dispersés vers leurs pays après la tour.

30. Et certains des enfants de Shém fils de Noah, père de tous les Benéi ‘Ébèr, aussi alla et bâtirent eux-mêmes des villes aux endroits dans lesquelles ils furent dispersés, et ils appelèrent leurs villes d’après leurs noms.

31. Et les fils de Shém furent ‘Éilâm, Ashour, Arpakhshad, Loud et Arâm, et ils bâtirent eux-mêmes des villes et appelèrent les noms de toutes leurs villes d’après leurs noms.

32. Et Ashour fils de Shém et ses enfants et ses domestiques s’en allèrent en ce temps-là, une très grande partie d’eux, et ils allèrent dans une terre lointaine qu’ils ont trouvée, et ils rencontrèrent une très vaste vallée dans la terre où ils allèrent, et ils bâtirent eux-mêmes quatre villes, et ils les appelèrent d’après leurs propres noms et occupations.

33. Et voici les noms des villes que les enfants d’Ashour ont bâties, Ninevé, Rèssèn, Kalah et Rehobother ; et les enfants d’Ashour [var. les Assyriens] demeurent là jusqu’à ce jour.

34. Et les enfants d’Arâm aussi allèrent et bâtirent eux-mêmes une ville, et ils appelèrent le nom de la ville ‘Ous d’après le nom de leur frère aîné, et ils demeurent là ; c’est le pays de ‘Ous jusqu’à ce jour.

35. Et dans la seconde année après l’événement de la tour, un homme de la maison d’Ashour, dont le nom était Bèla’, quitta la terre de Ninevé pour séjourner avec sa famille quelque endroit qu’il trouverait ; et ils vinrent jusqu’à l’opposé des villes de la plaine appuyé contre Sedôm, et ils demeurèrent là.

36. Et l’homme se leva et bâtit là une petite ville, et l’appela du nom Bèla’, d’après son nom ; c’est la terre de So’ar jusqu’à ce jour.

37. Et voilà les noms des familles des enfants de Shém selon leurs langages et leurs villes, après qu’ils furent dispersés sur la terre après la tour.

38. Et chaque royaume, ville, et famille parmi les familles des enfants de Noah bâtirent eux-mêmes beaucoup de villes après cela.

39. Et ils établirent des gouvernements dans toutes leurs villes, pour être dirigé par leurs règles ; ainsi firent toutes les familles des enfants de Noah pour toujours.

Chapitre 11

1. Et Nimrod fils de Koush résidait encore dans la terre de Shin’ar, et il régnait sur elle et demeurait là, et il bâtit des villes dans la terre de Shin’ar.

2. Et voici les noms des quatre villes qu’il bâtit, et il appela leurs noms d’après le fait qu’il leur était arrivé dans la construction de la tour.

3. Et il appela la première Babèl, disant : Parce que Adonaï a confondu là le langage de toute la terre ; et le nom de la seconde il l’appela Èrèkh, parce que de là Adonaï les dispersa.

4. Et la troisième il l’appela Akad, disant il y eut une grande bataille à cette endroit ; et la quatrième il l’appela Kalné, parce que ses princes et ses hommes puissants furent consumés là, et ils irritèrent Adonaï, ils se rebellèrent et transgressèrent contre lui.

5. Et lorsque Nimrod eut construit ces villes dans la terre de Shin’ar, il plaça en elles le restant de ses gens, ses princes et ses hommes puissants qui furent laissés dans son royaume [var. le peuple qui lui était resté fidèle].

6. Et Nimrod demeura dans Babèl et là il renouvela le pacte de sa royauté avec le reste de ses sujets, et il régna en sécurité, et les sujets et les princes de Nimrod l’appelèrent Amraphèl, disant qu’à la tour ses princes et ses hommes tombèrent sous son pouvoir.

7. Et malgré cela, Nimrod ne retourna pas à Adonaï, et il continua en méchanceté et en enseignant la méchanceté aux fils des hommes ; et Mardon, son fils, fut pire que son père, et continua d’ajouter aux abominations de son père.

8. Et amena les fils des hommes à fauter, donc on dit : Du méchant sort la méchanceté.

9. En ce temps là il y avait la guerre entre les familles des Benéi Hâm, comme ils demeuraient dans les villes qu’ils avaient bâties.

10. Et Kedorla’omèr, roi d »Éilâm, alla vers les familles des Benéi Hâm, et il combattit contre eux et il les vainquit, et il alla aux cinq villes de la plaine et il combattit contre eux et il les vainquit, et ils furent sous son contrôle.

11. Et elles le servirent douze ans, et elles lui donnèrent une taxe annuelle.

12. En ce temps-là mourut Nahor, fils de Seroug, dans la quarante-neuvième année de la vie d’Abram bèn Tèrah.

13. Et dans la cinquantième année de la vie d’Abram bèn Tèrah, Abram sortit de la maison de Noah, et alla dans la maison de son père.

14. Et Abram pénétrait Adonaï, et il allait dans ses voies et ses instructions, et Adonaï son Elohim était avec lui.

15. Et Tèrah son père fut en ces jours, encore le général des armées du roi Nimrod, et il suivait encore des Elohim étrangers.

16. Et Abram vint à la maison de son père et vit douze Elohim érigés dans leurs temples, et la colère d’Abram brûla lorsqu’il vit ces images (simulacres) dans la maison de son père.

17. Et Abram dit : Vive Adonaï! Ces images ne resteront pas dans la maison de mon père ; que l’Elohim qui m’a créé me punisse plusieurs fois si dans trois jours je ne les aurai pas tous détruits.

18. Et Abram alla vers eux, et sa colère brûlait en lui. Et Abram se hâta et sortit de la chambre vers la cour extérieure de son père, et il trouva son père assis dans la cour, et tous ses domestiques avec lui, et Abram vint et s’assis devant lui.

19. Et Abram demanda à son père, disant : Père, dis-moi où est l’Elohim qui a créé les ciels et la terre, et tous les fils des hommes sur terre, et qui t’a créé, qui m’a créé. Et Tèrah répondit à son fils Abram et dit : Voici, ceux qui nous ont créé sont tous avec nous dans la maison.

20. Et Abram dit à son père : Mon adôn montre-les moi je te pris ; et Tèrah amena Abram dans la chambre de la cour intérieure, et Abram vit, et voici la pièce entière était remplie d’Elohim de bois et de pierre, douze grands simulacres et d’autres plus petits sans nombre.

21. Et Tèrah dit à son fils : Voici, ceux-ci sont tous ceux qui te font exister sur terre, et qui t’ont créé toi et moi et toute l’humanité.

22. Et Tèrah se prosterna devant ses Elohim, et alors il les quitta, et Abram, son fils, alla avec lui.

23. Et lorsque Abram les eut quitté, il alla voir sa mère et s’assis devant elle, et il dit à sa mère, : Voici, mon père m’a montré ceux qui ont créé les ciels et la terre, et tous les fils des hommes.

24. Maintenant, donc, hâte-toi et tue un chevreau du troupeau, et fait avec lui un mets savoureux, que je puisse l’apporter aux Elohim de mon père comme une offrande pour eux à manger ; peut-être que de cette façon, je puisse être acceptable pour eux.

25. Et sa mère fit ainsi, et elle tua un jeune, et fit un savoureux repas, et l’apporta à Abram, et Abram prit le savoureux repas de sa mère et l’apporta devant les Elohim de son père, et il resta près d’eux qu’ils puissent manger ; et Tèrah son père, ne le sut pas.

26. Et Abram vit durant le jour lorsqu’il était assis parmi eux, qu’ils n’avaient pas de voix, ni d’oreille, ni mouvement, et aucun d’eux ne pouvait étendre sa main pour manger.

27. Et Abram se moqua d’eux, et dit : Assurément le savoureux repas que j’ai préparé ne leur a pas plu, où peut-être c’était trop peu pour eux, et pour cette raison ils ne voudraient pas manger ; donc demain je préparerai un repas frais et savoureux, mieux et plus abondant que celui-là, pour que je puisse voir le résultat.

28. Et ce fut le jour suivant qu’Abram dirigea sa mère concernant le savoureux repas, et sa mère se leva et tua trois chevreaux purs du troupeau, et elle fit d’eux des mets excellents et savoureux, comme son fils les trouva, et elle les donna à son fils Abram ; et Tèrah son père ne le sut pas.

29. Et Abram prit les savoureux mets de sa mère, et les amena devant les Elohim de son père dans la chambre ; et il vint près d’eux qu’ils puissent manger, et il les plaça devant eux, et Abram s’assit devant eux toute la journée, pensant peut-être qu’ils allaient manger.

30. Et Abram les vit, et voici ils n’avaient ni paroles, ni audition, ni aucun d’eux n’a étendue sa main pour manger les mets.

31. Et dans la soirée de ce jour, dans cette maison, Abram était revêtu du souffle d’Elohim.

32. Et il cria et dit : Malheur à mon père et à cette génération méchante, dont les coeurs sont inclinés à la vanité, qui servent ces idoles de bois et de pierre qui ne peuvent ni manger, sentir, entendre ni parler, qui ont des bouches sans paroles, des yeux sans vision, des oreilles sans audition, des mains sans sensation, et des jambes qui ne peuvent bouger ; comme eux sont ceux qui les ont fait et place leur confiance en eux.

33. Et lorsque Abram vit toutes ces choses, sa colère brûla contre son père, et il se hâta et prit une hache dans sa main, et vint dans la chambre des Elohim, et il brisa tous les Elohim de son père.

34. Et lorsqu’il eut fini de briser les images, il plaça la hache dans la main du grand Elohim qui était devant eux, et il sortit ; et Tèrah son père alla à la maison, car il avait entendu à la porte le son de coups de hache ; donc Tèrah vint dans la maison pour savoir ce qui se passait.

35. Et Tèrah ayant entendu le bruit de la hache dans la pièce des images (idoles), et il rencontra Abram qui sortait.

36. Et Tèrah entra dans la pièce et trouva tous les idoles tombées par terre et brisées, et la hache dans la main du plus gros, qui n’était pas brisé, et les mets savoureux qu’Abram son fils avait fait étaient toujours là.

37. Et lorsque Tèrah vit cela, sa colère brûla grandement, et il se hâta et quitta la pièce pour aller vers Abram.

38. Et il trouva Abram son fils demeurant assis dans la maison ; et il lui dit : Quelle est chose que tu as faite à mes Elohim?

39. Et Abram répondit à Tèrah son père et il dit : Ce n’est pas ainsi mon adôn, car j’ai amené des mets savoureux devant eux, et lorsque je me suis approché d’eux avec les mets pour qu’ils puissent manger, tous y mirent leurs main d’un seul coup pour manger avant que le plus grand n’approchât pour manger.

40. Alors le plus gros voyant cela, sa colère brûla violemment contre eux, et il alla et prit la hache qui était dans la maison et vint vers eux et les brisa tous, et voici la hache est toujours dans sa main comme tu as vu.

41. Et la colère de Tèrah brûla contre son fils Abram, lorsqu’il parla tout cela ; et Tèrah dans sa colère, dit à Abram son fils : Quelle est cette histoire que tu as dite? Tu m’as dit des mensonges.

42. Y a-t-il en ces souffles d’Elohim, un souffle vital ou un pouvoir pour faire tout ce que tu as dit? Ne sont-il pas fait de bois et de pierre, et ne les aie-je pas fait moi-même, et peux-tu dire de tels mensonges, disant que le grand Elohim (idole) qui était avec eux les détruisit? C’est toi qui as placé la hache dans ses mains, et disant que c’est lui qui les as tous détruit.

43. Et Abram répondit à son père et lui dit : Et comment peux-tu alors servir ces idoles en qui il n’y a pas de pouvoir pour faire quelque chose? Ces idoles en qui tu te confies, peuvent-elles te délivrer? Peuvent-elle entendre tes prières lorsque tu les implores? Peuvent-elles te délivrer des mains de tes ennemis, ou est-ce qu’elles combattront dans tes batailles pour toi contre tes ennemis, que tu serves le bois et la pierre qui ne peuvent parler ni entendre?

44. Et maintenant assurément ce n’est pas bon pour toi ni pour les fils des hommes qui se sont joints à toi, pour faire ces choses; es-tu si idiot, si stupide ou si innocent pour servir du bois et de la pierre, et faire cette coutume?

45. Et oublier Adonaï Elohim qui a fait les ciels et la terre, et qui a créé toi et la terre, et par ce moyen vous attirerez un grand malheur sur les êtres dans cette affaire en servant la pierre et le bois?

46. N’ont-ils pas, nos pères dans les jours anciens, fauté en cette coutume, et Adonaï Elohim de l’univers amena les eaux du déluge sur eux et détruisit la terre entière?

47. Et comment peux-tu continuer de faire cela et servir des Elohim de bois et de pierre, qui ne peuvent entendre, ni parler, ou te délivrer de l’oppression, et de cette façon faisant tomber la colère de l’Elohim de l’univers sur toi?

