code-cismologique
Réflexion

La Force au sein du Champs de Cohérence Universel : le « code cosmologique »

Réflexion au sujet du Message N°15 Les secrets de la co-création

Archétypes Hod- Aaron et Daath de malkhout- Yehoshoua

 

Un Univers où le centre est partout et la circonférence nulle part…Blaise Pascal

Le Futur est cause du Passé

En réalité, chaque point de l’Univers est en puissance son centre, tant qu’il n’est pas déterminé. C’est la détermination qui fait que le point reconnaît un autre centre que lui-même, et cette détermination implique une identification à cet autre centre comme étant le Principe Absolu.

Ce qu’on peut dire sur le Point Zéro, c’est qu’il est inutile de le chercher dans un point précis de l’univers. L’univers n’a pas grandit autour de ce point, mais c’est le point lui-même qui s’est dilaté et qui englobe aujourd’hui tout l’espace, le temps et la matière.

Il n’est pas prouvé que l’Univers a eu une Origine, qui serait le transit qui fait passer de l’absence de toute chose à au moins une chose, et il n’est pas prouvé non plus que l’Univers n’a pas d’Origine. C‘est donc, la « Question de Dieu » MI (qui) qui renfermerait « le code cosmologique », puisque la réponse est toujours dans la question …

De même que tous les êtres vivants sont précédés d’une information génétique qui « code » leurs caractères physiques, l’Univers pourrait ainsi être précédé d’une information cosmologique qui, elle aussi, « code » ses caractéristiques et les grandes lois physiques. Comme tous les codes, ce «programme cosmologique primordial » se réduirait à un système d’instructions et de données numériques.

Toutes les tentatives des scientifiques pour tenter de comprendre le Point Zéro qui ne fait pas partie de l’espace-temps ont jusque là été vaines. Il n’est plus concevable de penser l’évolution en termes d’énergie, nous devons donc penser en termes d’information.

En fait, l’information portée par « l’instanton singulier de taille zéro » a une valeur infinie, c’est une Question…

Au point zéro, l’énergie n’existe pas encore, à la place nous trouvons une information primordiale. Cet invariant initial serait une sorte « d’être mathématique », un « code » qu’on appellera « code cosmologique ». Par « construction », cet « être mathématique » pourra contenir toute l’information qui va permettre par la suite à l’Univers d’apparaître et d’évoluer dans le temps.

C’est ainsi que nous comprenons que la création est en fait un compte à rebours…

« Savez-vous que les 6 jours de la Création sont en réalité un compte à rebours, du point 6 au point 0 ?

Le 7ème jour, correspond au point zéro.

Tout fut créé le premier jour et le compte à rebours a ainsi commencé. Au premier jour, 6 fut créé et 7 était accompli. Notre collectif de 7 pu s’exprimer à la fois, dans le Monde futur des Cieux Et, dans le Monde présent de la Terre.

Et La Lumière fut, et ce jour fut appelé Jour UN, puisque tout avait la faculté d’exister. » Les Hathor (Message N°15 – Les Secrets de la co-Création)

Le chaos du UN

Frank Hatem nous dit : « Avant la création, le monde était TOHOU Ve BOHOU, Absolu et A Venir… Pour créer il a fallu les séparer … »

« Considérez l’atome et rappelez-vous sans arrêt « Combien » Tout est Un, et « Comment » Tout est à la fois 4 et 1 ». Les Hathor

Le UN symbolise le Tout et le Tout est l’Infini. Le UN n’est pas délimité, c’est une potentialité, un Devenir Eternel. Le UN est l’Énergie première contenue dans « Et la Lumière fut »… Cette Lumière condensée est matière infinie, ou Temple de la Non/forme.

L’impossibilité à garder la forme a engendré le Deux, car si l’infini est toujours un « à-venir » extérieur, le sentiment intérieur d’Être se sait au centre, comme le zéro au milieu de l’infini. Ainsi est né le Trois, relatif à la nécessité de relier le UN et le Deux, et pour le maintenir sur la Durée, il a révélé le Quatre.

Un peu de Kabbalah…

« Au commencement, Dieu créa les Cieux et la Terre. Et la Terre était tohou et bohou … ».

Tohou va Bohou – ce qui veut dire : Par LUI (Tav) « Vé » Dans LUI (Beth). (Tav = par, Beth = dans) et Vé veut, entre autre dire « et ».

