conscience plurielle
Guidance

Cultivez la conscience plurielle

par Milena@OR en guidance des HATHOR

« Tout corps plongé dans l’eau, subit une force verticale, dirigée de bas en haut et opposée au poids du volume d’eau déplacé; cette force est appelée poussée d’Archimède. »

Les évènements que nous vivons en ces temps de grand changement sont soumis à une poussée semblable à la poussée d’Archimède, nous sommes plongés dans un incroyable chaos au sein duquel nous pourrions nous noyer, mais si nous nous faisons légers, nous « subissons » une force verticale qui nous propulse au dessus de la mêlée…. Sortir de la matrice n’aura jamais été aussi facile qu’en ce moment, et c’est bien le grand changement qui s’annonce, toutefois il est tout de même nécessaire de l’accompagner…

Faire la planche pour ne pas se noyer implique toute notre attention pour garder une position légère et impeccable…. En ce moment, c’est selon ce principe que nous devons naviguer, au sein du chaos, faisons nous légers …!

Nous avons l’aide des « esprits supérieurs » et cela, continuellement et si nous restons dans un quelconque combat cette aide ne visera qu’à amplifier le combat. Parce que ces « esprits supérieurs » ne sont que des parties de nous-mêmes et il est bien dommage de les garder ad vitam eternam dans l’esprit de la dualité et du combat.

Dans cette optique qui vise à conscientiser qu’ils ne sont qu’une partie de notre identité véritable, nous comprenons qu’en qualité d’humain adamique, nous sommes au dessus d’eux. Cette nouvelle vision qui reprend possession du monde des Eons, commande de nous habituer à cultiver une Conscience plurielle.

La conscience plurielle, au service d’une nouvelle vision de la réalité

En vertu de la compréhension sub/cosmique qui entraîne indéniablement que « Je suis/ nous sommes » les « prédateurs » à un autre niveau, nous devons cesser toute guerre et nous tourner vers la vision de la « dualité confondue » qui n’est pas encore la non-dualité, mais une dualité humblement acceptée.

Nous ne pouvons pas encore résoudre le paradoxe, nous l’avons suffisamment répété, la dualité existe jusqu’au milieu de la sixième dimension et pour l’instant Gaïa est entrée en 5D… Les humains sont en train de subir le contre coup de cette stabilisation de Gaïa en 5ème dimension, ceux qui suivent essaient péniblement de drainer ceux qui ont du mal à s’adapter, et comme il convient les « affreux » redoublent de vigilance pour gagner…

Alors, soyons définitivement clairs avec nous-même, puisque les « nuisibles, ennemis, barbares, illuminatis et autres intrus », ne sont que des projections holographiques de notre identité véritable, à quoi cela pourrait-il servir de les haïr, si ce n’est leur adjoindre encore plus de pouvoir ? Nous devons sans aucun doute revoir notre concept de non-violence, à la lumière de cette nouvelle réalité…!

Puisque tout est miroir de nous-même, n’avons-nous pas à exprimer une certaine forme de sévérité envers nous-même et ce que nous projetons ? Serait-ce un principe de violence ou de contre-violence que de se surveiller ?

Quand commence l’action phénoménale de cette contre-violence ?

Je crois que ça commence avec notre propre désintégration mentale au service d’une vision extendue d’un monde interpénétré en chacun de nous et qui se propage par contagion…. Quand je dis extendue, c’est qu’il ne suffit plus de le savoir, il faut le voir. Et pour cela nous avons à développer une nouvelle attention. Notre cerveau analogique doit retrouver son plein pouvoir.

Par définition l’homme est une machine désirante et chaque nouvelle lueur de compréhension nous remplit d’une joie immense que le Désir transforme en une auto-satisfaction qui va servir l’inertie. On avance plus … Notre devoir est de contrôler ce phénomène par une volonté rigide.

C’est là que se situe le paradoxe de la dualité, comment vivre la Joie sans se laisser glisser dans le vortex de l’auto-satisfaction qui nous empêche de sauter dans le précipice pour mourir à nos convictions.

Cela est subtil et demande de cultiver une attention seconde.