48. Maintenant donc, mon père abstiens-toi de cela, et n’amène pas le malheur sur ton être et sur les êtres de ta maisonnée.

49. Et Abram se hâta et courut en présence de son père, et prit la hache du plus grand des idoles de son père, avec laquelle il la brisa et se sauva.

50. Et Tèrah, voyant tout ce qu’Abram avait fait, se hâta de sortit de sa maison pour aller voir le roi et il vint devant Nimrod et se tint devant lui, et il se prosterna devant le roi ; et le roi dit : Que veux-tu?

51. Et il dit : Je te supplie mon adôn, de m’écouter– Maintenant il y a cinquante ans un enfant m’est né, et ainsi il a fait à mes Elohim et ainsi il a parlé ; et maintenant donc, mon adôn et roi, envoie pour lui qu’il puisse venir devant toi, et juge-le selon la loi, que nous soyons délivrés de se malheur.

52. Et le roi envoya trois hommes de ses serviteurs, et ils allèrent et amenèrent Abram devant le roi. Et Nimrod et tous ses princes et serviteurs furent en ce jour assis devant lui, et Tèrah s’assis aussi devant eux.

53. Et le roi dit à Abram : Qu’est-ce que tu as fait à ton père et à ses Elohim (idoles)? Et Abram répondit au roi dans les mots qu’il a dit à son père, et il dit : Le grand Elohim (idole) qui était avec eux dans la maison leur a fait ce que tu as entendu.

54. Et le roi dit à Abram : Ont-ils le pouvoir de parler et de manger et de faire tout ce que tu viens de dire? Et Abram répondit au roi disant : Et s’il n’y a aucun pouvoir en eux, pourquoi les servez-vous et égarez-vous les fils des hommes en se trompant à travers vos folies?

55. Imaginez-vous qu’ils puissent vous délivrer ou qu’ils fassent quelque chose de petit ou de grand, pour que vous les serviez? Et pourquoi ne servez-vous pas l’Elohim de l’univers entier, qui t’a créé et en qui est le pouvoir de tuer et de garder en vie.

56. O stupide, innocent, et ignorant roi, malheur à toi pour toujours.

57. Je pensais que tu aurais enseigné à tes serviteurs la voie droite, mais tu n’as pas fait cela, mais tu as rempli la terre entière avec tes fautes et les fautes de tes gens qui ont suivi ta voie.

58. Ne sais-tu pas, ou n’as-tu pas entendu, que ce mal que tu fais, nos ancêtres ont fauté en cela dans les temps anciens, et l’éternel Elohim envoya les eaux du déluge sur eux et les détruisit tous, et détruisit aussi la terre entière à cause d’eux? Et toi et tes gens est-ce que vous vous lèverez et ferez des oeuvres semblables, pour faire descendre la colère de Adonaï Elohim de l’univers, et d’amener le malheur sur toi et sur la terre entière?

59. Maintenant donc, renonce à tes mauvaises oeuvres, et sers l’Elohim de l’univers, qui tient ton être dans ses mains, et alors ce sera bon pour toi.

60. Et si ton coeur mauvais n’entend pas mes paroles pour te faire abandonner tes mauvaises voies, et de servir l’éternel Elohim, alors tu mourras dans la honte les derniers jours, toi, tes gens et tous ceux qui sont liés à toi, entendant tes paroles ou marchant dans tes mauvaises voies.

61. Et lorsque Abram cessa de parler devant le roi et ses princes, Abram leva ses yeux aux ciels, et il dit : Adonaï voit tous les méchants, et il les jugera.

Chapitre 12

1. Et lorsque le roi entendit les paroles d’Abram, il ordonna de le jeter en prison ; et Abram fut dix jours en prison.

2. Et la fin de ces jours, le roi ordonna que tous les rois, princes et gouverneurs des différentes provinces et les sages doivent venir devant lui, et ils s’assirent devant lui, et Abram était toujours dans la maison de confinement.

3. Et le roi dit aux princes et aux sages : Avez-vous entendu ce qu’Abram, fils de Tèrah, a fait à son père? Ainsi il lui a fait, et je lui ai ordonné d’être amené devant moi, et ainsi il a parlé ; son coeur ne l’a pas craint, ni il n’a pas eu pitié en ma présence, et voici maintenant il est confiné dans ma prison.

4. Donc décidez quel jugement mérite cet homme qui a insulté le roi ; qui a parlé et a fait toutes les choses que vous avez entendues.

5. Et ils répondirent tous au roi disant : L’homme qui a insulté le roi doit être pendu à un arbre ; mais ayant fait toutes les choses qu’il avoue lui-même, et ayant méprisé nos Elohim, il doit être brûlé à mort, car c’est la loi pour cette chose.

6. Si cela plaît au roi de faire cela, qu’il envoie de ses serviteurs pour allumer un feu nuit et jour dans la fournaise de brique, et alors nous jetterons cet homme dedans. Et le roi fit ainsi, et il commanda à ses serviteurs qu’ils préparent un feu pour trois jours et trois nuits dans la fournaise du roi, ceci est en Kasdîm ; et le roi leur ordonna de prendre Abram de la prison et de l’amener dehors pour le brûler.

7. Et tous les serviteurs du roi, princes, seigneurs, gouverneurs, et juges, et tous les habitants du pays, environ neuf cent milles hommes, se tinrent opposés à la fournaise pour voir Abram.

8. Et toutes les femmes et les petits s’entassèrent sur les toits et les tours pour voir ce qu’on faisait avec Abram, et ils se tinrent tous ensemble à une certaine distance ; et il ne resta aucun homme qui ne soit pas venu en ce jour pour voir la scène.

9. Et lorsque Abram fut venu, les prestidigitateurs du roi et les sages virent Abram, et il crièrent au roi, disant : Notre souverain adôn, assurément nous reconnaissons en cet homme l’enfant dont lors de sa naissance, la grande étoile avala les quatre étoiles, que nous avons déclaré au roi il y a cinquante ans.

10. Et voici maintenant son père a aussi transgressé tes commandements, et s’est moqué de toi en t’amenant un autre enfant, que tu as tué.

11. Et lorsque le roi entendit leurs paroles, il fut grandement peiné, et il ordonna que Tèrah soit amené devant lui.

12. Et le roi dit : As-tu entendu ce que les prestidigitateurs ont dit? Maintenant dit-moi franchement, comment tu as agi ; et si tu dis la vérité tu seras acquitté.

13. Et voyant que la colère du roi brûlait tellement, Tèrah dit au roi : Mon adôn et roi, tu as entendu la vérité, et ce que les sages t’ont dit est exact. Et le roi dit : Comment as-tu pu faire cette chose, transgresser mes ordres et de me donner un enfant que tu n’as pas engendré, et d’avoir pris l’argent pour lui?

14. Et Tèrah répondit au roi : Parce que mes entrailles s’étaient émues pour mon fils, en ce temps, et j’ai pris un fils de mon serviteur, et je l’ai amener au roi.

15. Et le roi dit : Qui t’a conseillé cela? Dis-moi, ne me cache rien, et alors tu ne mourras pas.

16. Et Tèrah fut vivement terrifié en la présence du roi, et il lui dit : C’est Arân mon fils aîné qui m’a conseillé cette chose ; et Arân avait en ces jours lorsque Abram fut né, trente-deux ans.

17. Mais Arân n’avait donné aucun conseil à son père, car Tèrah parlait ainsi au roi pour délivrer son être du roi, car il le craignait grandement ; et le roi dit à Tèrah : Arân ton fils, qui t’a conseillé cette chose, doit mourir par le feu avec Abram ; car la sentence de mort est sur lui pour s’être rebellé contre le désire du roi en faisant cette chose.

18. Et Arân, en ce temps, se sentit attiré à suivre les voies d’Abram, mais il garda cela en lui-même.

19. Et Arân dit en son coeur : Voici maintenant le roi a saisi Abram à cause de ces choses qu’Abram a faites, et lorsque cela arrivera, si Abram l’emporte sur le roi je le suivrai, mais si le roi l’emporte je suivrai le roi.

20. Et lorsque Tèrah eut dit cela au roi concernant Arân son fils, le roi ordonna qu’Arân soit saisi avec Abram.

21. Et ils les amenèrent les deux, Abram et Arân son frère, pour les jeter dans le feu ; et tous les habitants du pays et les serviteurs du roi et les princes et toutes les femmes et petits furent là, se tenant debout en ce jour pour les voir.

22. Et les serviteurs du roi prirent Abram et son frère, et ils les déshabillèrent de tous leurs vêtements sauf leurs sous-vêtements qui étaient sur eux.

23. Et ils attachèrent leurs mains et leurs pieds avec des cordes de lin, et les serviteurs du roi les relevèrent et les jetèrent dans la fournaise.

24. Et Adonaï aima Abram et eut compassion de lui, et Adonaï descendit et délivra Abram du feu et il ne fut pas brûlé.

25. Mais toutes les cordes avec lesquelles ils l’avaient lié furent brûlées, pendant qu’Abram demeurait et se promenait dans le feu.

26. Et Arân mourut lorsqu’ils l’ont jeté dans le feu, et il fut brûlé en cendres, car son coeur n’était pas parfait (entier) avec Adonaï ; et ces hommes qui l’ont jeté dans le feu, la flamme du feu se répandit sur eux, et ils furent brûlés, et douze hommes parmi eux moururent.

27. Et Abram marcha au milieu du feu trois jours et trois nuits, et tous les serviteurs du roi le voyaient marchant dans le feu, et ils vinrent et dirent au roi, disant : Voici nous avons vu Abram se promenant au milieu du feu, et même les sous-vêtements qui sont sur lui ne sont pas brûlés, mais la corde avec laquelle nous l’avons attaché est brûlée.

28. Et lorsque le roi entendit leurs paroles son coeur défaillit et il ne voulut pas les croire ; donc, il envoya d’autres princes fidèles pour voir cette chose, et ils allèrent et virent cela et dire cela au roi ; et le roi se leva pour aller et voir cela, et il vit Abram marchant de long en large au milieu du feu, et il vit le corps d’Arân brûlé, et le roi s’étonna grandement.

29. Et le roi ordonna de retirer Abram du feu ; et ses serviteurs s’approchèrent pour le sortir et ils ne purent pas, car le feu était partout et la flamme montait vers eux de la fournaise.

30. Et les serviteurs du roi s’enfuirent de là, et le roi les réprimanda, disant : Faites vite et sortez-moi Abram du feu pour que vous ne mouriez pas.

31. Et les serviteurs du roi s’approchèrent encore pour sortir Abram, et les flammes vinrent sur eux et brûla leurs faces tellement que huit d’entre eux moururent.

32. Et lorsque le roi vit que ses serviteurs ne pouvaient approcher le feu de peur qu’ils ne se brûlent, le roi appela Abram : O serviteur de l’Elohim qui est dans les ciels, sors du milieu du feu et viens ici devant moi ; et Abram entendit la voix du roi, et il sortit du feu et vint et se tint devant le roi.

33. Et lorsque Abram sortit, le roi et tous ses serviteurs virent Abram venant devant le roi, avec ses sous-vêtements sur lui, car ils ne furent pas brûlés, mais la corde avec laquelle il était lié fut brûlée.

34. Et le roi dit à Abram : Comment n’as-tu pas été brûlé dans le feu?

35. Et Abram dit au roi : L’Elohim des ciels et de la terre en qui je me confie et qui a tout en son pouvoir, il m’a délivré du feu dans lequel tu m’as jeté.

36. Et Arân le frère d’Abram fut brûlé en cendre, et ils cherchèrent son corps, et ils le trouvèrent consumé.

37. Et Arân avait quatre-vingt-deux ans lorsqu’il mourut dans le feu de Kasdîm. Et le roi, les princes, et les habitants du pays, voyant qu’Abram fut délivré du feu, ils vinrent et se prosternèrent devant Abram.

38. Et Abram leur dit : Ne vous prosternez pas devant moi, mais prosternez vous devant l’Elohim de l’univers qui vous a fait, et servez-le, et allez dans ses voies car c’est lui qui m’a délivré de ce feu, et il est celui qui a créé les êtres et les souffles de tous les hommes, et a formé l’homme dans le sein de sa mère, et l’a fait naître dans le monde, et il est celui qui délivrera ceux qui se confie en lui de toutes douleurs.

39. Et cette choses sembla très merveilleuse aux yeux du roi et des princes, qu’Abram fut sauvé du feu et qu’Arân fut brûlé ; et le roi donna à Abram plusieurs présents et il lui donna ses deux serviteurs principaux ; le nom de l’un était Oni et le nom de l’autre était Èli’èzèr.

40. Et tous les rois, les princes et les serviteurs donnèrent à Abram plusieurs cadeaux d’argent et d’or et de perle, et le roi et ses princes le renvoyèrent, et il alla en paix.

41. Et Abram sortit de la présence du roi en paix, et plusieurs des serviteurs du roi le suivirent, et environ trois cents hommes le joignirent.