Si on enlève le Tav et le Beth, il ne reste que LUI 2 fois : Hé Vav (11) et Hé Vav (11) = 22 – (Hé=5 – Vav=6).

Avec le Vav conjonctif, Vé (et) on obtient : Tav-Vav-Beth qui signifie retourner, rendre, répondre.

Ainsi initialement la Terre (notre Inconscient) contient en son sein, la réponse à sa question, à sa Queste.

Le Zéro contient potentiellement le UN, le UN exprime le Deux, ensemble ils engendrent le Trois qui va impliquer le Quatre.

Tout est à la fois 4 et 1 , et réengendré dans le 5 …

Comme les quatre mondes dont parle la kabbale qui sont ré-engendendrés dans le 5ème, l’AÏN SOPH HaOR, le Royaume de Dieu qui se réalise ainsi sur la Terre…

De la Lumière originelle (or qadoum) qui emplissait l’Infini (En Sof) de manière égale et sans différence de degré avant le tsimtsoum jaillit une lumière émanée (or nietsal) dans le vide laissé par la rétraction du tsimtsoum.

De cette lumière émanée dérivent quatre mondes éternels cachés.

  1. – Le monde de l’Émanation ou du Divin, le « olam ha-Atziluth« , monde de l’intuition et des archétypes qui donne naissance aux trois autres mondes
  2. – Le monde de la Création, le olam haBeryah, monde mental de la création. Le Monde des 12 étoiles de Marie reliées aux 12 archanges et aux 12 tribus.
  3. – Le monde de la Formation, le olam haYetzirah, monde astral de la formation. C’est le monde des 72 anges où ces intelligences et êtres incorporels résident drapés dans un habit de lumière et qui prennent forme pour apparaître aux hommes.
  4. – Le monde de l’ Action, le olam haAsiah, monde concret de l’action. C’est aussi le domicile des esprits démoniaques nommés Klipoth (écorces).

Cela est répété dans la Genèse :

  • Bereshit bara Elohim Et ha-shamayim ve Et ha-aretz, Au commencement, Dieu créa Les cieux et La terre.
  • Ve ha-arets aïta tohou va-bohou. Et la Terre était tohou et bohou.
  • Ve toshékhé al-pnéï téhom. L’obscurité régnait sur la face de l’abîme (Tehom).
  • Ve rouah Elohim merakhéfet al-pnéï ha-mayim. Et l’esprit de Dieu planait (ou couvait) à la surface des eaux

Ce qui implique pour notre compréhension :

1 – C’est la Terre, le Présent, qui était Tohou va Bohou et non les Cieux, le Futur (Supra-conscient).
2 – Le Présent est simultanément Absolu et A Venir.
3- L’avenir n’est pas le Futur
4 – D’où la nécessité du Retour : « Souviens-toi de ton Futur ».

L’Esprit Universel non-manifesté c’est l’Inconscient, le Présent qui se créé et se recréé à chaque instant. Là où réside en nous la Présence Divine, cet Autre dont la croissance est proportionnelle à la diminution du moi-Je conscient d’un corps unifié en une forme.

Que renferme cette expression TOHOU Ve BOHOU ?

1 – Le Tohou va nous mener à l’idée de Tehom.

Le Tohou est aussi, la stupeur, un état altéré de la vigilance caractérisé par la sidération de l’activité psychique, l’abolition du mouvement, et l’absence de réponse aux sollicitations extérieures.

Le Tohou, par Lui, est le mot dont le verset se sert pour dire la présence de la matière la plus diluée possible, la molécule la moins complexe. la Matière IN/formation, le Temple de la non/Forme.

2 – Ve, le Vav conjonctif exprime simultanément Tohou et Bohou.

D’où le ‘Hoshekh (l’obscurité).

Par exemple les trains d’ondes musicales : lorsqu’il y a deux trains d’ondes qui se chevauchent il y a une zone de silence, lorsqu’il y a deux trains de lumières qui se chevauchent il y a une zone d’obscurité.

– Lorsqu’il y a simultanéité des deux dimensions contradictoires de la matière, il y a obscurité et silence –Ve toshékhé al-pnéï téhom. ( ET, L’obscurité régnait sur la face de l’abîme).

– Lorsque le Silence se tait, la Présence se manifeste – Ve rouah Elohim merakhéfet al-pnéï ha-mayim.