Le problème c’est que la prime-attention se développe comme de la mauvaise herbe dans le champs de la conscience ordinaire, aidée en cela par le subconscient ou trônent les Eons… Alors, sans cesse, nous devons biner pour ameublir ce « sol » et briser la croûte qui se forme sous l’effet des pluies de l’esprit de ces « hôtes » et des « arrosages  » que nous leur concédons… Adam oved eth Haadama … Adam travaille sa terre…

Il n’est donc pas question d’un « labourage » violent une fois de temps en temps, mais d’un « binage » constant.

Et tout d’un coup nous voyons que les « aspects » contradictoires se superposent dans le temps… Nous sortons du temps linéaire de l’histoire pour se placer dans le « temps pulsé » de l’homme. Le mouvement s’expanse au delà de l’espace/temps.

Pour aller de A à B, un corps met « x » temps. L’influx nerveux plus rapide met « y » temps. La concentration du flux nerveux est en place en B, avant le corps. La « VISION » de l’émanation du flux nerveux est une vision superposée des aspects du corps dans le temps.

daliSalvador Dali savait cela…

La transformation au « point zéro » c’est en quelque sorte, devenir un point au dedans de soi et se relever en éclatant de l’intérieur du plexus solaire, c’est à dire sortir du point pour reprendre sa taille par rapport au monde… On est 2, on retourne à 1 pour devenir 3…

Le mouvement de l’esprit se dirige vers une conscience des aspects qui n’est plus seulement intuitive mais rentre dans la logique de l’expérimentation.

Chaque mouvement de l’esprit en direction de cette conscience plurielle est une bataille gagnée sur l’ignominie que nous perpétuons sans conscience. Car nous devons savoir reconnaître cette ignominie, cette barbarie, qui nous révolte, car elle n’est issue que de notre inconscient collectif… Notre travail de binage constant va ameublir la terre pour des milliards de gens …

Car cette ignominie stagne, macère, se ré-engendre, et se révèle enfin après maturation à nos sens communs, par l’intermédiaire de ceux qui ont pour mission de la perpétrer. ils ne représentent que ces aspects de nous-même que nous refusons de reconnaître et qu’ainsi nous rejetons. Nous sommes tous reliés et UN, et chacun de nos aspects, déguisés et habillés, en « âmes intermédiaires », sont responsables de tout ce que nous condamnons. Il est alors inutile de blâmer… Mais est-il pour autant inutile de contrecarrer ces aspects belliqueux et ignorants qui nous habitent? Certainement pas.

La voix du travailleur de Lumière est empreinte de Responsabilité et d’Impeccabilité… Ce sont nos actions qui comptent, même si nos pensées ont un poids, elles ne peuvent, à elles seules, transformer notre réalité. N’ayons donc aucune pitié pour ces aspects de notre « identité véritable » qui se matérialisent sous nos yeux dans cet univers holographique…, nous devons sans concession, détruire la Force d’ignorance…!

» Tant que tu n’auras pas détruit Amalec en toi, Amalec vivra en dehors de toi »

« Il existe une force masculine de rejet de cette ligature, qui va participer au chaos. C’est grâce à cette force que la création a pu se faire, mais elle dépasse les limites par son expansion. Cette force s’appuie sur la non-reconnaissance. du Vide pour lui même. »Les Hathor

Qu’est-ce que le Vide si ce n’est l’inconscient?

Lorsque nous cultivons l’attention seconde, que nous sortons du temps linéaire, nous accédons à la Conscience plurielle, qui elle, mène «mille et une» batailles pour s’approprier l’Espace. Et c’est le seul but impérialiste que nous devrions suivre : s’approprier l’espace en s’appropriant le temps.

Si nous revenons aux quatre animaux : l’Aigle et son serviteur le Taureau, l’Homme et son serviteur le Lion, sans aller plus loin pour l’instant, nous pouvons dire que le combat que mène l’Aigle n’est que reflet ou ordonnance, du combat mené par le Taureau. Si le Taureau n’est pas un « Veau d’or », il est le « Maître de Justice » et l’Aigle se fait léger.

C’est cette légèreté que nous devons atteindre pour recevoir la « Poussée d’Archimède » dont nous avons parlé au tout début de cet « entretien »… Nous devons atteindre cette impeccabilité de la « légèreté attentive » qui nous permet de faire « la planche » au milieu de l’océan des Egos.