42. Et Abram retourna en ce jour et alla à la maison de son père, lui et les hommes qui l’ont suivi, et Abram servit Adonaï son Elohim tous les jours de sa vie, et il marcha dans ses voies et suivit ses lois.

43. Et à partir de ce jour-là Abram inclina les coeurs des fils des hommes à servir Adonaï.

44. Et en ce temps-là Nahor et Abram prirent pour eux-mêmes des femmes, les filles de leurs frère Arân ; la femme de Nahor fut Milka et le nom de la femme d’Abram fut Saraï. Et Saraï , femme d’Abram, fut stérile ; elle n’eut pas d’enfants en ces jours.

45. Et deux ans après qu’Abram fut sortit du feu, c’est dans la cinquante-deuxième année de sa vie, voici le roi Nimrod était assis sur son trône à Babèl, et le roi tomba endormi et rêva qu’il se tenait avec ses troupes et armées dans une vallée opposée à la fournaise du roi.

46. Et il leva ses yeux et vit un homme à la ressemblance d’Abram sortant de la fournaise, et il vint et se tint devant le roi avec son épée tendue, et alors bondit sur le roi avec son épée, alors le roi s’enfuit, car il était effrayé ; et pendant qu’il courait, l’homme lança un oeuf sur la tête du roi, et l’oeuf devint une grande rivière.

47. Et le roi rêva que toutes ses troupes sombrèrent dans cette rivière et moururent, et le roi pris son envol avec trois hommes qui étaient devant lui et il s’échappa.

48. Et le roi regarda ces hommes et ils étaient vêtus de robes princières comme les vêtements des rois, et avaient l’apparence et la majesté des rois.

49. Et pendant qu’ils couraient, la rivière retourna en oeuf devant le roi, et là un jeune oiseau sortit de l’oeuf et vint devant le roi, et vola sur sa tête et arracha l’oeil du roi.

50. Et le roi fut peiné de cela, et il se réveilla de son sommeil et son souffle était agité ; et il ressentit une grande terreur.

51. Et au matin le roi se leva de sa couche en peur, et il ordonna à tous les hommes sages et les magiciens de venir devant lui, et alors le roi leur relata son rêve.

52. Et un sage serviteur du roi, dont son nom était Anuki [var. Anuko], répondit au roi disant : Ceci n’est rien autre chose que le danger qui se lèvera contre mon adôn et roi dans les jours à venir de la part d’Abram et sa descendance.

53. Et voici le jour viendra lorsqu’ Abram et sa descendance et les enfants de sa maison guerroieront contre mon roi, et ils tueront toutes les armées et les troupes du roi.

54. Et à propos de ce que tu as dit concernant les trois hommes que tu as vu semblables à toi-même, et qui t’ont rescapés, cela signifie que toi seul échapperas avec trois rois parmi les rois de la terre qui seront avec toi dans les batailles (tes alliés).

55. Et ce que tu as vu de la rivière qui retourna en oeuf comme au début, et le jeune oiseau arrachant ton oeil, cela signifie rien d’autre que la descendance d’Abram tuera le roi dans les jours derniers.

56. Voilà le rêve de mon roi, et voilà ses interprétations, et le rêve est vrai, et les interprétations que ton serviteur t’a données sont justes.

57. Maintenant donc, mon roi, sûrement tu sais que cela fait maintenant cinquante-deux ans depuis que tes sages ont vu cela à la naissance d’Abram, et si mon roi laisse vivre Abram sur la terre ce sera pour la perte de mon adôn et roi, car tous les jours qu’Abram vivra ni toi ni ton royaume se sera établie, car cela fut connu formellement à sa naissance ; et pourquoi mon roi ne le tuerai pas, que son danger soit gardée loin de toi dans les derniers jours?

58. Et Nimrod entendit la voix d’Anuki, et il envoya quelques-uns de ses serviteurs en secret pour aller et saisir Abram, et l’amener devant le roi pour le mettre à mort.

59. Et Èli’èzèr, le serviteur d’Abram lequel le roi lui avait donné, était en ce temps en la présence du roi, et il entendit ce que Anuki avait conseillé au roi, et ce que le roi avait dit pour mettre à mort Abram.

60. Et Èli’èzèr dit à Abram : Hâte-toi, lève-toi et sauve ton être, que tu ne meures point par les mains du roi, car il a vu ainsi dans un rêve te concernant, et ainsi Anuki l’a interprété, et ainsi Anuki a conseillé le roi te concernant.

61. Et Abram écouta la voix d’Èli’èzèr, et Abram se hâta et courra pour sa survie dans la maison de Noah et de son fils Shém, et il se cacha là et trouva un endroit de sûreté ; et les serviteurs du roi vinrent à la maison d’Abram pour le chercher, mais ils ne purent le trouver, et ils cherchèrent à travers le pays et il ne fut pas trouvé, et il allèrent et cherchèrent dans toutes les directions et il ne fut pas rencontré.

62. Et lorsque les serviteurs du roi ne purent trouver Abram ils retournèrent au roi, la colère du roi contre Abram se calma, comme ils ne le trouvaient pas, et le roi oublia cette affaire concernant Abram.

63. Et Abram fut caché dans la maison de Noah pendant un mois, jusqu’à ce que le roi ait oublié cette affaire, mais Abram avait toujours peur du roi ; et Tèrah vint pour voir Abram son fils en secret dans la maison de Noah, et Tèrah était toujours très grand aux yeux du roi.

64. Et Abram dit à son père : Ne sais-tu pas que le roi a pensé à me tuer, et d’annihiler mon nom de la terre par le conseil de son mauvais conseiller?

65. Maintenant qui as-tu ici et qu’as-tu en cette terre? Levons-nous et allons ensembles au pays de Kena’ân, que nous soyons délivrés de sa main, de peur qu’à la fin tu ne périsses aussi par lui.

66. Ne sais-tu pas ou n’as-tu pas entendu, que ce n’est pas par amour que Nimrod t’a donné tout cet honneur, mais c’est seulement pour son propre avantage qu’il t’a accordé tout son bien sur toi?

67. Et s’il te fait un bien plus grand que celui-là, sûrement cela est seulement les vanités du monde, car l’abondance et la richesse ne peuvent être utile au jour de la fureur et de la colère.

68. Maintenant donc, entends ma voix, et levons-nous et allons au pays de Kena’ân, loin de l’atteinte du mal de Nimrod ; et tu serviras Adonaï qui t’a créé sur la terre et ce sera bon pour toi ; et débarrasse-toi de toutes les choses vaines que tu poursuivais.

69. Et Abram cessa de parler, lorsque Noah et son fils Shém répondirent à Tèrah, disant : Vraies sont les paroles qu’Abram t’a dites.

70. Et Tèrah entendit la voix de son fils Abram, et Tèrah fit tout ce qu’Abram avait dit, car cela fut de Adonaï, afin que le roi ne puisse causer la mort d’Abram.

Chapitre 13

1. Et Tèrah prit son fils Abram et son petit-fils Lot, le fils d’Arân, et Saraï sa bru, la femme de son fils Abram, et tous les êtres de sa maison et sortit avec eux d’Our-Kasdîm [var. est ajouté : de la Babylonie] pour aller au pays de Kena’ân. Et lorsqu’ils vinrent aussi loin que la terre d’Arân ils restèrent là, car c’était une terre excessivement bonne pour paître, et suffisamment étendue pour ceux qui les accompagnaient. (voir Gn 11. 31)

2. Et les gens de la terre d’Arân virent qu’Abram était bon et juste avec Elohim et les hommes, et que Adonaï son Elohim était avec lui, quelques-uns des gens de la terre d’Arân vinrent et se joignirent à Abram, et il leur enseigna l’instruction de Adonaï ses voies ; et ces hommes demeurèrent avec Abram dans sa maison et ils adhérèrent à lui.

3. Et Abram demeura dans le pays trois ans, et à la fin des trois ans Adonaï apparut à Abram et lui dit : Je suis Adonaï celui qui t’a fait sortir d’Our-Kasdîm, et t’a délivré des mains de tous tes ennemis.

4. Et maintenant donc, si tu écoutes ma voix et gardes mes commandements, mes règlements et mes lois, alors je ferai tomber tes ennemis devant toi, et je multiplierai ta semence comme les étoiles des ciels, et j’enverrai ma bénédiction sur toutes les oeuvres de tes mains, et tu ne manqueras de rien.

5. Lève-toi maintenant, prends ta femme et tout ce qui t’appartient et va au pays de Kena’ân et demeure là, et là je serai pour toi un Elohim, et je te bénirai. Et Abram se leva et pris sa femme et tout ce qui lui appartient, et il alla au pays de Kena’ân comme Adonaï lui avait dit ; et Abram avait cinquante ans [var. 55 ans] (voir Gn 12. 4 –75 ans) lorsqu’il sortit d’Arân.

6. Et Abram vint en terre de Kena’ân et demeura au milieu de la ville, et là il planta sa tente parmi les Benéi Kena’ân, habitants de la terre.

7. Et Adonaï apparut à Abram lorsqu’il vint en terre de Kena’ân, et lui dit : Voici la terre que je t’ait donnée et à ta semence après toi pour toujours, et je ferai de ta semence comme les étoiles des ciels, et je donnerai à ta semence pour héritage toutes les terres que tu voies.

8. Et Abram construisit un autel à l’endroit où Elohim lui avait parlé, et Abram là cria le nom de Adonaï.

9. En ce temps-là, et après la troisième année du séjour d’Abram en terre de Kena’ân, en cette année Noah mourut, qui était la cinquante-huitième année de la vie d’Abram ; et tous les jours que Noah vécut furent de neuf cent cinquante ans et il mourut.

10. Et Abram demeurait en terre de Kena’ân, lui, sa femme, et tout ce qui lui appartient, et tous ceux qui l’accompagnaient, ensembles avec ceux qui se sont joints à lui parmi les gens du pays ; mais Nahor, le frère d’Abram, et Tèrah son père, et Lot le fils d’Arân et tout ce qui leur appartient demeurèrent à Arân.

11. Dans la cinquième année du séjour d’Abram en terre de Kena’ân les gens de Sedôm et ‘Amora et toutes les villes de la plaine se révoltèrent contre l’autorité de Kedorla’omèr, pendant douze ans ils lui donnèrent une taxe annuelle, mais en ces jours dans la treizième année, ils se révoltèrent contre lui.

12. Et dans la dixième année de la demeure d’Abram en terre de Kena’ân, il y avait la guerre entre Nimrod roi de Shin’ar et Kedorla’omèr roi d »Éilâm, et Nimrod vint pour guerroyer avec Kedorla’omèr et pour le conquérir.

13. Car Kedorla’omèr était en ce temps un des généraux de l’armée de Nimrod, et lorsque tous les gens à la tour furent dispersés et ceux qui restèrent furent aussi dispersés sur les faces de la terre, Kedorla’omèr alla en terre d’Éilâm et régna sur elle et se rebella contre sont adôn.

14. Et en ces jours lorsque Nimrod vit que les villes de la plaine se sont rebellées, et vint avec orgueil et colère pour guerroyer avec Kedorla’omèr, et Nimrod assembla tous ses princes et sujets, environ sept cent milles hommes, et alla contre Kedorla’omèr, et Kedorla’omèr sortit pour le rencontrer avec cinq milles hommes, et ils se préparèrent pour la bataille dans la vallée de Babèl qui est entre ‘Éilâm et Shin’ar.

15. Et tous ces rois combattirent là, et Nimrod et ses gens furent défaits devant les gens de Kedorla’omèr, et là tomba environ six cent milles [var. 600] hommes de Nimrod, et Mardon le fils du roi tomba parmi eux.

16. Et Nimrod fuit et retourna couvert de honte et de déshonneur en son pays, et il fut soumis à Kedorla’omèr très longtemps, et Kedorla’omèr retourna en son pays et envoya les généraux de son armée vers les rois qui demeuraient autour de lui, à Ariokh roi d’Èlassar, et à Tid’al roi de Goîm, et fit un engagement avec eux, et ils furent tous obéissants à ses commandements.

17. Et ce fut dans la quinzième année de la demeure d’Abram en terre de Kena’ân, qui est la soixante-dixième année de la vie d’Abram, Adonaï apparut à Abram cette année là et il lui dit : Je suis Adonaï qui t’a fait sortir d’Our-Kasdîm pour te donner cette terre en héritage.

18. Maintenant donc, marche devant moi et sois parfait et garde mes ordres, car pour toi et ta semence je donnerai cette terre en héritage, de la rivière Misraîm jusqu’à la grande rivière Perat.

19. Et tu viendras vers tes pères en paix et en bon âge, et la quatrième génération retournera ici en cette terre et l’héritera pour toujours ; et Abram construisit un autel, et il cria le nom de Adonaï qui lui était apparut, et il offrit des sacrifices sur l’autel à Adonaï.

20. Vers le même temps, Abram retourna et alla à Arân pour voir son père et sa mère, et la famille de son père, et Abram et sa femme et tout ce qui lui appartient retourna à Arân, et Abram demeura à Arân cinq ans.