Rouah, c’est le Souffle, et le verbe merakhéfet signifie aussi trembler, s’agiter. De sorte qu’au lieu de : Et l’esprit de Dieu planait sur les eaux , nous obtenons: » Et le Souffle des Elohim était en mouvement sur la surface des eaux »…

Nous savons que ce « mouvement » est une « couvaison »…

3- Le Bohou, le chaos, dans Lui est Lui, est le mot qui exprime ce qui va se réaliser plus tard, le Behom. A-Venir.

4 –Tohou va Bohou cela signifie que la matière donné au monde a deux dimensions: Absolu et A Venir – Tehom Vé Béhom .

Le Tohou se réalise tout de suite dans le terme de Tehom qui signifie aussi le Vide.

Alors que le Bohou va être en cours d’histoire jusqu’à sa complexité évolutionniste jusqu’à la Behemah. (l’âme animale, Nephesh haBehemi), que nous pouvons lire Bah Mah. (vient quoi?) Behom.

– Le Tohou se réalise en Tehom : Au premier jour, 6 fut créé et 7 était accompli.
– Le Bohou, le Chaos, a tout une histoire que la Torah raconte à travers les 6 jours et qui arrive au Behom.
– Au Behom, c’est à dire à Behemah (l’Âme Primordiale) et non pas au Adam. (l’Androgyne).

Ce qui nous est révélé par les Hathor :

1 – Le troisième jour une nouvelle Force de croissance pu s’exprimer. Au point 4, « JE SUIS » montrait le bout de Son nez. Le Sens vit le jour au point 4 et nous vîmes que nous pouvions continuer.

2 – Le quatrième jour nous pûmes installer les Signes ponctuant la sensorialité. Au point 3, il fut aisé de s’orienter.

3 – Le cinquième jour vit apparaître les créatures.

4 – Le sixième jour naissaient toutes les lignées. Et l’Âme primordiale pu exister.

– Au point 1, toutes les âmes contenues en ce Vase Sacré attendaient.

– Au point zéro du 7ème jour se manifestait la totale potentialité.

5 – A l’aube du 8ème jour nous vîmes la rosée. De cette humectation nous pûmes insuffler les narines de l’Androgyne, et ainsi animer le Sens du point 4, le faisant pénétrer au point 1.

L’âme/esprit ne rejoint l’âme animale qu’à l’aube du 8ème jour, lorsque de l’Esprit Universel inconscient suinte la rosée de la Soi/conscience.

« La Soi-conscience, c’est Daath, la Connaissance, le libre-arbitre, le Monde de la Dualité. En Daath se trouve l’intention, le pouvoir de décision. Là se trouvent également les archives Akashiques. Tout le Savoir de l’Univers est en Daath. »

Il y a une solution de continuité entre la Behemah, l’Âme Primordiale, et le Adam, l’Androgyne.

Cette solution de continuité se trouve dans le Nez et les narines.

Le SENS, le « JE SUIS » qui pointe le bout de son Nez au 3ème Jour (au point 4) est animé par les narines, dans le 6ème Jour (au point 1), mais uniquement à l’aube du 8ème Jour, jour de l’Alliance entre Présent (Terre) et Futur (Cieux). C’est de cette Alliance que naît la Soi/conscience, le Libre-arbitre qui caractérise l’Adam, qui est à la ressemblance (édomé) de son créateur.

Cette Alliance entre « Conscience supraluminique omnisciente » et « Inconscient omniscient », va engendrer la Soi/conscience pourvue du Libre-arbitre de ressembler, plus ou moins, au modèle parfait de la Matrice Divine et créée à Son image.

Dans cet espace de création indépendant de son Créateur et imprégné de Son essence, cohabitent deux principes :

Le Désir de recevoir pour donner qui émane de l’imprégnation qui a laissé une « empreinte. Le Vide qui n’est pas vide, puisqu’il contient un Reshimo, une Trace. Cette lumière émanée constitue le « olam ha-Atziluth », le monde de l’Émanation ou du Divin.

Le Désir de recevoir pour soi-même qui dérive de l’indépendance du Libre-arbitre. Cette concentration de Lumière, est un Kav, ressemblant en tout point à la Volonté Créatrice par sa capacité à émettre une Intention (kavanah). Ce qui va permettre d’entreprendre la création des trois autres mondes, l’olam haBeryah ou monde de la Création, l’olam haYetzirah ou monde de la Formation et le olam haAssya ou monde de l’Action.