Alors sachons prendre les mesures nécessaires pour atteindre cette impeccabilité qui passe par la transparence envers nous-même et la reconnaissance du principe fondamental qui dit que : « ce que nous contenons en germe se matérialise sous nos yeux ».

Notre Identité Véritable est le siège de toutes les confrontations.

Notre essence Une, est bien au-delà de ces confrontations, et notre tendance à vouloir s’y relier nous pousse à vouloir méconnaître cette identité véritable … Mais « Elle » ne nous fera pas de cadeaux… Si nous rejetons ses aspects démoniaques faute de ne pouvoir en supporter la portée, ceux-ci vont se répliquer et se démultiplier, afin de nous offrir un tableau holographique encore bien plus menaçant…

Que faut-il faire alors ?

Adapter toute cette connaissance qui nous est révélée à une seule et même réalité qui relie le tout : la conscience sub/cosmique ou la conscience de notre pluralité identitaire. Ceci est le seul et unique moyen de sortir de l’impasse holographique au sein de laquelle nous nous sommes empêtrés. Et l’auto-satisfaction, même temporaire engendre l’inertie.

Les égyptiens, bien qu’idolâtres, reliaient Hathor avec son aspect monstrueux de Sekhmet… C’était d’un certain coté une horrible méprise de conceptualiser les Hathor en une déesse, mais d’un autre, ce fut une fantastique preuve d’évolution que de lui permettre son anti-thèse. Ce qui entre-nous, n’est pas le cas du « Concept Marie » …. Réduire les Hathor à une « déesse en carton » sans pour autant omettre le paradoxe, c’est une vision puérile qui a gardée le sens de la magie…

Les traditions anciennes nous amènent toutes à la même constatation : la Mère Divine est notre Identité Véritable, et elle présente de multiples aspects qui peuvent être classés en deux catégories bien distinctes qui sont le Bien et le Mal. Nous devions en connaître la nature afin de réellement nous individualiser, mais cette individualisation qui a permis le développement de l’intellectualisation nous a progressivement éloignés de notre Essence : notre Père …

Le temps séphirotique de Binah (la mère) et ses 50 portes de l’intelligence que nous devons reconquérir pas à pas, se nourrit du temps séphirotique de Hokhmah (le père). La Mère tire sa substance du Père. Nous ne pouvons rien créer si nous ne l’avons conçu.

Mais Isis ne conçoit Horus qu’après la mort d’Osiris. Seule sa jumelle Nephtis peut concevoir Anubis du temps du vivant d’Osiris et, pour régner dans le royaume des morts… Le royaume de l’impureté.

Pour accéder à la Sainteté, l’Identité Véritable (Is Is) ne peut créer qu’après la mort du Concept, à partir de l’Essence.

La mort du Concept va prémunir l’Identité Véritable de la faute du veau d’or.

« Si par hasard sur ton chemin, tu rencontre un nid d’oiseaux, sur quelque arbre ou à terre, avec la mère sur les oisillons, renvoie la mère, et garde pour toi les oisillons. il te sera fait un bien dans le monde à-venir. » Deutéronome 22:6

Bien sûr, cette mitsva du nid d’oiseau est si profonde qu’elle ne peut être réduite à ce que nous venons d’expliquer, mais cela en est un aspect puissant.

La réduction au Concept est le martyre de l’homme, qui a eu le culot de réduire Dieu lui-même, l’Absolu, l’Eternel, au concept … Pour vous dire à quel point l’inertie fait partie de la manifestation. Mais, car il y a toujours un « mais » au sein du paradoxe, c’est de l’inertie que va surgir la « Poussée Quantique » ou poussée d’Archimède.

Nous sommes à l’aube de la conquête de la 50ème porte de Binah, que personne, ni même Moïse n’a encore atteint de son vivant.

Ce 13ème son qui relie les douze autres dont nous parle les Hathor, est une vibration sub/cosmique d’une nouvelle conscience plurielle où tout ce qui est réappris, l’est dans une nouvelle vision et s’adapte à ce nouveau paradigme afin de n’engendrer aucune possibilité d’exclusion et donc, de séparation. La conscience plurielle est inertie mais pas stagnation….!

S’adapter à cette conscience sub/cosmique détachée de la vitesse de la lumière et du générateur holographique qui en découle, permet à notre Soi intime de se démultiplier et grandir, pour transmuter en un pluri-Soi multidimensionnel et UN.