21. Et plusieurs des gens d’Arân, environ soixante-douze hommes, suivirent Abram et Abram leur enseigna les instructions de Adonaï et ses voies, et leur enseigna à pénétrer Adonaï.

22. En ces jours Adonaï apparut à Abram en Arân, et il lui dit : Voici je t’ai parlé il y a vingt ans disant :

23. Sors de ta terre, de ton lieu de naissance et de la maison de ton père, vers la terre que je t’ai montrée pour te la donner et à tes enfants, car là en cette terre je te bénirai, et ferai de toi une grande nation, et rendrai ton nom important, et c’est en toi que les familles de la terre seront bénies.

24. Maintenant donc, lève-toi, sort de cette place, toi, ta femme, et tout ce qui t’appartient, aussi tous ceux qui sont nés dans ta maison et tous les êtres que tu as fait à Arân, et amène-les avec toi de là, et avance vers la terre de Kena’ân.

25. Et Abram se leva et pris sa femme Saraï et tout ce qui lui appartient, et tous ceux qui lui furent nés dans sa maison et les êtres qu’ils ont faits à Arân, et ils sortirent pour aller vers la terre de Kena’ân.

26. Et Abram alla et retourna en terre de Kena’ân, selon la parole de Adonaï. Et Lot, le fils de son frère Arân, alla avec lui, et Abram avait soixante-quinze ans lorsqu’il sortit d’Arân pour retourner en terre de Kena’ân.

27. Et il vint en terre de Kena’ân selon la parole de Adonaï à Abram, et il planta sa tente et il demeura dans la plaine de Mamré, et Lot le fils de son frère était avec lui, et tout ce qui lui appartient.

28. Et Adonaï apparut encore à Abram et dit : À ta semence je donnerai cette terre ; et là il bâtit un autel à Adonaï qui lui était apparut, qui est encore là jusqu’à ce jour dans la plaine de Mamré.

Chapitre 14

1. En ces jours il y avait dans le pays de Shin’ar un homme sage qui avait la compréhension dans toutes les sciences, et d’une belle apparence, mais il était pauvre et nécessiteux ; son nom était Rikayon [var. Rekion] et il avait de la difficulté à se supporter financièrement.

2. Et il résolut d’aller en Égypte, voir Oswiris [var. Asuiras] le fils d’Anom roi d’Égypte, pour montrer au roi sa sagesse ; car peut-être il trouverait grâce à ses yeux, pour le relever et lui donner soutien ; et Rikayon fit ainsi.

3. Et lorsque Rikayon vint en Égypte il demanda aux habitants d’Égypte concernant le roi, et les habitants de l’Égypte lui dirent la coutume du roi d’Égypte, car c’était alors la coutume du roi qu’il sorte de son palais royal et était vu en voyage seulement un jour dans l’année, et après cela le roi retournait à son palais pour demeurer là.

4. Et le jour où il sortait le roi jugeait dans le pays, et tous ceux qui avaient une demande venaient devant le roi ce jour là pour obtenir sa requête.

5. Et lorsque Rikayon entendit la coutume en Égypte et qu’il ne pourrait pas aller en présence du roi, il fut peiné grandement et fut triste.

6. Et dans la soirée Rikayon sortit et trouva une maison en ruine, autrefois une boulangerie en Égypte, et il résida là toute la nuit l’amertume en son être et pressé par la faim, et le sommeil se retirait de ses yeux.

7. Et Rikayon considéra en lui-même ce qu’il devrait faire dans la ville jusqu’à ce que le roi fasse son apparition, et comment il pourrait se nourrir là.

8. Et il se leva au matin et marcha dans les environs, et rencontra sur sa route ceux qui vendaient des légumes et plusieurs sortes de semences avec lesquelles ils approvisionnaient les habitants.

9. Et Rikayon souhaita faire pareil pour avoir un gagne-pain dans cette ville, mais il ne connaissait pas la coutume des gens, et il était comme un homme aveugle parmi eux.

10. Et il alla et obtint des légumes pour les vendre comme gagne-pain, et la populace s’assembla autour de lui et le ridiculisa, et lui prit ses légumes et ne lui laissa rien.

11. Et il se leva de là, l’amertume en son être, et alla en soupirant dans la boulangerie dans laquelle il est demeuré toute la nuit passée, et il dormit là la seconde nuit.

12. Et cette nuit-là encore, il raisonna en lui-même sur comment il pourrait se sauver de la famine, et il imagina un plan sur comment agir.

13. Et il se leva au matin et agit ingénieusement, et alla et engagea trente hommes forts de la populace, portant leurs instruments de guerre dans leurs mains, et il les conduisit au sommet des tombes égyptiennes, et il les plaça là.

14. Et il leur commanda, disant : Ainsi a dit le roi, Soyez courageux et soyez des hommes vaillants, et ne laissez aucun homme être ensevelit là jusqu’à ce que deux cents pièces d’argent soit données, et alors il sera ensevelit ; et ces hommes firent selon l’ordre de Rikayon aux gens d’Égypte pendant tout le restant de cette année là.

15. Et en huit mois de temps Rikayon et ses hommes amassèrent des grandes richesses d’argent et d’or, et Rikayon pris une grande quantité de chevaux et d’autres animaux, et il engagea plus d’hommes, et il leur donna des chevaux et ils demeurèrent avec lui.

16. Et après la révolution de l’année, quand arriva le jour de la sortie du roi dans la ville, et tous les habitants de l’Égypte s’assemblèrent ensemble pour lui parler concernant l’oeuvre de Rikayon et de ses hommes.

17. Et le roi sortit au jour désigné, et tous les égyptiens vinrent devant lui et lui crièrent disant :

18. Que le roi vive à jamais, quelle est cette chose que tu fais dans la ville à tes serviteurs, qu’aucun corps ne soit ensevelit jusqu’à ce que tant d’argent et d’or soient donnée? Y a t-il jamais eut une choses faite comme cela sur toute la terre, depuis les jours des rois anciens, en effet, même aux jours d’Adam, jusqu’à ce jour, que les morts soit ensevelit seulement pour un prix?

19. Nous savons cela que c’est la coutume des rois de prendre une taxe annuelle des vivants, mais pas seulement de faire cela, mais aussi des morts, dont tu as extrait une taxe jour par jour.

20. Maintenant, O roi, nous ne pouvons plus supporter cela, car la ville entière est ruinée à cause de cela, et ne le sais-tu pas?

21. Et lorsque le roi entendit tout ce qu’ils ont dit il fut très irrité, et sa colère brûlait en dedans de lui-même à cet affaire, car il ne sut rien de cela.

22. Et le roi dit : Qui et où est-il celui qui a osé faire cette chose méchante dans mon pays sans mon commandement? Sûrement vous allez me le dire.

23. Et ils lui dirent toutes les oeuvres de Rikayon et ses hommes, et la colère du roi fut excitée, et il ordonna que Rikayon et ses hommes fussent amenés devant lui.

24. Et Rikayon pris environ mille enfants, fils et filles, et les vêtit de soie et de broderie, et il les assis sur des chevaux et les envoya au roi au moyen de ses hommes, et il pris aussi une grande quantité d’argent et d’or et de pierres précieuses, et un cheval beau et fort, en présent pour le roi, avec lequel il vint devant le roi et se prosterna sur la terre devant lui ; et le roi, ses serviteurs et tous les habitants de l’Égypte s’étonnèrent de l’action de Rikayon, et ils virent ses richesses et le présent qu’il avait apporter au roi.

25. Et cela plut grandement au roi et il s’émerveilla de cela ; et lorsque Rikayon s’assis devant lui le roi lui demanda concernant toutes ses actions, et Rikayon parla toutes ses paroles sagement devant le roi, ses serviteurs et tous les habitants d’Égypte.

26. Et lorsque le roi entendit les paroles de Rikayon et sa sagesse, Rikayon trouva grâce à ses yeux, et il rencontra avec grâce et bonté tous les serviteurs du roi et tous les habitants d’Égypte, à cause de sa sagesse et ses paroles excellentes, et à partir de ce moment-là ils l’aimèrent extrêmement.

27. Et le roi répondit et dit à Rikayon : Ton nom ne sera plus Rikayon mais Pharaon sera ton nom, depuis que tu as exigé une taxe pour les morts ; et il appela son nom Pharaon.

28. Et le roi et ses sujets aimèrent Rikayon pour sa sagesse, et ils le consultèrent avec tous les habitants de l’Égypte pour le faire gouverneur sous le pouvoir du roi.

29. Et tous les habitants de l’Égypte et son homme sage firent ainsi, et ce fut fait une loi en Égypte.

30. Et ils firent Rikayon Pharaon gouverneur sous Oswiris roi d’Égypte, et Rikayon Pharaon gouverna sur l’Égypte, administrant quotidiennement la justice dans toute la ville, mais Oswiris le roi jugerait les gens du pays une journée dans l’année, lorsqu’il sort pour faire son apparition.

31. Et Rikayon Pharaon usurpait astucieusement le gouvernement de l’Égypte, et il exigeait une taxe pour tous les habitants d’Égypte.

32. Et tous les habitants de l’Égypte aimèrent grandement Rikayon Pharaon, et ils firent un décret d’appeler chaque roi qui régnerait sur eux et sur leur descendance en Égypte : Pharaon.

33. Donc, tous les rois qui ont régné en Égypte depuis ce temps furent appelés Pharaon jusqu’à ce jour.

Chapitre 15

1. Et en cette année-là, il y eut une lourde famine à travers le pays de Kena’ân, et les habitants du pays ne pouvaient y demeurer à cause de la famine car elle était grave.

2. Et Abram et tout ce qui lui appartient se levèrent et allèrent en Égypte à cause de la famine, et lorsqu’ils furent à la rivière Misraîm, ils demeurèrent là quelques temps pour se reposer de la fatigue du voyage.

3. Et Abram et Saraï marchant sur la lèvre de la rivière Misraîm et Abram remarqua que sa femme Saraï était très belle.

4. Et Abram dit à sa femme Saraï : Depuis qu’Elohim t’a créé avec un si beau visage, je suis effrayé des Égyptiens qu’ils puissent me tuer et t’enlever, car le frémissement d’Elohim n’est pas dans ces lieux.

5. Assurément alors tu feras cela, Dit que tu es ma soeur à tout ceux qui de demanderont, afin qu’on me fasse du bien, et que nous vivions et que nous ne mourions pas.

6. Et Abram commanda la même chose à tout ceux qui venaient avec lui en Égypte à cause de la famine ; aussi à son neveu Lot il commanda, disant : Si les Égyptiens te demandent concernant Saraï, dit qu’elle est la soeur d’Abram.

7. Et malgré tous ces ordres, Abram ne mit pas leur confiance en eux, mais il pris Saraï et la plaça dans un coffre et le dissimula parmi ses récipients, car Abram était très inquiet à propos de Saraï à cause de la perversité des Égyptiens.

8. Et Abram et tout ce qui lui appartient quittèrent la rivière Misraîm et vinrent en Égypte ; et ils étaient à peine entrés dans les portes de la ville, lorsque les gardes se tinrent devant eux disant : Donnez le dixième au roi de ce que vous avez, et alors vous entrerez dans la ville ; et Abram et ceux qui étaient avec lui firent ainsi.

9. Et Abram avec les gens qui étaient avec lui vinrent en Égypte, et lorsqu’ils vinrent en Égypte ils apportèrent le coffre dans lequel Saraï était enfermée et les Égyptiens virent le coffre.

10. Et les serviteurs du roi approchèrent Abram, disant : Qu’as-tu là dans ce coffre que nous n’avons pas vu? Maintenant ouvre le coffre et donne le dixième au roi de tout ce qu’il contient.

11. Et Abram dit : Ce coffre je ne l’ouvrirai pas, mais tout ce que vous demanderez pour lui je vous le donnerez. Et les officiers du Pharaon répondirent à Abram disant : Est-ce que c’est un coffre remplit de pierres précieuses, donne-nous le dixième.

12. Et Abram dit : Tout ce que vous désirez je vous le donnerai, mais vous ne devez pas ouvrir le coffre.

13. Et les serviteurs du roi pressèrent Abram, atteignirent le coffre et l’ouvrirent par la force, et ils virent, et voici une très belle femme était dans le coffre.

14. Et lorsque les officiers du roi virent Saraï ils furent impressionnés avec admiration par sa beauté, et tous les princes et les serviteurs du Pharaon s’assemblèrent pour voir Saraï, car elle était très belle. Et les officiers du roi coururent et dirent au Pharaon tout ce qu’ils ont vu, et ils firent l’éloge de Saraï au roi ; et le Pharaon ordonna qu’elle soit emmenée, et la femme vint devant le roi.

15. Et le roi regarda Saraï et elle lui plut extrêmement, et il fut ébloui par sa beauté, et le roi se réjouit grandement à son propos, et fit des présents à ceux qui amenèrent les nouvelles la concernant.