L’Âme est « Désir de Recevoir »

Le premier né, c’est le Sens, l’Âme spirituelle (le Nephesh haElohi) et il est animé en dernier.

Le Sens spirituel, bien que né au 3ème jour, ne fut insufflé dans l’Homme qu’après accomplissement de l’Alliance, après le repos du 7ème Jour qui, en fait, contient le 8ème, puisqu’il ne peut y avoir que 7 jours dans une semaine.

De la même façon, lorsque l’enfant naît il reçoit aussitôt un Nephesh haBehemi, une Âme animale, magnétique. Ce n’est que plus tard, vers 12 ou 13 ans (selon le sexe), qu’il reçoit un Nephesh haElohi, une âme spirituelle, électrique. C’est ce qui provoque la fameuse crise de l’adolescence.

Prenons le cas du garçon qui, de 0 à 13 ans est « Âme Primordiale ». Il ne devient « Androgyne » qu’au moment de la Communion (Bar Mitzva)… Cette Alliance du masculin et du féminin en lui dépend de l’éducation, de l’apprentissage (Lamed), ce qui, malheureusement ne veut plus rien dire aujourd’hui….

Sauf que… La Chute contient en elle la Réparation.

Le Adam est celui qui porte le nom Mi (QUI?). Ha-Adam = Mi = 50, C’est le Un, quelqu’un.

Adam est tel un Elohim (Mi bara elleh). QUI a créé CELA… (mais vous n’êtes pas cela, vous êtes QUI nous disent les Hathor…)

La Béhémah c’est le stade le plus avancée du Mah. En elle il y a le Mah, le QUOI à venir, Bah Mah.

Mah c’est l’Impersonnel. Le Mi c’est le Personnel.

L’Impersonnel doit s’identifier pour exister

Le quatrième jour nous pûmes installer les Signes ponctuant la sensorialité. Au point 3, il fut aisé de s’orienter.

Cette Identification se fait en deux fois deux temps, de l’intérieur vers l’extérieur, puis de l’extérieur vers l’intérieur.

  • 1 – Le cinquième jour vit apparaître les créatures. (les femmes)
  • 2 – Le sixième jour naissaient toutes les lignées.(les Hiérarchies)
  • 3 – Et l’Âme primordiale pu exister.
  • 4 – Au point 1, toutes les âmes contenues en ce Vase Sacré attendaient.

Le Désir de recevoir pour donner est le premier né, le Sens spirituel, le Nefesh haElohi. Il est Lucifer, porteur de lumière et étoile du matin. sa rébellion légitime tient seulement au fait qu’il ne peut donner, car il n’a pas à qui donner. il est seul et désorienté, mais contient en lui le Libre-arbitre qui permet la rébellion. Il est le Contenant, une matrice Divine, qui contient dans Sa structure, la Totalité potentielle de ce qui peut exister, un Futur supra-conscient ou Conscience supra-luminique.

Cette Conscience Supra-luminique doit se contracter, pour s’identifier en trois dimensions d’espace/temps. Le Contenant se remplit de la totalité potentielle de tout ce qui existe et entre en gestation de son contenu. Cette Chute de la structure contenante en un contenu en gestation est une nécessité car les limites du Contenu génèrent la pérennité du Contenant.

Le Désir de recevoir pour soi-même, le deuxième, le Nephesh haBehemi ou Âme primordiale, garantit la survie du UN, du Chaos.

Les multivers se créent en vertu du libre-arbitre

La Soi/conscience est une projection holographique de l’Unique Conscience supra-luminique (le Futur, les Cieux, multiple et Un) qui va se démultiplier en fonction de cet impératif de ressembler inhérent à la fonction de son propre Libre-arbitre.

Tous les hologrammes de réalités ne sont que projections d’une Unique Énergie Libre qui nous entoure constamment, une Lumière condensée qui est matière IN/formation, un Temple de la Non/forme.

Et cela se traduit par :

Une énergie mentale/spirituelle/électrique contenant toutes les informations qui permettent à l’énergie de se matérialiser sous une certaine forme de vie.

Une énergie magnétique qui est le reflet (miroir) du modèle mental/spirituel/électrique et se forme obligatoirement selon ce modèle.