La cible individualisée de la rage transpersonnelle inhérente à la « pulsion du sacrifice » est méconnue, et à priori, nous n’avons pas envie de la reconnaître, puisque c’est un aspect de « Je suis/ nous sommes » qui s’exprime matériellement au sein de l’hologramme, via des entités qui nous semblent séparées. Et si cet aspect s’exprime ainsi, c’est que nous n’avons rien fait pour contrecarrer son action. Nous l’avons délibérément occulté inconsciemment.

Comment peut-on délibérément occulter inconsciemment?

Simplement en vertu d’un programme que nous subissons et dont nous devons nous débarrasser.

Le programme auquel est soumis l’inconscient collectif est basé sur le combat entre deux principes opposés. Quoi que nous fassions en bien ou en mal est soumis à cette logique. A vouloir faire trop de bien on engendre alors beaucoup de mal. car ces notions sont subjectives et n’existent que dans l’imaginaire.

« L’imaginaire est le support indispensable à toute création » nous disent les Hathor, mais ils nous disent également « Imaginez l’inimaginable… »

Ne pensez pas que nous ne pouvons pas ouvrir une brèche dans l’inconscient collectif, car nous le pouvons, assurément.

Nous pouvons provoquer une fissure au sein ce ce programme en transformant la rage transpersonnelle qui s’exprime également à des niveaux microscopiques en chacun de nous, en Conscience plurielle.

Nous devons ré-apprendre à marcher.

« Change ta vision et ton foie ne véhiculera plus le même sang … Le plasma cosmique mutera en même temps que toi »…, nous disent Les Hathor

C’est cette structure intérieure de l’être, que la Torah nomme Tzelem – de la racine tzel qui veut dire ombre – qui a bâtit le Subconscient, le Passé. Là vivent toutes les hiérarchies, anges, archanges et démons, keroubim gardiens et archontes, et autres éons, etc …, toute cette configuration octogonale sont des boucles temporelles archétypales, que nous avons générées au cours de la fabuleuse histoire de notre Identité Véritable, le réservoir, récipient, l’Ame Primordiale, décomposée en structures fractales diversifiées. Là sont les éons, qui véhiculent l’énergie électrique de la Pensée.

Mais, « Je suis/ nous sommes » est en Essence au-dessus de ces Hiérarchies et maîtrise l’octogone sacré.

L’esprit, l’Aigle impérialiste qui veut reconquérir l’Espace Vide Inconscient, s’unit à l’Âme impeccable, le Lion… Ainsi le Taureau, Maître de Justice s’unit à l’Homme nouveau…

Aucune image ne vient entacher l’impeccabilité du véritable travailleur de lumière sub/cosmique, aucune aide, aucune alliance ne peut s’interposer entre lui-même et ses aspects démultipliés. il est l’Alliance, celle de Lui avec ses autres Lui, qui habillés pour la circonstance, vont se révéler au sein de l’hologramme afin de mettre en lumière cette ombre (tzel) qui réside en son sein…

Le concept de « je ne suis pas de ce monde » est une abomination, une falsification dont nous pouvons constater les effets après deux mille ans d’exercice.

« je suis/nous sommes » ce monde car « je suis/ nous sommes » tous les mondes….

Le Principe de l’Alliance se fait entre « je suis » et « nous sommes », car avec « tu es » et« vous êtes » le concept de l’Alliance est inexistant.

Nous sommes un Coeur qui n’existe que parce que la Source lui a donné ce Jour en cadeau.

Par son impeccabilité, le travailleur de lumière va faire descendre la Shekhina, la sortir de son exil…, car il ne peut s’établir de conscience plurielle sub/cosmique tant que les actions menées le sont toujours dans la même vision aussi cosmique qu’elle soit, d’un « Soi/Conscience individuel » aspirant à un quelconque Nirvana. L’illumination est une conception qui fait perdurer la séparation….

« Je suis » le Soi/Conscience omniprésent et omnipotent, une fois éveillé, doit sans rechigner, laisser sa place à « Je suis/ nous sommes ». Le sens « Collectif incluant tout ce qui est » est l’essence à laquelle tout esprit conscient doit impérativement tendre.