16. Et alors la femme fut emmenée dans la maison du Pharaon, et Abram était affligé à propos de sa femme, et il pria Adonaï de la délivrer des mains du Pharaon.

17. Et Saraï aussi pria à ce moment-là et dit : O Adonaï Elohim tu as dit à mon adôn Abram de sortir de son pays et de la maison de son père pour la terre de Kena’ân, et tu as promis de nous bénir si nous accomplissions tes commandements ; maintenant voici nous avons fait cela selon ce que tu nous as commandé, et nous avons quitté notre terre et nos familles, et nous sommes allés dans une pays étranger et vers des gens que nous n’avons jamais connut avant.

18. Et nous sommes venus en ce pays pour échapper à la famine, et ce malheur accidentel est tombé sur moi ; maintenant donc, O Adonaï Elohim, délivre-nous et sauve-nous des mains de nos oppresseurs, et accorde-moi faveur pour les bienfaits de ta miséricorde.

19. Et Adonaï entendit la voix de Saraï, et Adonaï envoya un messager (ange) pour délivrer Saraï du pouvoir de Pharaon.

20. Et le roi vint et s’assis devant Saraï et voici un messager de Adonaï se tenait auprès d’eux, et il apparut à Saraï et lui dit : Ne crains point, car Adonaï a entendu ta prière.

21. Et le roi s’approcha de Saraï et lui dit : Quel est cet homme qui t’a amené par ici? et elle dit : Il est mon frère.

22. Et le roi dit : C’est de notre devoir de le faire grand, de l’élever et de lui faire tout le bien que tu nous commanderas ; et à ce moment-là le roi envoya à Abram de l’argent et de l’or et des pierres précieuses en abondance, ensemble avec un troupeau, avec serviteurs et servantes ; et le roi ordonna qu’Abram soit emmené, et il s’assit dans la cour de la maison du roi, et le roi exalta grandement Abram cette nuit-là.

23. Et le roi s’approcha pour parler à Saraï, et il tendit la main pour la toucher, lorsque le messager le frappa durement, et il fut terrifié et il abstint de la toucher.

24. Et lorsque le roi vint près de Saraï, le messager le frappa au sol, et agit ainsi envers lui la nuit entière et le roi était terrifié.

25. Et le messager en cette nuit frappa lourdement tous les serviteurs du roi, et toutes sa maisonnée, à cause de Saraï, et il y eut une grande lamentation cette nuit là parmi les gens de la maison du Pharaon.

26. Et Pharaon, voyant le malheur qui lui arrivait, dit : Assurément à cause de cette femme cette chose m’est survenue, et il se retira à quelques distance d’elle et lui parla agréablement.

27. Et le roi dit à Saraï : Dis-moi, je te prie, concernant l’homme avec lequel tu es venue ici ; et Saraï dit : Cet homme est mon mari, et je t’ai dit qu’il était mon frère car j’étais effrayée que vous le mettiez à mort à travers votre méchanceté.

28. Et le roi s’éloigna de Saraï, et les tourments du messager de Adonaï cessèrent contre lui et sa maison ; et Pharaon sut qu’il avait été frappé à cause de Saraï, et le roi fut grandement étonné de cela.

29. Et au matin le roi appela Abram et lui dit : Qu’est-ce que tu m’as fait? Pourquoi as-tu dit, Elle est ma soeur, dont j’ai voulu la prendre pour femme, et ce lourd tourment est donc venu sur moi et ma maison.

30. Maintenant donc, voilà ta femme, prends-la et sors de notre pays de peur que nous ne mourions tous à cause d’elle. Et Pharaon prit plus de troupeaux, de serviteurs et servantes, d’argent et d’or, pour les donner à Abram, et il lui retourna Saraï sa femme.

31. Et le roi prit une jeune fille qu’il avait engendrée par ses concubines, et il la donna à Saraï comme servante.

32. Et le roi dit à sa fille : C’est mieux pour toi, ma fille, d’être une servante dans la maison de cet homme que d’être une dame distinguée dans ma maison, après que nous ayons vu ce malheur qui nous est arrivé à cause de cette femme.

33. Et Abram se leva, et lui et tout ce qui lui appartient sortirent de l’Égypte et Pharaon ordonna à certains de ses hommes de l’accompagner et tous ceux qui sont venu avec lui.

34. Et Abram retourna en terre de Kena’ân, à l’endroit où il a fait un autel, où au début il avait planté sa tente.

35. Et Lot le fils d’Arân, le frère d’Abram, avait un massif approvisionnement en bétail, en troupeaux et plantes et tentes, car Adonaï généreux avec eux à cause d’Abram.

36. Et lorsque Abram demeurait dans le pays, les bergers de Lot se querellèrent avec les bergers d’Abram, car leur propriété était trop grande pour eux pour demeurer ensemble sur la terre, et la terre ne pouvait pas les supporter à cause de leur bétail.

37. Et lorsque les bergers d’Abram vinrent pour nourrir leur troupeau ils n’allèrent pas dans les champs de la population du pays, mais le bétail des bergers de Lot firent autrement, car ils allèrent les nourrir dans les champs de la population du pays.

38. Et les gens du pays virent cette chose quotidiennement, et ils vinrent vers Abram et se querellèrent avec lui à cause des bergers de Lot.

39. Et Abram dit à Lot : Quelle est cette chose que tu me fais, de me faire méprisable parmi les habitants du pays, d’ordonner à tes bergers de nourrir ton bétail dans les champs de d’autres citoyens? Ne sais-tu pas que je suis un étranger dans ce pays parmi les Benéi Kena’ân, et pourquoi me ferais-tu cela?

40. Et Abram se querellait tous les jours avec Lot à cause de cela, mais Lot n’écoutait pas Abram, et il continua de faire pareil et les habitants du pays vinrent et le dirent à Abram.

41. Et Abram dit à Lot : Jusqu’à quand seras-tu un obstacle pour moi parmi les habitants du pays? Maintenant je te supplie qu’il n’y ait plus de querelle entre nous, car nous sommes proches parents.

42. Mais je te prie de te séparer de moi, va et choisit un endroit où tu demeureras avec ton bétail et tout ce qui t’appartient, mais garde-toi loin de moi, toi et ta maison.

43. Et ne sois pas effrayé de me quitter, car si quelqu’un te fait du mal, fais-moi le connaître et je vengerai ta cause, seulement va-t’en loin de moi.

44. Et lorsque Abram eut parlé toutes ces paroles à Lot, alors Lot se leva et leva ses yeux vers la plaine du Iardèn.

45. Et il vit que la totalité de ce lieu était bien arrosé, et bon pour les hommes en plus d’être satisfaisant pour le pâturage du bétail.

46. Et Lot quitta Abram pour cette endroit, et là il y planta sa tente et il demeura dans Sedôm, et ils furent séparés l’un de l’autre.

47. Et Abram demeura dans la plaine de Mamré, qui est en Hèbrôn, et il dressa sa tente là, et Abram resta en cet endroit plusieurs années.

Chapitre 16

1. En ce temps-là Kedorla’omèr roi d »Éilâm envoya à tout les rois voisins, à Nimrod, roi de Shin’ar qui était alors sous son pouvoir, et à Tid’al, roi de Goîm, et à Ariokh, roi d’Èlassar, avec qui il fit un compromis, disant : Venez à moi et assistez-moi, que nous puissions détruire toutes les villes de Sedôm et ses habitants, car ils se sont rebellés contre moi depuis treize ans.

2. Et ces quatre rois allèrent avec toutes leurs troupes, environ huit cent mille hommes, et ils allèrent comme ils étaient, et tuèrent tout homme sur leur chemin.

3. Et les cinq rois de Sedôm et d »Amora, Shinab roi d’Adma, Shèméber roi de Seboîm, Bèra’ roi de Sedôm, Birsha’ roi d »Amora, et Bèla’ roi de So’ar, sortirent pour les rencontrer, et ils se joignirent tous ensemble dans la vallée des Sidîm(c’est la mer du sel).

4. Et ces neuf rois firent la guerre dans la vallée des Sidîm ; et les rois de Sedôm et d »Amora furent défaits devant les rois d »Éilâm.

5. Et la vallée des Sidîm était remplie de puits de bitume et roi d »Élilâm poursuivirent les rois de Sedôm, et les rois de à Sedôm avec leurs troupes fuirent et tombèrent dans les puits de bitume, et tout ceux qui restaient allèrent dans les montagnes en sûreté, et les cinq rois d »Éilâm vinrent après eux et les poursuivirent jusqu’aux portes de Sedôm, et prirent tout ce qui était dans Sedôm.

6. Et ils pillèrent toutes les villes de Sedôm et d »Amora, et ils prirent aussi Lot, le fils du frère d’Abram, et sa propriété, et ils saisirent tous les biens des villes de Sedôm, et ils s’en allèrent ; et Unic [var. Oni], le serviteur d’Abram, qui était dans la bataille, vit cela, et dit à Abram tout ce que les rois ont fait aux villes de Sedôm, et que Lot fut emmené captif par eux.

7. Et Abram entendit cela, et il se leva avec environ trois cent dix-huit hommes qui étaient avec lui, et cette nuit-là il poursuivit ces rois et les défit, et ils tombèrent tous devant Abram et ses hommes, et il n’en resta aucun hormis les quatre rois qui ont fuit, et ils sont allés chacun leur route.

8. Et Abram récupéra tous les biens de Sedôm, et il récupéra aussi Lot et sa propriété, ses femmes et ses petits et tout ce qui lui appartient, ainsi il ne manqua rien à Lot.

9. Et lorsqu’il revint de la guerre, lui et ses hommes passèrent la vallée des Sidîm là où les rois ont fait la guerre ensembles.

10. Et Bèra’ roi de Sedôm, et le reste de ses hommes qui étaient avec lui, sortirent des puis de bitume dans lesquels ils avaient tombé, pour rencontrer Abram et ses hommes.

11. Et Adonizedek [var. Adonisédech] roi de Ieroushalaîm, le même personnage que Shém, sortit avec ses hommes pour rencontrer Abram et ses gens, avec du pain et du vin, et ils restèrent ensembles dans la vallée de Mèlèkh.

12. Et Adonizedek bénit Abram, et Abram lui donna un dixième de tout ce qu’il avait amener du pillage de ses ennemis, car Adonizedek était un desservant devant Elohim.

13. Et tous les rois de Sedôm et d »Amora qui étaient là, avec leurs serviteurs, approchèrent Abram et le supplièrent de leur retourner leurs serviteurs dont il les a fait captifs, et de prendre avec lui tous les biens.

14. Et Abram répondit aux rois de Sedôm, disant : Vive Elohim qui a créé les ciels et la terre, et qui a racheté mon être de toutes les afflictions, et qui m’a délivré aujourd’hui de mes ennemis, et les a donné en ma main, je ne prendrai rien vous appartenant, que vous ne vous vantiez pas demain, disant, Abram est devenu riche à cause de nos biens qu’il a gardé.

15. Car Adonaï mon Elohim en qui je me confie, m’a dit : Tu ne manqueras de rien, car je te bénirai dans toutes les oeuvres de tes mains.

16. Et maintenant donc voici, là est tout ce qui vous appartient, prenez et allez ; vive Adonaï je ne prendrai rien de vous ni d’aucun être vivant ni un cordon de chaussure ou un fil, excepté la dépense de nourriture de ceux qui sont sortit avec moi pour la guerre, comme aussi les parts des hommes qui sont venu avec moi, ‘Anér, Èshkol, Mamré, eux et leurs hommes, comme aussi ceux qui sont demeurés pour surveiller les bagages, ils prendront leur part du pillage.

17. Et les rois de Sedôm donnèrent à Abram selon tout ce qu’il avait dit, et ils le pressèrent pour prendre tout ce qu’il choisira, mais il ne voulut pas.

18. Et il renvoya les rois de Sedôm et le reste de leurs hommes, et il leur donna des ordres à propos de Lot, et ils allèrent à leurs places respectives.

19. Et Lot, le fils de son frère, il s’en alla aussi avec sa propriété, et il alla avec eux, et Lot retourna à sa maison, à Sedôm, et Abram et ses gens retournèrent à leur maison aux plaines de Mamré, qui est en Hèbrôn.

20. En ce temps-là Adonaï apparut encore à Abram en Hèbrôn, et il lui dit : Ne crains point, ta récompense est très grande devant moi, car je ne t’abandonnerai pas, jusqu’à ce que je t’ai multiplié et béni et rendrai ta semence comme les étoiles dans le ciel, qui ne peuvent être ni mesurées ni comptées.

21. Et je donnerai à ta semence toutes ces terres que tu vois avec tes yeux, à eux je leur donnerai en héritage éternellement, seulement sois fort et ne crains point, marche devant moi et sois parfait.

22. Et dans la soixante-dix-huitième année de la vie d’Abram, en cette année mourut Re’ou, le fils de Pèlèg, et tous les jours de Re’ou furent de deux cent trente-neuf ans, et il mourut.