La Kabbale nous dit que le Tohou va Bohou est le résultat de Shevirat hakélim (la brisure des vases).

« Voyez le Tohou va Bohou : Tohou va donner le Téhom, Bohou donnera la Béhémah au niveau de la matière du monde. Chez la Béhémah c’est l’échec du Bohou dans un cul de sac. La Béhémah c’est l’être vivant qui aurait dû être la personne humaine qu’on aurait appelé « Homme », mais qui est dans l’impasse de la conduite égoïste : recevoir pour recevoir, manger pour manger… »

La théorie évolutionniste voit une évolution continue, or c’est faux. Pour la Torah c’est différent, à partir d’un point de départ, il y a une plusieurs tentatives qui conduisent à plusieurs réalités.

La survie du Behom, le chaos, nécessite le déploiement en multiples dimensions, les multivers naissent alors les uns des autres en vertu du Libre-arbitre inhérent à la nature du Désir de recevoir pour donner.

Lorsque j’observe les fossiles, c’est la même réalité que j’observe paléotonlogiquement mais le schéma est très différent. C’est le chemin qui ferait de notre corps animal vers un corps d’Homme capable d’être véhicule spirituel.

C’est la perspective du thème de Tryiat hamétim (la résurrection des morts), la transfiguration du corps terrestre en un corps de Gloire, c’est-à-dire la dernière étape messianique. Retrouver le corps d’Adam haRishon avant la faute. Un corps terrestre mais glorieux qui réunit en conscience la totalité des dimensions.

« Votre pluri-Soi illimité est un Collectif d’âmes, un collectif de 288 000 étincelles accouplées en 144 000 âmes. Un Contenant en expansion qui se nourrit de son contenu. Un Être-Temps qui se nourrit de ses enfants. Dans son Corps de Gloire il peut voir qu’il contient Sa double- humanité, la totalité des âmes intermédiaires incarnées dans le seul et unique But de l’aider par leur opposition, car le But est la Seule et Unique Nécessité… » les Hathor

La matière est de la lumière condensée

Dans l’immense espace de la création, parfaitement organisé par le Subconscient, les Éons, les égrégores et le moi/conscient docilement manipulé, il existe le chaos, le UN. Celui qui chamboule tout en étant contraire à toutes formes d’organisation.

Ce chaos a un nom et c’est le libre-arbitre ou la non/organisation et la liberté de circulation hors de tout contrôle dans l’espace vie et ses Lignes-temps.

Le Véritable Libre-arbitre, le Kav, est ce rayon de Lumière concentrée qui a engendré les 3 Mondes inférieurs qui nous aident et aussi, nous manipulent, les mondes des 12, des 72 et de la Multitude (400) qui agissent en même temps.

Pour ne plus être en pilotage automatique et redevenir un électron libre avec de multiples capacités de création, il convient de :

  • – Se rappeler que c’est Nous qui les avons créé avec le Kav (masculin)
  • – S’abandonner à ce qui leur a donné naissance le Reshimo (féminin)

La structure égrégoristique de l’information. est une transmission organisée via un échange d’intentions.

Nous sommes tous interconnectés et à la fois en émission et en réception de ces informations.

La psyché est conjointement mécanique et quantique, et elle n’est rien d’autre que l’organisation la plus parfaite de l’information entre les diverses structures qu’elles soient humaines, végétales ou minérales. Nous pouvons choisir d’activer le bouton mécanique et jouir d’un pilotage automatique idolâtre, ou activer le bouton quantique qui inaugure la fin de la servitude à ce pilotage.

La fin du pilotage automatique s’appelle télépathie, ce qui est la structure de l’information du libre-arbitre.

La conscience de ce qui est reçu permet de recontacter la Cohérence.

Par ce Retour au champs de Cohérence, les informations n’atteignent pas les récepteurs du cerveau, mais seront stockées dans un champ extérieur qui entoure le cerveau comme une auréole. La personne n’utilisera et n’émettra que ce qui est utile à la Cohérence du 7ème Jour. C’est la forme de l’égrégore Unique et donc invisible à la structure d’organisation manipulatrice.

Il existe une Force au sein du champs de Cohérence Universelle et celle-ci est capable d’engendrements.

Le VAV cosmologique

Il suffit de rajouter un Vav au mot Kaved, pour qu’il se transforme en Kavod … (Kaved = le Foie – Kavod = la Gloire).