Canaliser son Identité Véritable

Il est donné à tout le monde de canaliser son identité véritable, mais c’est la conscience dans laquelle nous recevons qui va définir la nature du message, de la prophétie. Toute canalisation est une prophétie, même si elle ne parle pas du futur. Présent, passé et futur se déroulent simultanément dans l’univers supraluminique.

Lorsque notre conscience s’ouvre à la compréhension que notre identité véritable n’est qu’une part fractale de l’Identité Véritable Plurielle, la Mère qui se nourrit de l’Essence Une, alors, nous sommes nourris, nous aussi, de la substance du Père.

C’est la raison pour laquelle je tiens à finir cet article sur le sujet des fausses canalisations, de la désinformation, de l’émergence du fake et autres singeries … que les Ecritures qualifient de « faux prophètes ».

Les faux prophètes ne sont pas toujours conscients de propager la falsification de l’ignorance et ainsi générer un piège à multiples fonctions. mais le dessein de la « fin des Temps » c’est le Discernement. Alors la conscience collective met en place des situations pour pousser l’humain à se dépasser, puisqu’il a cette fâcheuse tendance à « se reposer sur ses lauriers ».

Alors faux prophètes ou pas, ils ne sont pas à blâmer puisqu’ils nous aident. De plus nous ne pouvons que reconnaître à quel point nous avons perdu notre identité individuelle, à la vue de toutes cette confusion médiatique. Nous ne savons plus qui nous sommes !

Ce n’est qu’en reconnectant notre Identité Véritable, en se connaissant, chacun de nous individuellement, que nous pourrons espérer tendre à reconnecter notre Mère à tous : L’identité Véritable Plurielle.

Cette quête d’identité qui menace notre monde d’effondrement est notre propre quête individuelle et nous refusons de la regarder en face, préférant nous réfugier dans l’idéologie fasciste du « tous pareils » = tous un …. Le fantasme de l’imaginaire … C’est une utopie, une recherche de facilité qui nous éloigne du Discernement, nous robotise et fait de nous des « morts vivants ».

Opinion personnelle : A chaque fois que vous pestez contre le burkini, vous alimentez cette utopie …..

Nous avons 12 travaux à réaliser pour retrouver cette identité individuelle véritable. Ensuite en un clin d’oeil nous pouvons lier ces 12 oeuvres en une Grande Oeuvre grandiose et Plurielle, à la fois détachée et empreinte, de la matérialité où git notre Trône de « roi déchu ».

Ainsi en qualité de Lion, Roi de la jungle, nous ne serons plus, ni soumis, ni dépendants des « esprits supérieurs » nous maîtriserons tous nos aspects.

N’est-ce pas là, la véritable fonction du Fils de l’Homme …?

Bonne et heureuse mutation,

Miléna@Or

***

Je réclame le copyright pour tous mes écrits sur ce site. Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie à condition qu'il ne soit pas coupé, qu'il n'y ait aucune modification de contenu, que vous mentionniez le nom de Milena@OR et que vous fassiez référence à  ce site  http://leshathor.com

Copyright Elishean / 2008-2016 / les Hathor 

Print Friendly, PDF & Email

A propos de l'auteur

milena

Travailleur de Lumière au Service de la Nouvelle Terre depuis 1987, date à laquelle elle eut accès à son Êtreté : « Losque le Silence se tait, la Présence se manifeste » .. . C’était le premier message.
En 1992, elle reçoit en écriture automatique des informations sur son chemin de vie ainsi que le Nom qu’elle devait emprunter. Ainsi Michèle Berdah devint Miléna…
Enfin en 2008, suite à une méditation guidée, Miléna reçoit le Nom de son Soi supérieur : Elishean, au sommet de la pyramide, ainsi que la connaissance de toute sa lignée spirituelle.
Le 31 décembre 2008, le blog ELISHEAN est né, ce qui fut un exploit pour quelqu'un qui n’avait aucune notion d’informatique, et la suite, vous la connaissez...
Dans la Lumière du Coeur ...

enfants-abraham-bannierrre

Rechercher sur le réseau

Visitez les sites du réseau

HathorAïmma Sha Aleya la Dame Turquoise... Toi qui m'enseigne entre les deux sycomores de turquoise, à la Porte du ciel d'Orient

Archives

Suivez-moi sur les réseaux sociaux

Partagez36
Tweetez
+11
Partagez1