23. Et Saraï, la fille d’Arân, femme d’Abram, étant toujours stérile en ces jours ; elle n’enfanta pas à Abram ni fils ni fille.

24. Et lorsqu’elle vit qu’elle n’enfantait pas d’enfants, elle prit sa servante Agar, dont Pharaon lui avait fait présent, et elle la donna à Abram son mari pour femme.

25. Car Agar avait appris toutes les voies de Saraï comme Saraï lui avait enseignées, elle ne fut pas négligente en suivant ses bonnes voies.

26. Et Saraï dit à Abram : Voici, ma servante Agar, va vers elle qu’elle puisse mettre au monde sur mes genoux, que je puisse aussi obtenir des enfants à travers elle.

27. Et à la fin de dix ans de la demeure d’Abram en terre de Kena’ân, qui est dans la quatre-vingt-cinquième année de la vie d’Abram, Saraï donna Agar pour lui.

28. Et Abram écouta la voix de sa femme Saraï, et il prit sa servante Agar et Abram vint à elle et elle conçut.

29. Et lorsque Agar vit qu’elle avait conçut elle se réjouit grandement, et sa maîtresse fut méprisée à ses yeux, et elle se dit en elle-même : Ceci n’arrive que parce que je suis meilleure devant Elohim que Saraï ma maîtresse, car tous les jours que ma maîtresse fut avec mon adôn, elle ne conçut point, mais moi Adonaï m’a fait, en si peu de temps, concevoir de lui.

30. Et lorsque Saraï vit qu’Agar était enceinte d’Abram, Saraï fut jalouse de sa servante, et Saraï se dit en elle-même : Ceci est sûrement rien d’autre qu’elle doit être meilleure que je le suis.

31. Et Saraï dit à Abram : Ma tort est sur toi, car au temps lorsque tu priais devant Adonaï pour des enfants, pourquoi n’as-tu pas prié pour mon cas, que Adonaï me donne une descendance de toi?

32. Et lorsque je parle à Agar en ta présence, elle méprise mes paroles, parce qu’elle a conçut, et tu ne lui dis rien ; que Adonaï juge entre toi et moi pour ce que tu m’as fait.

33. Et Abram dit à Saraï : Voici ta servante est dans ta main, fait lui ce qui te semble bon à tes yeux, et Saraï l’affligea, et Agar se sauva d’elle dans le désert.

34. Et un messager (ange) de Adonaï la trouva au lieu où elle avait fuit, et il lui dit : Ne crains point, car je multiplierai ta descendance, car tu enfanteras un fils et tu crieras son nom Ishma’él ; maintenant alors retourne à Saraï ta maîtresse, et résigne-toi dans ses mains.

35. Et Agar appela cet endroit où il y a un puit : Beer-Lahai-roi (Puits pour le vivant, mon voyant), c’est entre Qadésh et dans le désert de Bèrèd.

36. Et Agar à ce moment-là retourna à la maison de son maître, et lorsque son terme fut arrivé Agar enfanta un fils à Abram, et Abram cria son nom Ishma’él ; et Abram avait quatre-vingt-six ans lorsqu’il l’engendra.

Chapitre 17

1. Et en ces jours, dans la quatre-vingt-onzième année de la vie d’Abram, les Benéi Kitîm firent la guerre avec les Benéi Toubal, car lorsque Adonaï dispersa les fils des hommes sur les faces de la terre, les Benéi Kitîm allèrent et se formèrent en une troupe dans la plaine de Canopia, et ils se construisirent des villes là et demeurèrent au bord du fleuve Tibreu [var. entre les deux fleuves : Le Tibre et l’Arno.].

2. Et les Benéi Toubal demeurèrent en Tuscanah, et leurs regroupements atteignirent le fleuve Tibreu, et les Benéi Toubal construisirent une ville en Tuscanan, et ils appelèrent le nom Sabinah [var. Sienne] fils de Toubal leur père, et ils demeurent là jusqu’à ce jour.

3. Et ce fut en ce temps là que les Benéi Kitîm firent la guerre avec les Benéi Toubal, et les Benéi Toubal furent détruits devant les Benéi Kitîm, et les Benéi Kitîm tuèrent trois cent soixante-dix hommes parmi les Benéi Toubal.

4. Alors les Benéi Toubal jurèrent aux Benéi Kitîm, disant : Vous ne vous marierez pas parmi nous, et aucun homme ne donnera sa fille aux fils des Kitîm.

5. Car toutes les filles de Toubal étaient belles en ces jours, car aucune femme ne fut alors trouvée sur toute la terre aussi belle que celles des filles de Toubal.

6. Et tous ceux qui aimaient beaucoup la beauté des femmes allèrent vers les filles de Toubal et prirent des femmes parmi elles, et les fils des hommes, rois et princes, qui aimaient beaucoup la beauté des femmes, prirent des femmes en ces jours parmi les filles de Toubal.

7. Au bout de trois ans, après que les Benéi Toubal eurent juré aux Benéi Kitîm de ne pas donner leurs filles pour femmes, environ vingt hommes parmi les Benéi Kitîm allèrent pour prendre quelques-unes des filles de Toubal, mais ils n’en trouvèrent pas.

8. Car les Benéi Toubal gardaient leurs serments de ne pas se marier avec eux, et ils ne voulurent pas briser leurs serments.

9. Et aux jours de la moisson les Benéi Toubal allèrent dans leurs champs pour ramasser leurs moissons, lorsque les jeunes hommes de Kitîm s’assemblèrent et allèrent dans la ville de Sabinah, et chaque homme pris une jeune femme parmi les filles de Toubal, et ils vinrent dans leurs villes.

10. Et les Benéi Toubal surent cela et ils allèrent pour faire la guerre avec eux, et ils ne purent l’emporter sur eux, car la montagne était extrêmement haute pour eux, et lorsqu’ils virent qu’ils ne pouvaient pas prévaloir sur eux ils retournèrent dans leur pays.

11. Et après un an révolu les Benéi Toubal allèrent et engagèrent environ dix mille hommes parmi les villes près d’eux, et ils allèrent pour guerroyer avec les Benéi Kitîm.

12. Et les Benéi Toubal allèrent pour combattre les Benéi Kitîm, pour les détruire leur pays et pour les angoisser, et dans cette bataille les Benéi Toubal l’emportèrent sur les Benéi Kitîm, et les Benéi Kitîm, voyant qu’ils étaient grandement en danger, firent monter les enfants qu’ils ont eut avec les filles de Toubal, sur le mur qui a été construit, pour être devant les yeux des Benéi Toubal.

13. Et les Benéi Kitîm leur dirent : Êtes-vous venu faire la guerre avec vos propres fils et filles, et ne sommes-nous pas de vos os et de votre chair jusqu’à maintenant?

14. Lorsque les Benéi Toubal entendirent cela, ils cessèrent le combat avec les Benéi Kitîm, et ils s’en retournèrent.

15. Et ils retournèrent dans leurs villes, et les Benéi Kitîm, en ce temps, s’assemblèrent et se construisirent deux villes sur la mer, et ils l’appelèrent l’une Purtu [var. Irta] et l’autre Ariza [var. Antza].

16. Abram le fils de Tèrah avait alors quatre-vint-dix-neuf ans.

17. En ce temps-là Adonaï lui apparut et il lui dit : Je ferai un alliance entre moi et toi, et je multiplierai grandement ta semence, et voici l’alliance que j’ai fait entre moi et toi, que chaque enfant mâle soit circoncis, toi et ta semence après toi.

18. À huit jours de vie il seront circoncis, et cette alliance sera dans votre chair pour une alliance éternelle.

19. Et maintenant donc, ton nom ne sera plus appelé Abram mais Abraham, et ta femme ne sera plus appelée Saraï mais Sara.

20. Car je vous bénirai tous deux, et je multiplierai votre postérité après vous que tu devienne une grande nation, et les rois sortiront de vous.

Chapitre 18

1. Abraham se leva et fit tout ce qu’Elohim lui avait ordonné, et il prit les hommes de sa maison et ceux acheté avec son argent, et il les circoncis comme Adonaï lui avait commandé.

2. Et il n’en resta pas un seul qu’il n’avait pas circoncis, et Abraham et son fils Ishma’él furent circoncis dans la chair de leur prépuce ; Ishma’él avait treize ans lorsqu’il fut circoncis dans la chair de son prépuce.

3. Et le troisième jour Abraham sortit de sa tente et s’assis à la porte pour se chauffer au soleil, durant la souffrance de sa chair.

4. Et Adonaï lui apparut dans la plaine de Mamré, et envoya trois de ses messagers servants pour le visiter. Il était assis à la porte de la tente, et il leva les yeux et vit, voici trois hommes arrivaient à une certaine distance, et il se leva et courut pour les rencontrer, et il se prosterna devant eux et les amena dans sa maison.

5. Et il leur dit : Si maintenant j’ai trouvé faveur à vos yeux, venez jusque chez moi et mangez un morceau de pain ; et il les pressa, et ils allèrent et il leur donna de l’eau et il lava leurs pieds, et il les plaça sous un arbre à la porte de sa tente.

6. Et Abraham courut et prit un veau, tendre et bon, et il se dépêcha de le tuer, et de le donner à son serviteur Èli’èzèr pour l’apprêter.

7. Abraham rentra dans la tente, et il dit à Sara : Prépare rapidement trois mesures de farine raffinée, pétris-la et fais des gâteaux pour couvrir le pot contenant la viande, et elle fit ainsi.

8. Abraham se hâta et amena devant eux du beurre et du lait de vache et de mouton, et leur donna devant eux à manger avant que la chair du veau fut suffisamment prête, et ils mangèrent.

9. Et lorsqu’ils eurent mangé, l’un d’eux lui dit : Je retournerai à toi selon le temps de la vie [var. dans un an de votre vie], et Sara ta femme aura un fils.

10. Et après les hommes partirent et continuèrent leurs routes, aux endroits qu’ils étaient envoyés.

11. En ces jours, tous les gens de Sedôm et d »Amora, et de toutes les cinq villes, furent extrêmement mauvais et fauteurs contre Adonaï, et ils provoquèrent Adonaï avec leurs abominations, et ils renforçaient en agissant abominablement et avec indignation devant Adonaï, et leur méchanceté et leurs crimes furent, en ces jours, énormes devant Adonaï.

12. Et ils avaient dans leur pays une très grande vallée, environ une demi-journée de marche, et arrosée de sources d’eau et une grande quantité d’herbage entourant l’eau.

13. Et tous les gens de Sedôm et d »Amora allaient là quatre fois durant l’année, avec leurs femmes et leurs enfants et tout ce qui leur appartenaient, et ils se réjouissaient là avec des tambourins et des danses.

14. Et lors des temps de réjouissance il se levaient tous et prenaient les épouses de leur voisin, et certains, les filles vierges de leurs voisins, et ils prenaient plaisir en elles et chaque homme voyait son épouse et sa fille dans les mains de son voisin et ne disait pas un mot. [var. s’approchait d’elle charnellement pendant une journée entière]

15. Et ils firent ainsi du matin au soir, et après ils retournaient à leur maison chaque homme dans la sienne et chaque femme à sa tente ; ainsi ils firent toujours ainsi quatre fois dans l’année.

16. Également lorsqu’un étranger venait dans leurs villes et apportaient les biens qu’ils avait achetés en vue de les disposer là, les gens de ces villes s’assemblaient, hommes, femmes et enfants, jeune et vieux, et allaient voir l’homme et prenaient ses biens par la force, donnant un peu à chaque homme jusqu’à ce qu’il n’y ait plus rien des biens du propriétaire qui les avait achetés dans le pays.

17. Et si le propriétaire des biens se querellait avec eux, disant : Quelle est cette chose que vous m’avez faite, alors ils s’approchaient de lui un par un, et chacun lui montrait le peu qu’il avait prit et se moquait de lui disant : Je n’ai seulement pris que ce petit morceau que tu m’as donné ; et lorsqu’il entendait cela d’eux tous, il se levait et les quittait en chagrin et l’amertume en son être, alors ils se levaient tous et allaient après lui, et le conduisaient hors de la ville avec grand bruit et tumulte.

18. Et il eut un homme du pays d »Éilâm qui allait lentement sur la route, assis sur son âne, qui transportait un beau vêtement de diverses couleurs, et le vêtement était lié avec une corde sur l’âne.

19. Et l’homme passa, durant son voyage, à travers les rues de Sedôm, lorsque le soleil se coucha dans la soirée, et il resta là pour habiter durant la nuit, mais personne ne le fit entrer dans sa maison ; et en ce temps là il y avait dans Sedôm, un homme mauvais et malfaisant, un habile pour faire le mal, et son nom était Hedad [var. Hédud].

20. Et il leva ses yeux et vit le voyageur dans la rue de la ville, et il vint à lui et dit : D’où viens-tu et où vas-tu?

21. Et l’homme lui répondit : Je fais route d’Hèbrôn à ‘Éilâm où je demeure, et comme je passait le soleil se coucha et personne ne me recueille dans sa demeure, bien que j’ai du pain et de l’eau et aussi de la paille et de la nourriture pour mon âne, et je ne manque de rien.