Frank Lalou Donne cette explication :

« Si le Vav et le Yod sont tellement liés, ce n’est pas fortuitement qu’ils découlent l’un de l’autre. Le Yod est le premier élément du Tétragramme. Il est une sorte d’atome, que l’on ne peut diviser. Sous cette forme absolue de point, le Divin que la lettre représente ne pourrait jamais exister, il resterait dans un monde inaccessible.

Le Vav est l’interface entre l’univers non-humain du Un et le Manifesté. Il est le pont entre le visible et l’invisible. Le Vav est le symbole de la Torah qui elle aussi est intermédiaire entre nous et le monde de Dieu. (…) Le Vav occupe dans la conjugaison une place très importante. Le Tetragramme Sacré YHVH, le Nom à quatre lettres est une compression de trois expressions de l’être, Il était, Il est, Il sera. Le Vav au sein de ces trois modes pourra transformer le passé en futur ou le futur en passé. =

La Cohérence du 7ème Jour, engendre le 8ème Jour et le 9ème Jour en son sein.

« Le septième jour est celui où vous pouvez entrez dans ce Lieu de votre plein gré, acceptant de recevoir la totalité de ce que vous avez engendré. Vous prenez pour vous la Totalité de la Boîte … Et ce Lieu est nettoyé … Vous pouvez vous remettre à penser. Ce Lieu contient tout ce que vous avez appris, même si vous ne l’avez pas compris. Ce Lieu se rappelle pour vous, car comme nous vous l’avons dit, la complexité tient bien ses comptes. De la complexité va dépendre la matière. Le monde des formes est régit par la complexité. Ce sont toutes les géométries engendrées. Imaginez le chaos qui s’y trouve ? Heureusement des Justes tiennent ce monde, ainsi la complexité est simplifiée constamment. » Les Hathor

« Les engendrements du 9ème Jour se ferons après que soient célébrées les Noces du 8ème Jour entre les Fiancés. Au 9ème jour, le six va s’exprimer dans le cinq. Les Créatures du Subconscient seront inséminées des Flux Divins Archangéliques. Le 9ème jour est le jour de l’Achèvement de la Servitude. » Les Hathor

Il est dit qu’à la fin du Shabbat, lorsqu’on fait le « havdala » de la racine hevdel (différence) vient le Prophète Elie.

Pour ma part j’ai pu l’expérimenter en méditation. Entre le moment de la fin du Shabbat et minuit (qui correspond au retour de la semaine, donc au début du premier jour), il existe un espace que j’ai appelé l’aube du 8ème jour. C’est un espace qui n’existe pas dans le temps et pourtant c’est un espace concret.

Je ne peux rien en dire de plus pour le moment, faute d’en avoir expérimenté les facettes …

Bonne réflexion,

Miléna@OR

***

Je réclame le copyright pour tous mes écrits sur ce site. Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie à condition qu'il ne soit pas coupé, qu'il n'y ait aucune modification de contenu, que vous mentionniez le nom de Milena@OR et que vous fassiez référence à  ce site  http://leshathor.com

Copyright Elishean / 2008-2016 / les Hathor 

Print Friendly, PDF & Email

A propos de l'auteur

milena

Travailleur de Lumière au Service de la Nouvelle Terre depuis 1987, date à laquelle elle eut accès à son Êtreté : « Losque le Silence se tait, la Présence se manifeste » .. . C’était le premier message.
En 1992, elle reçoit en écriture automatique des informations sur son chemin de vie ainsi que le Nom qu’elle devait emprunter. Ainsi Michèle Berdah devint Miléna…
Enfin en 2008, suite à une méditation guidée, Miléna reçoit le Nom de son Soi supérieur : Elishean, au sommet de la pyramide, ainsi que la connaissance de toute sa lignée spirituelle.
Le 31 décembre 2008, le blog ELISHEAN est né, ce qui fut un exploit pour quelqu'un qui n’avait aucune notion d’informatique, et la suite, vous la connaissez...
Dans la Lumière du Coeur ...

enfants-abraham-bannierrre

Rechercher sur le réseau

Visitez les sites du réseau

HathorAïmma Sha Aleya la Dame Turquoise

Toi qui m'enseigne entre les deux sycomores de turquoise, à la Porte du ciel d'Orient

Archives

Suivez-moi sur les réseaux sociaux

Partagez27
Tweetez
+11
Partagez1