22. Et Hedad répondit et lui dit : Tout ce que tu voudras te seras fournie par moi, mais tu n’habiteras pas toute la nuit dans la rue.

23. Et Hedad l’amena dans sa maison, et enleva le vêtement sur l’âne avec la corde, et les amena dans sa maison, et il donna de la paille à l’âne et de la nourriture pendant que le voyageur mangeait et buvait dans la maison de Hedad, et il résida là en cette nuit.

24. Et au matin le voyageur se leva tôt pour continuer son chemin, lorsque Hedad lui dit : Attends, réconforte ton cœur avec un morceau de pain et après va, et l’homme fit ainsi ; et il demeura avec lui, et ils mangèrent et burent tous deux ensembles durant la journée, alors l’homme se leva pour partir.

25.Et Hedad lui dit : Voici, maintenant le jour décline, il vaudrait mieux que tu restes toute la nuit que ton cœur soit réconforté ; et il le pressa tellement qu’il retarda là toute la nuit, et le deuxième jour, il se leva tôt pour partir, lorsque Hedad le pressa, disant : Réconforte ton cœur avec un morceau de pain et après va ; et il demeura et mangea avec lui aussi le deuxième jour, et ensuite l’homme se leva pour continuer son voyage.

26. Et Hedad lui dit : Voici le jour décline, demeure avec moi pour réconforter ton cœur et au matin lève-toi tôt et continue ta route.

27. L’homme ne voulut pas rester, mais il se leva et sella son âne, et pendant qu’il se sellait son âne la femme de Hedad dit à son mari : Voici, cet homme est demeuré avec nous pendant deux jours mangeant et buvant et il nous a rien donné, et maintenant s’en ira-t-il loin de nous sans rien nous donner? Et Hedad lui dit : Silence.

28. Et l’homme sella son âne pour partir, et il demanda à Hedad de lui donner la corde et le vêtement attaché à celle-ci sur l’âne.

29. Et Hedad lui dit : Que dis-tu? Et il lui dit : Que toi, mon adôn, tu me donnes la corde et le vêtement fait de diverses couleurs que tu as gardé avec toi dans ta maison pour en prendre soin.

30. Et Hedad répondit à l’homme, disant : Voici l’interprétation de ton rêve, la corde que tu as vu, signifie que ta vie sera allongée comme une corde, et ayant vu un vêtement coloré de toutes les sortes de couleurs, signifie que tu auras une vigne dans laquelle tu planteras des arbres de tous fruits.

31. Le voyageur répondit : Non pas ainsi, mon adôn, car j’étais éveillé lorsque je t’ai donné la corde et aussi un vêtement tissé de différentes couleurs, que tu as pris de l’âne pour les garder pour moi ; et Hedad répondit et dit : Assurément je t’ai dit l’interprétation de ton rêve et c’est un bon rêve, et je te l’ai interprété.

32. Maintenant les fils des hommes me donne quatre pièces d’argent, qui est mon salaire pour interpréter les rêves, et de toi je demande que trois pièces d’argent.

33. Et l’homme fut choqué par les paroles de Hedad, et il pleura amèrement, et il amena Hedad à Serak [var. Sacar] le juge de Sedôm.

34. Et l’homme exposa sa cause devant Serak, le juge, lorsque Hedad répliqua, disant : Ce n’est pas ainsi, mais voici comment l’affaire se tient ; et le juge dit au voyageur : Cet homme, Hedad t’a dit la vérité, car il est célèbre dans les villes pour l’interprétation exacte des rêves.

35. Et l’homme cria à cette parole, et il dit : Non pas ainsi mon Adôn, car c’était durant le jour que je lui ai donné la corde et le vêtement qui était sur l’âne, pour les déposer dans sa maison ; et ils se disputèrent tous deux devant le juge, l’un disant : Ainsi la chose est, et l’autre déclarant le contraire.

36. Et Hedad dit à l’homme : Donne-moi quatre pièces d’argent que je charge pour mes interprétation de rêves ; et je ne ferai aucune concession ; et donne-moi le coût des quatre repas que tu as mangé dans ma maison.

37. Et l’homme dit à Hedad : Vraiment, je te payerai pour ce que j’ai mangé dans ta maison, seulement donne-moi la corde et le vêtement que tu as caché dans ta maison.

38. Et Hedad répliqua devant le juge et dit à l’homme : Ne t’ai pas dit l’interprétation de ton rêve? La corde signifie que tes jours seront prolongés comme une corde et le vêtement, que tu auras une vigne dans laquelle tu planteras toutes sortes d’arbres fruitiers.

39. Voilà l’interprétation appropriée de ton rêve, maintenant donne-moi les quatre pièces que je demande en compensation, car je ne te ferai aucune réduction.

40. Et l’homme cria aux paroles de Hedad et ils se querellèrent tous deux devant le juge, et le juge donna des ordres à ses serviteurs, qui les conduisit précipitamment hors de la maison.

41. Et ils s’en allèrent se querellant à propos du juge, lorsque les gens de Sedôm les entendirent, et ils se réunir autour d’eux et ils hurlèrent contre l’étranger, et ils le conduisirent promptement hors de la ville.

42. Et l’homme continua son voyage sur son âne avec l’amertume en son être, se lamentant et pleurant.

43. Et pendant qu’il s’en allait, il pleurait sur ce qu’il lui était arrivé dans la ville corrompue de Sedôm.

Chapitre 19

1. Et les villes de Sedôm avaient quatre juges pour les quatre villes, et voici leur noms, Serak dans la ville de Sedôm, Sharkad [var. Sarcar] dans `Amora, Zebnac [var. Sabnach] dans Admah, et Menon [var. Matzon] dans Zeboyim.

2. Et Èli’èzèr, le serviteur d’Abraham, leur appliquait différents noms, et il convertissait Serak en Shakra(menteur), Sharkad en Shakrura(imposteur), Zebnac en Kezobim(faussaire), et Menon en Matzlodin(violateur).

3. Et par l’ordre de leurs quatre juges, les gens de Sedôm et d »Amora avait érigé des lits dans les rues des villes, et si un homme venait en ces endroits, ils l’étendait en le tenant et l’amenaient à l’un des lits, et le faisait étendre dessus par la force.

4. Et comme il était étendu, trois hommes se tenait à sa tête et trois à ses pieds, et le mesurait par la longueur du lit, et si l’homme était plus court que le lit, ces six hommes l’étiraient à chacun des bouts, et lorsqu’il les suppliait ils ne répondait pas.

5. Et s’il était plus long que le lit, ils se mettait ensembles aux côtés latéraux et l’élargissaient à chacun des bouts, jusqu’à ce qu’il atteigne les portes de la mort.

6. Et s’il continuait à pousser des cris, ils leur répondaient disant : Voilà ce qui doit être fait à ceux qui vienne dans notre pays.

7. Et lorsque les hommes entendirent toutes ces choses que les gens des villes de Sedôm faisaient, ils s’abstenaient d’y venir.

8. Et lorsqu’un pauvre homme venait dans leur pays ils lui donnaient de l’argent et de l’or, et faisaient une proclamation dans toute la ville de ne pas lui donner morceau de pain à manger, et si l’étranger demeurait là quelques jours, et mourait de faim, n’ayant pas été capable d’obtenir un morceau de pain, alors à sa mort tous les gens de la ville venaient et prenaient leur argent et leur or qu’ils lui avaient données.

9. Et ceux qui pouvaient reconnaître l’argent ou l’or qu’ils lui avaient donné le reprenaient, et aussi à sa mort, ils le déshabillaient de ses vêtements, et ils se disputaient à propos d’eux, et celui qui prédominait sur ses voisins les prenait.

10. Après cela, ils le transportaient et l’ensevelissaient sous un arbuste dans le désert ; ils firent ainsi tous les jours à tous ceux qui venaient à eux et mourait dans leur terre.

11. Il advint un jour que Sara envoya Èli’èzèr à Sedôm, pour voir Lot et de s’enquérir de son bien-être.

12. Et Èli’èzèr alla à Sedôm, et il rencontra un homme de Sedôm se battant avec un étranger, et l’homme de Sedôm dépouilla l’homme pauvre de tous ses vêtements et s’en aller.

13. Et ce pauvre homme pleura à Èli’èzèr et demanda sa faveur à cause de se que l’homme de Sedôm lui avait fait.

14. Et il lui dit : Pourquoi agis-tu ainsi envers ce pauvre homme qui est venu dans ton pays?

15. Et l’homme de Sedôm répondit à Èli’èzèr disant : Est-ce que cet homme est on frère, ou est-ce que les gens de Sedôm t’ont fait juge aujourd’hui, pour que tu parles pour cet homme?

16. Et Èli’èzèr négocia avec l’homme de Sedôm à propos de l’homme pauvre, et lorsque Èli’èzèr s’approcha pour reprendre les vêtements de l’homme pauvre, l’homme de Sedôm s’empressa et avec une pierre frappa Èli’èzèr sur le front.

17. Et le sang coula copieusement du front de Èli’èzèr, et lorsque l’homme vit le sang il retint Èli’èzèr, disant : Donne-moi mon salaire pour t’avoir purgé de ton mauvais sang qui était sur ton front, car telle est la coutume et la loi dans notre pays.

18. Et Èli’èzèr lui dit : Tu m’as blessé et me demande de te payer ton salaire ; et Èli’èzèr ne voulut pas écouter les paroles de l’homme de Sedôm.

19. Et l’homme l’entraîna devant Shakra, le juge de Sedôm, pour être jugé.

20. Et l’homme parla au juge, disant : Je te supplie mon adôn, voici ce qu’à fait et homme, car je l’ai frappé avec une pierre que le sang puisse couler de son front, et il ne veut pas me donner mon salaire.

21. Et le juge dit à Èli’èzèr : Cet homme t’a dit la vérité, donne-lui son salaire, car c’est la coutume dans notre pays ; et Èli’èzèr écouta les paroles du juge, et il souleva une pierre et frappa le juge, et la pierre le blessa sur son front, et le sang coula copieusement du front du juge, et Èli’èzèr dit : Si c’est alors la coutume dans votre pays donne à cet homme ce que je lui devait, car ceci a été ta décision, tu l’as décrété.

22. Et Èli’èzèr quitta l’homme de Sedôm avec le juge, et il partit.

23. Et lorsque les rois d »Éilâm ont fait la guerre avec les rois de Sedôm, les rois d »Éilâm capturèrent toutes les propriétés de Sedôm, et ils prirent Lot en captivité, avec sa propriété, et lorsque ce fut dit à Abrahâm il alla et fit la guerre avec les rois d »Éilâm, et il récupéra de leurs mains toute la propriété de Lot comme aussi celle de Sedôm.

24. En ce temps là, la femme de Lot lui enfanta une fille, et il cria son nom Paltith [var. Phaltith], disant : Parce qu’Elohim l’a délivré et toute sa maison des rois d »Éilâm ; et Paltith, fille de Lot, grandit, et un homme de Sedôm la prit pour femme.

25. Et un homme pauvre vint dans la ville pour chercher un gagne-pain, et il demeura dans la ville quelques jours, et tous les gens de Sedôm firent une proclamation de leur coutume de ne pas donner un morceau de pain pour manger à cet homme, jusqu’à ce qu’il tombe mort sur la terre, et ils firent ainsi.

26. Et Paltith la fille de Lot vit cet homme étendu dans la rue mourant de faim, et personne ne lui donnait quelque chose pour le garder en vie, et il était juste sur le point de mourir.

27. Et son être fut remplit de pitié à cause de l’homme, et elle le nourrit secrètement avec du pain pendant plusieurs jours, et l’être de cet homme se ranima.

28. Car lorsqu’elle sortait pour rapporter de l’eau, elle déposait le pain dans sa cruche d’eau, et lorsqu’elle venait à l’endroit où était l’homme pauvre, elle prenait le pain de la cruche et lui donnait pour manger ; ainsi elle fit pendant plusieurs jours.

29. Et tous les gens de Sedôm et d »Amora s’étonnèrent que l’homme supporta la faim pendant tant de jours.

30. Et ils se dirent l’un à l’autre : Ceci ne peut être seulement parce qu’il mange et boit, car aucun homme ne peut supporter la famine pendant tant de jours ou vivre comme cet homme fait, sans que sa condition ne change ; et trois homme se cachèrent dans un endroit où le pauvre homme était situé, pour savoir qui lui amenait du pain à manger.

31. Paltith, la fille de Lot, sortit en ce jour pour rapporter de l’eau, et elle mit du pain dans sa cruche d’eau, et elle alla tirer de l’eau à l’endroit où est l’homme pauvre et elle sortit le pain de la cruche et le donna au pauvre homme et il en mangea.

32. Et les trois hommes virent ce que Paltith fit à cet homme pauvre, et ils lui dirent : C’est alors toi qui l’a nourrit, et donc il n’est pas mort de faim, ni changé en apparence ni n’est mort comme les autres.

33. Et les trois hommes sortirent de la place dans laquelle ils étaient cachés, et ils saisirent Paltith et le pain qui était dans la main du pauvre.

34. Et ils prirent Paltith et l’amenèrent devant leurs juges, et ils leurs dirent : Voici ce qu’elle a fait, et c’est elle qui a nourrit l’homme pauvre avec du pain, donc il n’est pas mort tout ce temps ; maintenant donc, déclare-nous la punition due pour cette femme pour avoir transgressé notre loi.

35. Et les gens de Sedôm et d »Amora s’assemblèrent et allumèrent un feu dans les rues de la ville, et ils prirent la femme et la jetèrent dans le feu et elle fut brûlée en cendre.

36. Et dans la ville de Adma, il y eut une femme à qui ils ont fait pareil.

37. Car un voyageur vint dans la ville d’Adma pour habiter là toute la nuit, avec l’intention d’aller à la maison au matin, et il s’assit à l’opposé de la porte de la maison du père de la jeune femme, pour rester là, comme le soleil s’était couché lorsqu’il arriva à cet endroit ; et la jeune femme le vit assis à la porte de la maison.

38. Et il lui demanda à boire de l’eau et elle lui dit : Qui es-tu? Il lui dit : J’étais aujourd’hui allant sur la route, et je suis arrivé ici lorsque le soleil se coucha, donc je resterai ici toute la nuit, et au matin je me lèverai tôt et continuer mon voyage.

39. Et la jeune femme alla dans la maison et nourrit l’homme de pain et d’eau pour manger et boire.

40. Et cette chose devint connue des gens d’Adma, et ils s’assemblèrent et amenèrent la jeune femme devant les juges, qu’ils puissent la juger pour cet acte.

41. Le juge dit : Le jugement de la mort doit être sur cette femme parce qu’elle a transgressé notre loi, et ceci est donc la décision la concernant.

42. Les gens de ces villes s’assemblèrent et amenèrent la jeune femme dehors, et l’oignirent de miel de la tête aux pieds, selon ce que le juge avait décrété, et ils la placèrent devant un essaim d’abeille qui était alors dans leurs ruches, et les abeilles volèrent sur elle et la piquèrent et son corps entier fut enflé.

43. Et la jeune femme poussa des cris à cause des abeilles, mais personne ne la remarqua ou eut pitié d’elle, et ses cris montèrent au ciel.

44. Et Adonaï fut irrité de cela et toutes les œuvres des villes de Sedôm, car ils avaient l’abondance de nourriture, et avaient la tranquillité parmi eux, et ne soutenaient pas les pauvres et les indigents, et en ces jours leurs mauvaises œuvres et leurs fautes devinrent grandes devant Adonaï.

45. Et Adonaï envoya deux des messagers (anges) qui étaient venu à la maison d’Abrahâm, pour détruire Sedôm et ses villes.

46. Et les messagers se levèrent de la porte de la tente d’Abrahâm, après qu’ils aient mangé et but, et ils atteignirent Sedôm dans la soirée, et Lot était alors assis devant la porte de Sedôm, et lorsqu’il les vit, il se leva pour les rencontrer, et il se prosterna sur le sol.

47. Et il les pressa grandement et les amena dans sa maison, et il leur donna des victuailles qu’ils mangèrent, et ils demeurèrent toute la nuit dans sa maison.

48. Et les messagers dirent à lot : Lève-toi, sort de ce lieu, toi et tout ce qui t’appartient, de peur que tu ne sois consumé dans les iniquités de cette ville, car Adonaï détruira ce lieu.

49. Et les messagers saisirent la main de Lot, de sa femme, et de ses enfants, et tout ce qui lui appartient, et ils l’amenèrent hors de la ville.

50. Et ils dirent à Lot : Sauve ta vie, et il fuit avec les siens.

51. Alors Adonaï fit pleuvoir du ciel, sur Sedôm et `Amora et toutes ces villes, du souffre et du feu.

52. Et il renversa ces villes, toute la plaine et tous les habitants de ces villes, et ce qu’il poussait sur le sol ; Et Ado la femme de Lot regarda en arrière pour voir la destruction des villes, car sa compassion était émue à cause de ses filles qui sont restées dans Sedôm, car elles ne vinrent pas avec elle.

53. Et lorsqu’elle regarda en arrière, elle devint un pilier de sel, et c’est encore en cet endroit jusqu’à ce jour.

54. Et les bœufs qui sont à cet endroit lèchent chaque jour jusqu’aux extrémités des pieds, et au matin tout ce que la langue du bétail lui a enlevé se retrouve repoussé, et ils lèchent encore le pilier jusqu’à ce jour.

55. Et Lot et deux de ses filles qui sont restées avec lui s’enfuirent et s’échappèrent dans la caverne d’Adullam [var. Odollam] et ils demeurèrent là quelques temps.

56. Et Abrahâm se leva tôt le matin pour voir se qu’il était arrivé aux villes de Sedôm ; et il regarda et voilà que la fumée des villes montait comme la fumée d’une fournaise.

57. Et Lot et ses deux filles demeurèrent dans la caverne, et elles firent boire du vin à leur père, et elles couchèrent avec lui, car elles se dirent qu’il n’y avait plus d’homme sur terre qui pourrait leur donner une semence, car elles pensaient que la terre entière fut détruite.

58. Et elles couchèrent toutes deux avec leur père, et elles conçurent et enfantèrent des fils, et le premier-né fut appelé Moab disant : De mon père je l’ai conçut ; il est le père des Moabites jusqu’à ce jour.

59. Et la plus jeune appela son fils Bèn-`Ami ; il est le père des Benéi `Amôn jusqu’à ce jour.

60. Et après cela, Lot et ses deux filles sortirent de là, et il demeura de l’autre côté du Iardèn avec ses deux filles et leurs fils, et les fils de Lot grandirent, Et ils allèrent et se prirent pour eux des femmes de la terre de Kena’ân, et ils engendrèrent des enfants et ils fructifièrent et se multiplièrent.
Chapitre 20

1. Et en ce temps là Abrahâm voyagea dans la plaine de Mamré, et il alla en terre des Pelishtîm, et il demeura à Guerar ; ce fut dans la vingt-cinquième année de la demeure d’Abrahâm en terre de Kena’ân, et la centième année de la vie d’ Abrahâm, qu’il vint à Guerar en terre des Pelishtîm.

2. Et lorsqu’ils entrèrent dans le pays, il dit à Sara sa femme : Dis que tu es ma sœur, à tout ceux qui te le demanderont, pour que nous échappions à la méchanceté des habitants du pays.

3. Et Abrahâm demeurant en terre des Pelishtîm, les serviteurs d’Abimèlèkh, roi des Pelishtîm, vit que Sara était extrêmement belle, et ils demandèrent à Abrahâm à propos d’elle, et il dit : Elle est ma sœur.

4. Et les serviteurs d’Abimèlèkh vinrent le voir, disant : Un homme du pays de Kena’ân viens pour demeurer dans le pays, et il a une sœur qui est extrêmement belle.

5. Et Abimèlèkh écouta les paroles de ses serviteurs qui lui firent éloge de Sara, et Abimèlèkh envoya ses officiers, et ils amenèrent Sara au roi.

6. Et Sara vint dans la maison d’Abimèlèkh, et le roi vit que Sara était belle, et elle lui plut extrêmement.

7. Et il l’approcha et lui dit : Quel est cet homme avec qui tu es venu dans notre pays? Sara répondit : Il est mon frère, et nous venons de Kena’ân pour demeurer n’importe où nous pourrons trouver une place.

8. Et Abimèlèkh dit à Sara : Voici, mon pays est devant toi, place ton frère dans n’importe quelle partie du pays qui te plaira, et ce sera notre devoir pour l’exalter et l’élever parmi tous les gens du pays en ta considération.

9. Et Abimèlèkh envoya chercher Abrahâm et Abrahâm vint à Abimèlèkh.

10. Abimèlèkh dit à Abrahâm : Voici, j’ai donné des ordres pour que tu sois honoré comme tu le désire à cause de ta sœur.

11. Et Abrahâm quitta le roi, et les présents du roi le suivirent.

12. Le soir, avant l’heure où l’homme se couche pour se reposer, le roi était assis sur son trône, et un profond sommeil tomba sur lui, et il coucha sur le trône jusqu’au matin.

13. Et il rêva qu’un messager (ange) de Adonaï venait à lui avec une épée tendue dans sa main, et le messager arrivé près du roi, il se mit en posture de le frapper avec l’épée, et le roi fut terrifié dans son rêve, et dit au messager : En quoi ai-je fauté contre toi pour que tu viennes me tuer avec ton épée?

14. Le messager répondit et dit à Abimèlèkh : Voici, tu meures à cause de la femme que tu as amenée hier soir à ta maison, car elle est une femme mariée, la femme d’ Abrahâm qui est venue dans ta maison ; maintenant donc retourne sa femme à cet homme, car elle est sa femme ; et si tu ne la retourne pas, sache que tu mourras assurément, toi et tout ce qui t’appartient.

15. Et en cette nuit il y eut une grande clameur dans le pays des Pelishtîm, et les habitants du pays virent la figure d’un homme se tenant avec une épée nue dans sa main, et il frappa les habitants du pays avec l’épée, oui il continuait à les frapper.

16. Et le messager de Adonaï frappa tout le pays des Pelishtîm en cette nuit, et il y eut un grand désarroi en cette nuit et le matin suivant.

17. Et chaque matrice fut fermée et aussi tous leurs issues, et la main de Adonaï était sur eux à cause de Sara, femme d’Abrahâm, qui fut prise par Abimèlèkh.

18. Et au matin Abimèlèkh se leva avec terreur et désarroi et avec une grande crainte, et il envoya et appela ses serviteurs, et il leur raconta son rêve, et les gens furent grandement effrayés.

19. Un homme se tenant parmi les serviteurs du roi, répondit au roi disant : O souverain roi, rends cette femme à son mari, car il est son mari, car la même chose est arrivée au roi d’Égypte lorsqu’il vint en Égypte.

20. Et il a dit concernant sa femme : Elle est ma sœur, car telle est la manière de cet homme lorsqu’il vient pour demeurer dans un pays dans lequel il est un étranger.

21. Et le Pharaon envoya et pris cette femme pour épouse et Adonaï amena sur lui une douloureuse peste jusqu’à ce qu’il retourna la femme à son mari.

22. Maintenant donc, O souverain roi, sache ce qu’il est arrivé hier soir au pays entier, car il y avait une grande consternation et une grande douleur et lamentation, et nous savons que c’était à cause de la femme que tu as prise.

23. Maintenant donc, rends cette femme à son mari, de peur que cela nous tombe dessus comme cela est arrivé au Pharaon roi d’Égypte et à ses sujets, et que nous ne mourrions pas ; et Abimèlèkh se hâta et appela Sara, et elle vint devant lui, et appela Abrahâm, et il vint devant lui.

24. Et Abimèlèkh leur dit : Quelle est cette chose que vous avez faites en disant que vous êtes frère et sœur, et j’ai pris cette femme pour épouse?

25. Abrahâm dit : Parce que je pensais que j’allais mourir à cause de mon épouse ; et Abimèlèkh prit des troupeaux et des plantes, et des serviteurs et des servantes, et mille pièces d’argent, et il les donna à Abrahâm, et il lui retourna Sara.

26. Et Abimèlèkh dit à Abrahâm : Voici, le pays entier est à ta disposition, demeure peu importe ce que tu choisiras.

27. Abrahâm et Sara, sa femme, sortirent de la présence du roi avec honneur et respect, et ils demeurèrent dans le pays, dans Guerar.

28. Et tous les habitants du pays des Pelishtîm et les serviteurs du roi était toujours dans les douleurs, par suite des coups que le messager leur avait portés pendant une nuit entière à cause de Sara.

29. Et Abimèlèkh envoya dire à Abrahâm : Prie maintenant pour tes serviteurs à Adonaï ton Elohim, qu’il puisse enlever cette mort parmi nous.

30. Et Abrahâm pria pour Abimèlèkh et ses sujets, et Adonaï entendit la prière d’Abrahâm, et il guérit Abimèlèkh et tous ses sujets.

 

***

Je réclame le copyright pour tous mes écrits sur ce site. Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie à condition qu'il ne soit pas coupé, qu'il n'y ait aucune modification de contenu, que vous mentionniez le nom de Milena@OR et que vous fassiez référence à  ce site  http://leshathor.com

Copyright Elishean / 2008-2016 / les Hathor 

Print Friendly, PDF & Email

enfants-abraham-bannierrre

Rechercher sur le réseau

Visitez les sites du réseau

HathorAïmma Sha Aleya la Dame Turquoise

Toi qui m'enseigne entre les deux sycomores de turquoise, à la Porte du ciel d'Orient

Archives

Suivez-moi sur les réseaux sociaux

Partagez12
Tweetez
+1
Partagez